Le jeudi 22 octobre 2009

QuébecÉconomie

L’industrie forestière, les pâtes et papiers, et les scieries

Nouvelles brèves ]

Par Québec Info

L’industrie forestière du Québec est confrontée à une grave crise. La coupe du bois est à son plus bas. Le secteur des pâtes et papiers est frappé de plein fouet par une baisse sévère de papier journal. On craint que le pire reste à venir puisque trois des sept plus grandes papetières se sont déjà placées sous la protection de la loi sur les faillites.

L’industrie forestière du Québec est confrontée à une grave crise. La coupe du bois est à son plus bas. Au cours de la dernière année, 16,4 millions de mètres cubes de bois ont été récoltés, soit deux fois moins qu’il y a dix ans.

Quelque 9800 emplois ont disparu de façon définitive et le nombre de personnes touchées par les fermetures temporaires frôle les 7300. On explique ces pertes par la baisse des mises en chantier, la contraction du marché des pâtes et papiers et l’appréciation du dollar canadien. En quelques mois seulement, le Syndicat de l’énergie et du papier a perdu 5000 de ses 26 000 membres.

Certains industriels sont à bout de souffle. De grands groupes forestiers tels que Smurfit-Stone, AbitibiBowater et Papiers Fraser se sont placés sous la loi des arrangements avec les créanciers. D’autres pourraient bientôt les rejoindre.

Le secteur des pâtres et papiers traverse une crise sans précédent. Il est frappé de plein fouet par une baisse sévère de la demande de papier journal. Environ 85% de la production est destinée à l’exportation. Depuis le 1er avril 2005, une vingtaine d’usines ont fermé définitivement leurs portes entraînant dans leur sillage quelque 3800 pertes d’emploi. C’est sans compter les fermetures temporaires qui touchent 3500 autres travailleurs.

Environ 30% du volume des arbres transformés en bois d’œuvre dans les scieries est vendu aux papetières sous forme de copeaux. L’effondrement de ce marché menace l’industrie du bois d’œuvre aux quatre coins du Québec. Les copeaux s’empilent aussi bien dans les cours des scieries que des papetières.

L’Association des producteurs de copeaux comptait une cinquantaine d’entreprises en 1988. Elle n’en compte plus que 25. Quelques-unes ont déclaré faillite, d’autres ont été rachetées par les papetières. On craint que le pire reste à venir puisque trois des sept plus grandes papetières se sont déjà placées sous la protection de la loi sur les faillites. Sans débouchés pour les copeaux, les scieries indépendantes ne peuvent poursuivre leurs opérations.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Martin F Le 22 octobre 2009 à 10h19

    Ce constat a déjà été fait. À cela, ajoutons que cette année est pire que l’année dernière. Et comme les grandes scieries et les papetières appartiennent à des intérêts communs, la mise en marché des résidus de sciage pour d’autres fins dont la production énergétique peut s’en trouver compromise.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 120 articles

Profil: Québec Info s'adresse avant tout à une clientèle internationale: amis du Québec dans le monde, spécialistes des études québécoises, anciens étudiants et stagiaires étrangers, Québécois vivant ou séjournant à l'étranger,…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 321 a été rédigé par Québec Info il y a 10 ans et 3 mois, le jeudi 22 octobre 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Économie, Nouvelles brèves, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Fracking vieux mononcle Je viens de lire l'article «Les verts au pouvoir ((Article de Jacques Brassard: Les verts au pouvoir)) » du vieux mononcle Jacques Brassard. [...]

2012: Libérer le Québec des énergies sales Une dizaine de groupes citoyens, écologistes et sociaux ont accueilli ce matin, lundi, le lobby pétrolier et gazier avec des [...]

2010: Changements à venir sur AmériQuébec Vous êtes invités à partager vos avis en commentaires! Vos opinions sont importantes, car vous êtes ceux qui consultez ce [...]

2009: Michael Ignatieff: imposture et ascension Il y eut d'abord Michael Ignatieff l'intellectuel: universitaire, écrivain et journaliste de renom. Pourfendeur du nationalisme québécois et ennemi de [...]

2009: Pour la voiture, les batteries ne sont pas la solution Oui à la voiture électrique, mais pas dans la direction des batteries. Les batteries présentent d’énormes problèmes de recyclage et elles [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages