Le dimanche 22 mai 2011

PolitiqueQuébec

C’est aux jeunes qu’il faut passer le flambeau et le micro

Donnons à l'indépendance un coup de pouce en aidant les jeunes à se l'approprier

L'indépendance du Québec ]

Par Richard Le Hir

En fait la très faible présence des médias au lancement du réseau « Cap sur l’indépendance » démontre que les affectateurs avaient À L’AVANCE décidé d’en minimiser la portée. Le principe est simple, « Ce que l’on ne vous montre pas ou dont on ne vous parle pas n’existe pas ».

À titre de représentant du Rassemblement pour l’Indépendance Nationale et de Vigile.net, j’assistais hier à la conférence de presse qui annonçait le lancement du réseau « Cap sur l’indépendance » et de son projet de mener une campagne permanente pour réaliser l’indépendance du Québec.

En constatant hier soir et ce matin le traitement réservé par les médias traditionnels à cette nouvelle, je me suis pincé en me demandant si je n’avais pas rêvé et si la conférence de presse avait bien eu lieu. À peine retrouve-t-on dans leurs colonnes ou à leur antenne le topo préparé par la Presse Canadienne, et encore n’a-t-il pas été repris partout. En fait la très faible présence des médias à l’événement démontre que les affectateurs avaient À L’AVANCE décidé d’en minimiser la portée. Le principe est simple, « Ce que l’on ne vous montre pas ou dont on ne vous parle pas n’existe pas ».

Étrangement, c’est un média anglophone qui a le mieux couvert l’événement, mais c’est pour mieux enfoncer le clou en utilisant les failles de l’organisation de l’événement pour minimiser l’importance et la pertinence du mouvement indépendantiste.

Si un « post-mortem » s’impose à l’évidence pour éviter que de telles failles ne se reproduisent, il n’en reste pas moins qu’il faudrait être complètement idiot pour ne pas se rendre compte que nos adversaires qui, est-il nécessaire de le rappeler, contrôlent les médias traditionnels, n’ont pas attendu l’annonce officielle du lancement de notre campagne pour entreprendre la leur.

Leur stratégie est simple. Le mouvement indépendantiste est moribond et n’existe que dans le souvenir d’une bande de vieux grincheux nostalgiques déconnectés de la réalité contemporaine. Et la suite des choses pourrait leur donner raison si nous ne faisons pas de gros efforts pour actualiser notre image et notre discours.

Leur stratégie vise à la fois à nous empêcher de rejoindre notre public cible, et à nous démoraliser en nous amenant à croire que l’indépendance n’est plus un thème porteur au Québec. Nous ne serons évidemment pas dupes d’une manœuvre aussi grossière.

Reste qu’hier, dans le vieux décor de la maison Ludger-Duvernay, il y avait quelques éléments de fraîcheur et de nouveauté qui ont tout pour nous rendre optimistes. Écoutez-bien le message qu’avait à nous livrer la jeune Catherine Dorion que nous avons eu le bonheur de lire sur Vigile récemment. Ça respire cette combinaison d’émotion et d’intelligence si essentielle à la capacité de convaincre. Dommage que l’éclairage n’ait pas été meilleur.

C’est aux jeunes qu’il faut passer le flambeau et le micro. L’avenir du Québec, c’est le leur. Et c’est eux qui doivent se convaincre de la nécessité qu’il soit à leur image et non à celle du voisin, au risque de se faire déposséder aussi bien de leur identité que de leur mot à dire dans le développement des richesses du Québec et du régime de solidarité qui correspond à leurs valeurs.

C’est pourquoi je me suis également réjoui de la présence à cette conférence de presse de Sébastien Ricard de « Loco Locass », et de cette jeune femme posée et brillante dont le nom m’échappe mais qui représentait le Collectif du Libre-Marcheur. Reconnaissons-le franchement, la chanson « Libérons-nous des Libéraux » a fait davantage pour raboter l’image du PLQ et de Jean Charest que tous les discours ou les écrits de têtes blanches, à commencer par les miens. Et il faut aussi reconnaître aux jeunes la capacité de trouver les formes d’actions qui correspondent le mieux à la sensibilité de l’époque.

Je n’ai aucun doute que l’indépendance du Québec se fera. Je pense même qu’elle surviendra pas mal plus vite qu’on ne le pense, n’en déplaise aux pouvoirs qui vont chercher par tous les moyens à se mettre en travers et à nous convaincre jusqu’à la dernière minute qu’elle n’a jamais été plus lointaine, dans l’espoir de miner notre confiance et notre détermination pour nous voir y renoncer. Donnons à l’indépendance un coup de pouce en aidant les jeunes à se l’approprier.

6 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Paul Gutman Le 22 mai 2011 à 7h30

    Jusqu’à présent, le peuple québécois a toujours été fier. C’est cette fierté qui a maintenu la langue et la culture vivantes au Québec, et cette fierté est indispensable si le Québec veut vraiment garder son identité culturelle. Il faut que cette fierté soit transmise aux jeunes. Il faut que les jeunes connaissent bien leur histoire, il faut que jeunes apprécient les artistes de leur coin du monde, et il faut que les jeunes soient fiers de parler français. Autrement, l’identité québécoise n’y sera plus.

  2. 2 alain dextraze Le 22 mai 2011 à 10h32

    Encore des reveurs qui interpretent l’histoire a leur avantage. Le QUébec est l’éternel ado qui est sur le BS, se fait vivre par ses parents, mais veut etre autonome et indépendant. J’ai 44 ans, et comme tout le monde, j’en ai rien a faire de l’indépendance. Vous etes déconnectés de la réalité et vous n’avez rien compris au 2 mai 2011. 77% ont voté FEDERALISTES.Le québec sans la péréquation de l’Alberta et de la BC serait dans la grosse m…
    Dieu merci, je serai mort bien avant que ca n’arrive. Au lieu de référender, il faudrait s’occuper comme du monde de nos champs de compétences avec des écoles tout croches, des hopitaux qui ne nous soignent pas et une langue dont on se fout éperdument (écoutez parler les ados et des artistes). Sans compter 800,000 fonctionnaires payés a se poigner le cul et 500,000 parasites de BS. Et vous pensez faire un pays avec ca??
    Arrivez en 2011 SVP

  3. 3 Jean Paul Tellier Le 22 mai 2011 à 19h17
  4. 4 Dave Le 22 mai 2011 à 20h26

    @Alain
    Difficile de généraliser comme vous le faites en disant ” Comme tout le monde j’en ai rien à faire de l’indépendance”. Rien de plus faux! Le dernier sondage sur l’indépendance a été fait après les élections et il y avait plus de québécois francophones en faveur qu’en défaveur. il reste donc à convaincre les indécis, les communautés anglophones et culturelles, et le tour est joué.

    Petit quêteux de péréquation. On veut rien savoir de ce “projet” fédéraliste qui est de dépendre de l’argent des fédéraleux. On souhaite rompre ce lien de subordination et de dépendance.

    À part présenter un paquet de généralisations, vous n’avancez pas grand chose!

  5. 5 Jean Paul Tellier Le 23 mai 2011 à 4h26

    La jeunesse ne veut rien savoir du pays Québec.

    Si la jeunesse voulait s’approprier le projet pays Québec,elle le ferait.Une forte majorité se crisse de ce projet.Elle a autres choses de plus important à faire.

    [«Dans la jeunesse du Québec la hausse du speed est fulgurante. Beaucoup d’amphétamines pour se buzzer.Une jeunesse pas capable de contrôler son irritabilité et son impulsivité. Pas capade de fonctionner sans pics de dopamine. Du speed,c’est plus facile à obtenir que de la bière au dépanneur.Ça coûte presque rien. L’effet dure des heures. C’est discret.»] par Marie-Claude Malboeuf,La Presse,24/5/2011

    Au Québec,il n’y a pas plus de 20 pourcent de vrais et purs apôtres de l’indépendance.Il faut distinquer entre être souverainiste et être indépendantiste.C’est pas pareil.Le gouvernement du Québec exerce des souverainetés mais son statut est une province pas un pays indépendant.

    La fédération monarchique du Canada interdit au Québec de faire beaucoup de choses pour le Bonheur Intérieur Brut de ses citoyens.

    Au Québec,une forte proportion de la population a la fierté presque à zéro,sauf le 24 juin,la fête nationale.Enlevez le congé,la bière en gang,des spectacles gratuits et c’est le vide.On voit très peu de drapeaux du Québec quotidiennement.La province n’a pas d’hymme nationale.

    La rue est vide de jeunesse,sauf pour le vandalisme-hockey,le party de la St-Jean,un show de boucane en salle.

    Personne dans la rue,souvent et longtemps,pour avoir des cours d’Histoire hebdomadaires,de la maternelle à la fin du collégial.

    Aucun parti politique organisé sur l’ensemble du territoire n’est l’ardent,le passionné flambeau de l’indépendance,pour nous faire le portrait détaillé de ce que pourrait être le pays Québec,pour nous dire la vérité.Pour nous emballer,nous allumer,nous alimenter quotidiennement,en permanence.

    Il y a quelques groupuscules de la société civile qui ont mis le cap sur l’indépendance,mais ils sont sans moyens pour évangéliser.Certains se concurrencent en coulisses.

    Dans beaucoup de familles,c’est tabou parler d’indépendance du Québec mais pas d’hockey.

    Il n’y a rien de mieux que la rue pour combattre la fédération monarchique du Canada et ses médias propagandistes.Faire du matériel pour les clips de l’information en continu.

    Mais la jeunesse refuse d’embarquer dans le projet pays Québec.Elle mange goulûment son américanisation.

    On ne va pas au combat avec du virtuel.On y va avec des gens convaincus,du travail de terrain,de la sueur,de la persévérance,de la patience.Ceci n’est pas cool,n’est pas mode chez la jeunesse.

  6. 6 Jean Rousseau Le 23 mai 2011 à 14h15

    “LE COURAGE EST LA CONNAISSANCE DE CE QU’IL FAUT REDOUTER” (PLATON).

    “Aucun parti politique … n’est l’ardent … flambeau de l’indépendance, pour nous faire le portrait détaillé de ce que pourrait être le pays Québec, pour nous dire la vérité” (J-P. TELLIER).

    Socrate cherchait à faire accoucher les esprits des vérités qu’ils portaient en eux. La tâche n’est cependant pas simple à réaliser car certains projets se voient investis de sentiments forts (tels pour l’être aimé ou pour des conceptions rassurantes qui jadis nous plaçaient au centre du monde).

    Je crois que les Québécois en sont là ; pris par un désir d’aller de l’avant en transformant leur idéal ou au contraire ; en se cantonnant dans le rêve. Sinon, quelques uns auraient répondu à la question déterminante ;

    “Qu’est-ce qui empêcherait les Anglais de se comporter à notre endroit pareillement qu’avec les Acadiens de jadis en cas de référendum gagnant” ?

    Tandis que l’idée d’une fédération innovatrice où toutes les provinces s’achemineraient à la souveraineté, dénouerait les méninges enlisées présentement dans un dilemme. Si j’avance, je devrai renoncer et si je renonce, je n’obtiendrai rien d’essentiel. C’est la dernière étape qui se trouve fausse.

    Pour briser le circuit défectueux une fois pour toutes, allez donc consulter les hommes de sciences.

    Jean Rousseau, B. Ps
    Le thérapeute

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Article original: Vigile.net - Richard Le Hir

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 40 articles

Profil: Avocat et conseiller en gestion, ministre délégué à la Restructuration dans le cabinet Parizeau (1994-95)

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 653 a été rédigé par Richard Le Hir il y a 8 ans et 1 mois, le dimanche 22 mai 2011.

Il y a 6 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous L'indépendance du Québec, Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Des douzaines de raisons pour ne pas voter PLQ La "compilation" L'indignation en chiffres et en aberrations de Geneviève L'obstineuse ((L'indignation en chiffres et en aberrations de Geneviève L'obstineuse)) se partage [...]

2011: Affaire DSK: Dominique Strauss-Kahn libéré sous caution L’ex-patron du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a été libéré vendredi après avoir passé une dernière nuit à la [...]

2011: Marche de la Journée nationale des Patriotes En 1837-1838, les Patriotes se sont battus afin de se débarrasser de la tutelle britannique et obtenir un gouvernement responsable [...]

2011: Soudan: Abyei aux mains de Khartoum Selon Amin Hassan Omar, le ministre d’Etat aux affaires présidentielles à Khartoum, les forces sudistes ont été repoussées d’Abyei, où [...]

2010: C’est le 30ème anniversaire de Pac-Man: Google lui dédie un logo interactif Qui n'as pas joué à ce célèbre jeu vidéo au moins une fois dans sa vie ? Si vous n'y [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages