Le lundi 19 juillet 2010

PolitiqueQuébec

G20: des voix s’unissent pour dénoncer les abus policiers

Canada ]

Ameriquebec
Par Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante

Les évènements à Toronto illustrent bien à quel point les libertés civiles sont dans la mire du gouvernement Harper. Le droit à la contestation politique et à la liberté d’expression sont des droits démocratiques fondamentaux et nous devons fermement nous opposer à ce qu’ils soient bafoués de la sorte!

L’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), le Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ) et le Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM) accusent les forces policières de débordements lors du récent sommet du G-20 à Toronto et réclament une enquête publique. « Les tentatives policières de dissuader les manifestantes et manifestants de s’exprimer ne doivent pas nous empêcher de descendre dans la rue pour dénoncer les dérives du système économique et politique. » déclare Gabriel Nadeau-Dubois de l’ASSÉ.

Les organisations signataires joignent leurs voix à ceux et celles qui réclament la tenue d’une enquête publique, qui permettrait de faire toute la lumière sur la violence commise par les policiers et policières lors du sommet à Toronto. « Les évènements à Toronto illustrent bien à quel point les libertés civiles sont dans la mire du gouvernement Harper. Le droit à la contestation politique et à la liberté d’expression sont des droits démocratiques fondamentaux et nous devons fermement nous opposer à ce qu’ils soient bafoués de la sorte! » s’insurge Sébastien Rivard du RIOCM.

Du même souffle, ces organisations exigent le retrait immédiat de toutes les charges retenues contre les manifestants et les manifestantes, qui tiennent à un fil. « Profilage, intimidation, brutalité, privation d’eau et de soins médicaux, fouilles à nu abusives, arrestations et détentions illégales : ce sont plutôt les policiers et policières qui devraient avoir des charges ! » affirme à son tour Gabriel Nadeau-Dubois de l’ASSÉ

Les organisations dénoncent finalement la passivité de Jean Charest, qui refuse d’admettre que les personnes québécoises ont été victimes de discrimination. Les exemples de profilages spécifiquement dirigés vers les individus provenant du Québec foisonnent : voitures arrêtées simplement parce qu’elles avaient une plaque d’immatriculation du Québec, contrôle des cartes d’identité dans les tramways ou insultes sur le fait de parler français ont été monnaie courante. « Les témoignages des Québécoises et Québécois détenu-e-s à Toronto portent à croire qu’ils et elles ont subi des traitements inhumains et dégradants ; cette situation à elle seule devrait justifier une prise de position publique du gouvernement Charest en faveur d’une enquête publique. » dénonce Yolande Tourigny du FCPASQ.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 poirier charles Le 22 juillet 2010 à 19h02

    Ce que l’autorité à Toronto à envoyé comme message est tout simplement assez s’est assez …ce qui veut dire en bon français ,dorénavant si vous débarqué dans notre ville pour nous déclarer la guerre sa sera la guerre point final et je suis de cette pensée car ceux qui ont quelques choses à dire dans cette société travaille et s’investisse intelligemment à visage découvert et en toute dignité .Ce que j’ai vu à Toronto ces des voyous criminel qui empêche des gens intelligents de dires et réclamer des changements intelligent pour le bien de tous les humains sur cette planète .
    Maintenant s’est pour quand au Québec une conduite intelligente ? peuple qui refuse de mettre un X à la bonne place mais qui accepte de laisser sa ville se faire saccager par des voyous que je considère comme des virus pour le monde que je traiterais comme il se doit .

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Amériquébec
Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 90 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 355 a été rédigé par AmériQuébec il y a 9 ans et 0 mois, le lundi 19 juillet 2010.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Canada, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: La solidarité entre les femmes des pays en conflit marque l’action européenne Une fois arrivées, les femmes ont marché vers le port pour une promenade en bateau qui longe l’île Maiden, point [...]

2010: Coupe d’arbres dans le boisé Douglas à Saint-Jean-sur-Richelieu Le député de Saint-Jean, Dave Turcotte, réclame l’intervention immédiate de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, [...]

2010: Modifications au formulaire de recensement de Statistique Canada Le porte-parole du Bloc Québécois en matière d'industrie, de petite entreprise et de tourisme et député de Chicoutimi—Le Fjord, Robert [...]

2009: Manifestation contre le théâtre Sainte-Catherine: « Go Fuck Yourself » La situation du français à Montréal est précaire. La situation devient intenable et la population ne doit plus se taire. [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages