Le vendredi 4 juin 2010

QuébecPolitique

La SSJB dénonce la mise en vente de la Loi 101 par Charest

Dans les faits, rien ne change: on permet à ceux qui en ont les moyens de contourner la Loi 101!

L'état de la langue française ]

Par SSJB

La Loi 101 doit s’appliquer également à tous les élèves. Dans quelle sorte de société vivrions-nous si les mieux nantis pouvaient contourner toutes les lois? Ce projet de loi constitue un grave recul non seulement pour le français, mais également pour l’application inconditionnelle d’une loi à tous les citoyens

La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal dénonce vivement le projet de Loi 103 du gouvernement Charest, qui permettra aux parents plus fortunés d’acheter un passage à l’école publique anglaise pour leurs enfants.

« La Loi 101 doit s’appliquer également à tous les élèves. Dans quelle sorte de société vivrions-nous si les mieux nantis pouvaient contourner toutes les lois? Ce projet de loi constitue un grave recul non seulement pour le français, mais également pour l’application inconditionnelle d’une loi à tous les citoyens », explique Mario Beaulieu, président de la SSJB.

La SSJB considère que la réponse du gouvernement Charest à la décision de la Cour suprême du Canada, qui avait invalidé la Loi 104 colmatant les brèches dans l’universalité de la Loi 101, constitue un profond manque de jugement et un outrage à l’Assemblée nationale du Québec, qui avait appuyé la Loi 104 à l’unanimité en 2002.

« Auparavant, les parents devaient payer une année au privé non-subventionné pour ensuite garantir à leurs enfants et aux descendants de ceux-ci un accès à l’école publique anglaise. Maintenant, on dit que ce sera trois ans. Dans les faits, rien ne change: on permet à ceux qui en ont les moyens de contourner la Loi 101 et c’est inacceptable! », déplore M. Beaulieu.

La SSJB tient à rappeler que de 1990 à 2002, on pouvait observer qu’au Québec, l’école française cédait lentement du terrain à l’école anglaise. C’est l’adoption de la Loi 104, en 2002, qui avait mis fin à ce déclin.

3 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Paul Tellier Le 4 juin 2010 à 6h44

    La charia Trudeau

    En vertu de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés, les citoyens ont droit à l’instruction dans la langue de la minorité.

    Au Québec, l’anglais est la langue d’une minorité .

    En conséquence,il est temps que les francophones du Québec exige, du PQ,du PLQ et de la cour Suprême du Canada, le libre choix de l’enseignement en anglais pour leurs enfants,le tout sans critères limitant le respect intégral de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés.

  2. 2 Jean Paul Tellier Le 4 juin 2010 à 6h56
  3. 3 D. Cardin Le 4 juin 2010 à 9h17

    Il faut faire quelque chose! J’ai des petits-enfants et je panique à l’idée qu’ils auront toutes les difficultés à parler leur langue maternelle et à pouvoir vivre dans leur culture. Depuis que je sens “qu’on s’en retourne” – depuis plusieurs mois maintenant – j’entends souvent, dans ma tête, la chanson que chantait Pauline Julien, “Mommy”. Je ne veux pas que ma fille ou ma petite-fille vivent ça. S’il faut retourner dans la rue marcher, manifester, faisons-le! S’il faut parler de notre peine de perdre notre langue, notre culture, faisons-le. C’est pour ça que le français et l’indépendance nous tient à coeur. Ça ne nous empêche pas de parler de chiffres, de sociologie ni d’histoire. Et si vous organisez quelque chose, faites-le savoir à grande échelle, j’embarque!

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Jacinthe Béliveau

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 31 articles

Profil: Fondée en 1834 sous le vocable « Aide-toi et le ciel t’aidera », la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal œuvre à la protection et à la promotion de la langue française,…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 245 a été rédigé par Société Saint-Jean-Baptiste il y a 11 ans et 3 mois, le vendredi 4 juin 2010.

Il y a 3 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique, L'état de la langue française.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: Flottille à destination de Gaza L’armée israélienne a lancé lundi 31 mai une attaque contre la « flottille de la paix » organisée par plusieurs [...]

2010: La compagnie aérienne Swiss n’a plus le droit de survoler la Russie Selon un article paru ce dimanche dans le journal alémanique « NZZ am Sonntag », la compagnie aérienne Swiss International [...]

2010: Burkina Faso: rebondissement dans la polémique autour de l’article 37 Au Burkina Faso, la classe politique et la societe civile s'agitent depuis des semaines au sujet d'une éventuelle modification de [...]

2010: Stephen Harper s’apprête à trahir une nouvelle fois sa parole en tirant un trait sur les surplus de l’assurance-emploi Le porte-parole du Bloc Québécois en matière de ressources humaines et développement social et député de Chambly–Borduas, Yves Lessard, et [...]

2010: Papouasie-Nouvelle-Guinée: un séisme de magnitude 6,2 réactive le volcanisme sur l’île de Nouvelle Bretagne Le 2 juin 2010, un séisme de magnitude 6.2 sur l'échelle ouverte de Richter et d'intensité VII sur l'échelle MSK, [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages