Le dimanche 22 février 2009

PolitiqueQuébec

Reconstitution: les Hurons proposent un traité de paix entre les peuples

Les peuples doivent être consultés nommément pour fonder un Paix vraie

Par Luc Archambault

Si le peuple huron accepte que ses chefs signent en leur nom un Traité de Paix, le peuple souverain du Québec lui n’accepte pas que ses chefs signent sans les nommément consulter quelque paix factice que ce soit.

Dans Le Soleil du 19 février 2009, Simon Boivin annonce que les Hurons proposent une autre cérémonie au lieu de la reconstitution:

Pour mettre un baume sur les plaies, les Hurons-Wendats suggèrent qu’un « traité de paix, d’harmonie et d’alliance » soit ratifié sur les Plaines l’été prochain au cours d’une cérémonie « positive et fraternelle ».

La controverse des dernières semaines autour du 250e de la bataille des plaines d’Abraham éveille des tensions inutiles, plaide le grand chef Konrad Sioui, qui a fait connaître sa proposition, mercredi.

M. Sioui considère de son devoir de proposer une façon d’apaiser les tensions. À partir d’un cérémonial historique rassemblant toutes les nations qui le souhaitent, le grand chef suggère de « souligner notre convivialité collective » avec un traité de paix comme celui de la « Grande Paix de Montréal, en 1701 ».

Le grand chef tient à rappeler que les Hurons ont aussi pris part à la bataille des Plaines, et qu’un traité de paix a été signé avec les conquérants anglais.

Si le peuple huron accepte que ses chefs signent en leur nom un Traité de Paix, le peuple souverain du Québec lui n’accepte pas que ses chefs signent sans les nommément consulter quelque paix factice que ce soit. D’autant quand nos chefs et notre députation par la voie de l’Assemblée nationale, répudient cet État du Canada actuel imposé d’autorité.

Un Traité de paix pourra être signé quand l’État du Canada unilatéral imposé de force et d’autorité sans jamais se nommément soumettre aux voix du peuple depuis la Conquête, appellera le peuple démocratique et souverain du Québec à nommément et clairement approuver des Actes qui le fondent, le constituent et le gouvernent capables d’emporter l’adhésion de ce peuple à un Canada qui reconnaisse son existence souveraine et propose un partage des pouvoirs conséquents. Ce qui n’est pas le cas dans cet État actuel d’un statu quo de blocage.

Cérémonial factice

Dans cette absence, toute cérémonie de concorde, de Re-Constitution et de réconciliation n’est que Traité de paix de pacotille. La paix véritable et son cérémonial ne se construisent que sur une vraie concorde et ne peuvent se tenir valablement et pas seulement pour le spectacle que validés par les voix démocratiques des peuples nommément, « clairement » et librement exprimées. Ce qui n’a jamais été le cas depuis la Conquête.

Si les chefs des Premières nations veulent contribuer à la pacification du Québec, ils peuvent le faire en appelant l’État unilatéral du Canada à se soumettre aux voix du peuple souverain du Québec, et non en proposant des cérémonies factices qui trahissent l’esprit de leurs anciens. Celui qui est fondé sur la libre et complète expression des voix des peuples des Premières nations dans de grandes réunions qui sont aujourd’hui transposées dans de démocratiques appels aux urnes qui n’ont jamais eu lieu.

J’ai trop de respect pour la spiritualité et les coutumes sociétales et politiques ancestrales des Premières nations pour que soient considérées valides les propositions du chef Konrad Sioui. Du moins, tant et aussi longtemps que le peuple souverain du Québec n’aura pas été appelé à se prononcer sur la Constitution d’un État du Canada légitime qui corresponde à la reconnaissance et aux aspirations de ce peuple pacifiste, démocratique et souverain du Québec. Ce qui n’est pas le cas.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 31 articles

Profil: Peintre, sculpteur, performeur, céramiste et citoyen

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 531 a été rédigé par Luc Archambault il y a 11 ans et 9 mois, le dimanche 22 février 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Disparition des étoiles du ciel nocturne en milieu urbain (Vidéo) Plus jeune, j'habitais à la campagne et je me souviens avoir passé des heures à admirer les étoiles. Je me [...]

2013: Edward Gorey : doodle pour l’anniversaire d’Edward Gorey Edward Gorey, né un 22 février (Chicago, 1925 - Cap Cod, 2000) était un illustrateur américain connu dans le monde anglo-saxon [...]

2010: Vers une autre hausse des frais de scolarité au Québec? En entrevue à La Presse, mercredi, la ministre de l’Éducation Michelle Courchesne a admis que Québec envisage une hausse plus [...]

2009: André Bellavance salue la création d’un sous-comité pour pallier les tentatives d’Ottawa de balayer l’affaire Tel que proposé par le Bloc Québécois le 23 janvier dernier, le Comité permanent de l’Agriculture et Agroalimentaire créera un [...]

2009: Projet de réaménagement de la rue Notre-Dame Le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transport, Stéphane Bergeron, et le député de Sainte-Marie-Saint-Jacques [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages