Le mardi 11 août 2009

PolitiqueQuébec

Le Conseil de la fédération de Jean Charest ne rapporte rien au Québec

Le gouvernement du Québec doit défendre les Québécois, pas les Albertains

Nouvelles brèvesCanada ]

Par Parti Québécois

À l’occasion du Conseil de la fédération, Jean Charest et Claude Béchard ont refusé de soutenir le consensus québécois sur les sables bitumineux et les changements climatiques, préférant défendre la position insoutenable du gouvernement albertain.

« Jean Charest a reconnu aujourd’hui qu’il ne s’attendait pas, lors de la Conférence sur les changements climatiques de Copenhague, à ce que le gouvernement fédéral aille aussi loin que le Québec sur la question des changements climatiques et la réduction des gaz à effet de serre. C’est la preuve qu’il n’a aucun rapport de force pour faire valoir sa position. Si le Québec était souverain, il pourrait faire entendre de sa propre voix sa vision sur les changements climatiques », affirme la députée de Charlevoix et chef de l’opposition officielle, Pauline Marois.

« Jean Charest et Claude Béchard ont refusé de soutenir le consensus québécois sur les sables bitumineux et les changements climatiques, préférant défendre la position insoutenable du gouvernement albertain. Le gouvernement du Québec doit défendre les Québécois, pas les Albertains », poursuit Mme Marois.

Lors de ce Conseil de la fédération, Jean Charest n’a rien obtenu pour l’industrie forestière, rien pour l’équité entre les provinces pour l’harmonisation des taxes de vente, rien sur l’imposition de visas pour les touristes mexicains qui nuit à notre économie, rien sur la coupure unilatérale de péréquation décrétée par Ottawa et rien sur l’élimination du soi-disant pouvoir fédéral de dépenser.

« De toute évidence, Jean Charest aurait dû discuter de ces questions directement avec Stephen Harper, puisque les réunions du Conseil de la fédération ne permettent pas la défense des intérêts du Québec. La création du Conseil de la fédération par Jean Charest ne rapporte rien au Québec », conclut Pauline Marois.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Pascal Monette

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 247 a été rédigé par Parti Québécois il y a 11 ans et 3 mois, le mardi 11 août 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Nouvelles brèves, Québec, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2009: Changeons le nom de la rue Amherst Les Jeunes Patriotes du Québec vous invitent à signer une pétition demandant le changement du nom de la rue Amherst [...]

2009: Fermeture de 792 lits destinés aux aînés en échange de… rien! La députée de Crémazie et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’aînés, Lisette Lapointe, et le député de Marie-Victorin et [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages