Le mercredi 18 mars 2009

DivertissementSociété

Red Bull Crashed Course

Le Red Bull Crashed Ice a-t-il toujours sa place à Québec?

Par Alek_47

Je suis conscient que le Red Bull Crashed Ice n’est pas l’idéal pour la vie de quartier. Cependant, quand on décide d’habiter dans les quartiers historiques, c’est une variable qu’il faut prendre en compte.

La semaine dernière j’ai été invite à une réunion de mobilisation en vue des prochaines élections municipales de la Ville de Québec.

Regroupement intéressant de gauchistes, de groupements sociaux des quartiers centraux et de syndicalistes, cette expérience m’a été riche d’enseignements et de surprises. Voici un compte rendu et une analyse de cette réunion avec comme thème le Red Bull Crashed Ice (RBCI) (tous les noms, lieux et organismes seront anonymes pour respecter les opinions et les personnes présentes)

Première constatation, tous veulent les mêmes choses, la revalorisation des institutions démocratiques municipales, le rejet du maire Labaume, la valorisation des défis écologiques et une politique urbaine axée sur le citoyen et non le tourisme, l’automobile et le commerce.

Deuxième constatation, ils rejettent la croissance économique à tout vent, ils ne peuvent concevoir que la droite peut avoir un esprit écologique et n’aime pas le RBCI.

C’est cette dernière affirmation qui m’a fait tiquer un peu. Je suis conscient que le RBCI n’est pas l’idéal pour la vie de quartier. Cependant, quand on décide d’habiter dans les quartiers historiques, c’est une variable qu’il faut prendre en compte. J’habite moi-même dans un de ces quartiers et, malgré que ce soit parfois un peu frustrant, j’aime ça. Je me sens près de tout, je peux aller à n’importe laquelle des activités qu’offre le centre-ville en moins de 20 minutes à pied. Si je ne veux pas y participer, c’est mon choix mais je ne dois pas cracher sur ceux qui y vont.

Ce dont j’ai plus de misère, c’est le double discours de la gauche. D’un bord, on veut que les citoyens se rapproprient les quartiers centraux trop aseptisés par leur vocation touristique. On veut aussi un plan d’urbanisme qui met moins d’emphase sur l’automobile et plus sur revalorisation citoyenne (demandez moi pas ce que ça veut dire). De l’autre côté on s’insurge contre le RBCI pour plein de raisons toutes aussi bonnes et moins bonnes les unes que les autres. Ce qui est difficile à avaler c’est que pour une fois, une activité permet d’attirer une masse nombreuse de citoyens de tous les quartiers qui utilisent en grand nombre les transports en commun et qui se déroule dans les lieux touristiques.

Je trouve ça un peu hypocrite. Mais en grattant un peu le bobo, on peut se rendre compte que ce que la gauche n’aime pas du RBCI c’est qu’elle attire les foules dans un but totalement ludique, que les citoyens n’ont pas à réfléchir, que c’est du pain et des jeux. Je suis le premier à monter aux barricades contre l’asservissement populaire, que la plèbe est peu éduquée et qu’elle devrait avoir un minimum d’intérêt dans la chose publique. Mais je crois aussi que nous avons tous le droit à des divertissements qui nous font oublier le quotidien et qui offre un spectacle sans prétentions.

Je suis aussi contre cette idée de la gauche de faire de chaque lieu un endroit de responsabilisation et d’action citoyenne. Il faut redonner les lieux aux citoyens, mais il ne faut pas passer d’un lieu aseptisé à un lieu d’éducation populaire. Il faut que chacun puisse y trouver son compte. Dans le fond, c’est ca redonner les lieux aux citoyens, faire en sorte qu’ils se sentent bien peu importe leur origine sociale ou géographique, leur âge ou leurs goûts musicaux.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 20 articles

Profil: Politologue ayant étudié à l'Université Laval et à l'Université d'État des sciences humaines de la Russie à Moscou, je suis spécialiste dans les questions relevant de l'ex-URSS et de l'énergie.…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 549 a été rédigé par Aleksandre Lessard il y a 11 ans et 0 mois, le mercredi 18 mars 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Divertissement.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Nostradamus: confitures et laxatif aux pétales de roses Nostradamus a écrit le  Traité des fardemens et confitures en 1555. Le titre original est Excellent et moult utile Opuscule [...]

2010: Au Québec, c’est déficit sur déficit Dans son rapport 2009-2010 déposé à l’Assemblée nationale le 17 février, le vérificateur général constate que le Québec continue à [...]

2010: Droits d’auteur: une victoire symbolique importante pour les créateurs québécois Les artistes et les créateurs québécois peuvent se réjouir d’une motion que le Bloc Québécois a réussi, au terme d’une [...]

2010: Pour un rapport d’impôts unique québécois Alors que des millions de Québécois et des milliers d’entreprises préparent ces jours-ci leurs rapports d’impôts québécois et fédéral, le [...]

2010: Logements au Nunavik Le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires intergouvernementales canadiennes et de relations avec les Premières [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages