Le dimanche 21 février 2010

QuébecEnvironnement

Possible fermeture de réacteurs nucléaires en Ontario

Québec devrait faire de même avec Gentilly-2

Canada ]

Par MSQN

Si l’Ontario, dépendante de l’énergie nucléaire, admet que la réfection de CANDU est trop chère, pourquoi le gouvernement Charest s’obstine-t-il à poursuivre en ce sens? L’argent dépensé dans la réfection de Gentilly 2, ce sont autant de sommes qui ne le sont pas dans les énergies vertes.

La décision prise aujourd’hui par Ontario Power Generation (OPG) de fermer quatre réacteurs nucléaires plutôt que d’investir des milliards de dollars pour les remettre à neuf devrait inciter le gouvernement Charest à faire de même pour le réacteur Gentilly-2 défectueux plutôt que de le rebâtir.

Greenpeace répond à l’article du Toronto Star faisant mention aujourd’hui de la volonté de la société d’État de procéder à la fermeture des quatre réacteurs Pickering B dus au coût élevé.

« Québec devrait faire de même avec Gentilly-2. Si l’Ontario, dépendante de l’énergie nucléaire, admet que la réfection de CANDU est trop chère, pourquoi le gouvernement Charest s’obstine-t-il à poursuivre en ce sens, questionne Shawn-Patrick Stensil, responsable de la campagne nucléaire de Greenpeace. L’énergie verte pourrait facilement remplacer Gentilly-2 à moindre coût et sans les déchets radioactifs et les risques d’accident associés à l’énergie nucléaire. »

Les quatre réacteurs en question produisent environ 10 pour cent de l’électricité de l’Ontario tandis que le réacteur Gentilly-2 au Québec n’en produit que 2 pour cent.

L’article du Toronto Star révèle aussi que l’OPG effectuait de nouvelles études sur la réfection de réacteurs désuets à Darlington. Greenpeace demande que ces études soient rendues publiques avant que le gouvernement ne prenne sa décision concernant l’avenir des réacteurs de Darlington.

Les réacteurs CANDU, comme ceux de Pickering et de Gentilly-2, doivent être reconstruits à mi-vie, contrairement aux autres modèles de réacteurs, au coût de milliards de dollars. Il y a quelques années, l’industrie nucléaire canadienne estimait rentable la remise à neuf des réacteurs CANDU, mais cette affirmation a été démentie par les récents dépassements de coûts et retards dans la reconstruction des réacteurs à la station Point Lepreau au Nouveau-Brunswick et au site Bruce en Ontario.

« La probable fermeture des réacteurs Pickering est l’occasion idéale pour le gouvernement Charest de revenir sur sa décision de 2008 de remettre en état Gentilly-2, ajoute Shawn-Patrick Stensil. Depuis, la réfection des réacteurs au Nouveau-Brunswick et en Ontario, elles ont donné de piètres résultats et aujourd’hui, un article révèle que l’Ontario fermera quatre de celles-ci. »

Le gouvernement Charest a annoncé la maintenance de Gentilly-2 avant que ne soient connus les problèmes de reconstruction des réacteurs de Point Lepreau, même si initialement il affirmait suspendre sa décision jusqu’à ce qu’il obtienne les résultats du Nouveau-Brunswick.

L’éventuelle fermeture de quatre réacteurs en Ontario témoignerait également d’une situation qui se dégrade dans l’industrie nucléaire canadienne en 2010, marquée par les dépassements de coûts, les condamnations de réacteurs et les situations embarrassantes en 2009. En 2005, l’Ontario a également remisé deux autres réacteurs au site de Pickering après que le coût de redémarrage ait dépassé le milliard de dollars.

« Cette nouvelle laisse présager la fin des réacteurs CANDU, poursuit Shawn-Patrick Stensil. Il serait parfaitement insensé de dépenser des milliards de dollars pour un réacteur qui coûtera encore davantage à réparer à mi-vie. Les réacteurs CANDU ne peuvent se mesurer aux coûteux modèles de réacteurs, encore moins à l’énergie verte. L’argent dépensé dans la réfection de Gentilly 2, ce sont autant de sommes qui ne le sont pas dans les énergies vertes. »

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Paul Tellier Le 21 février 2010 à 10h56

    Le gouvernement Charest pourrait transformer le centre nucléaire Gentilly en une usine fabriquant des isotopes médicaux essentiels pour traîter les cancers.

    Les rares centres mondiaux existant sont tellement vieux que les pays producteurs devront les fermer bientôt,incluant celui du Canada en Ontario.

    Le Québec pourrait faire beaucoup d’argent avec un centre nucléaire moderne.Cela paierait une partie du déficit budgétaire de l’État.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Shawn-Patrick Stensil, Greenpeace

Articles rédigés: 39 articles

Profil: Le Mouvement Sortons le Québec du Nucléaire présente un défi pour chaque québécois et québécoise, peu importe leur allégeance politique. Nous nous devons de manifester ouvertement notre désaccord avec les…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 509 a été rédigé par Mouvement Sortons le Québec du Nucléaire il y a 9 ans et 5 mois, le dimanche 21 février 2010.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Canada, Québec, Environnement.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Shani Gelstein, larmes des femmes et baisse de libido masculine Selon un article ((Emotional Signals Are Chemically Encoded in Tears, Researchers Find)) en anglais de Science Daily publié en janvier [...]

2012: L’inacceptable: Jean Barbe réplique à Raymond Bachand Visiblement frustré contre la morale élastique du ministre libéral Raymond Bachand, l'écrivain Jean barbe (( Voir le blogue de Jean [...]

2010: Lucien Bouchard s’est trompé dans le casting Lucien Bouchard a mal compris la distribution des rôles. Elvis Gratton ne désignait pas son frère, mais bien le Nous [...]

2010: Quel est le véritable avenir du Québec? Avant de tenter de répondre à cette interrogation, je vais d’abord situer le lieu de mon propos: la psychologie clinique. [...]

2010: 5% des cégépiens suivent un cours sur l’histoire du Québec Dans le cadre de sa tournée québécoise, la Coalition pour l’histoire était dans la région de Lanaudière pour dénoncer, de [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages