Le samedi 21 février 2009

PolitiqueQuébec

Le RRQ n’a jamais fait d’appels à la violence

Affaire 1759: une mise au point du RRQ

L'indépendance du Québec ]

Par RRQ

Maintenant, la colère de nos adversaires fédéralistes et leurs courroies de transmission médiatique est telle qu’ils sont en train de complètement déconstruire – pour mieux le réinventer- le discours que le RRQ a articulé dans ce dossier.

Depuis quelques jours, on tente de me faire payer très cher la victoire que nous avons obtenue, nous du Réseau de Résistance du Québécois, contre la Commission des champs de bataille nationaux (CCBN) et le Canada, dans le dossier de la reconstitution de la bataille des plaines d’Abraham. Je sais que ceux d’en face, nos adversaires les plus acharnés, n’ont toujours pas digéré qu’une petite organisation indépendantiste ait fait reculer l’État canadien et ses institutions de propagande.

Maintenant, la colère de nos adversaires fédéralistes et leurs courroies de transmission médiatique est telle qu’ils sont en train de complètement déconstruire – pour mieux le réinventer- le discours que le RRQ a articulé dans ce dossier. Ils tentent de me faire passer pour un véritable Ben Laden québécois, le couteau entre les dents et impatient de passer à l’exécution de nos ennemis. Évidemment, tout cela est complètement farfelu. Si j’avais dit de telles choses, si j’avais fait des appels au meurtre, je serais déjà derrière les barreaux. Nous tenons par conséquent à préciser certaines choses.

Pierre Falardeau et moi, nous avons dit dès le départ que nous empêcherions le fédéral de danser sur les tombes de nos ancêtres en reconstituant la défaite franco-canadienne de 1759. Lorsque les journalistes m’ont demandé comment nous nous y prendrions, j’ai dit que nous pourrions aller jusqu’à la désobéissance civile. Cela signifiait d’organiser un sit-in sur les plaines d’Abraham. Nous l’avons dit publiquement à plusieurs reprises, comme j’ai dit à plusieurs reprises que nous rejetions les actes violents afin de faire capoter le projet de reconstitution. Je n’ai jamais fait d’appels au meurtre comme les journalistes ne cessent de le répéter aujourd’hui, en ce jour du 21 février 2009! En agissant ainsi, ils versent dans la pure calomnie!

Voilà ce qui est vraiment arrivé.

Le jeudi 12 février, Michel Hébert du Journal de Québec m’a appelé pour me demander comment j’entrevoyais le déroulement du projet de reconstitution si la CCBN n’annulait pas le tout. J’ai alors répondu qu’il y avait un risque évident de violence, car des excités des deux camps – autant l’indépendantiste que fédéraliste – pourraient en profiter pour commettre des gestes violents. Je voyais sur la pétition que nous avons mise en ligne que plusieurs étaient très en colère, certains se permettaient même de dire qu’ils voulaient reconstituer la bataille, « mais avec des balles réelles ». Les fédéralistes excités, eux, m’envoyaient des courriels pour me dire que si Pierre Falardeau et moi nous mettions les pieds à Québec, nous serions assassinés. Michel Hébert a alors écrit que des appels au meurtre étaient formulés. Mais jamais le RRQ n’a été l’auteur de ces appels. Jamais, jamais, jamais.

Le problème est que la CCBN s’est servi de cet article pour justifier le fait que le fédéral reculait devant le mouvement indépendantiste. Il fallait sauver la face de Josée Verner, entre autres, elle qui disait que jamais le Canada ne plierait face au mouvement indépendantiste. André Juneau a alors complètement mis la faute sur le RRQ qui aurait fait des appels à la violence. Ce qui est faux, à moins de considérer un sit-in comme le paroxysme de la violence politique!

Ce que Pierre Falardeau et moi déplorons, c’est que c’est la version de la CCBN qui est depuis colportée sur la place publique, et ce, même si Michel Hébert a clairement démontré dans le Journal de Québec que la décision d’annuler la reconstitution avait été prise le lundi avant le 12 février, donc, avant qu’il soit publiquement fait mention des risques de dérapage qu’auraient possiblement provoqués des excités. Ce qui fait qu’aujourd’hui, par exemple, la Presse Canadienne rapporte la décision prise par le tribunal inquisiteur du Parti Québécois de me vouer aux gémonies en soulignant que « j’avais évoqué des appels au meurtre pour court-circuiter le projet de reconstitution ».

Ce passage pêche par ambiguïté. Il donne la désagréable impression que c’est moi qui aurais fait des appels au meurtre. Ce qui est faux, faux, faux! Bien sûr, je croyais et je crois toujours que si la CCBN avait été de l’avant avec son projet de reconstitution, il y avait un potentiel de violence, pour les raisons évoquées ci-haut. Ce projet déchaînait tellement les passions qu’il aurait fallu être complètement déconnecté de la réalité pour ne pas le croire. Si je suis coupable de quelque chose, c’est d’avoir répondu honnêtement aux questions d’un journaliste, de lui avoir dit que tout cela pouvait se transformer en Samedi de la matraque, prise 2, pas à cause de nous, mais à cause du contexte. Aurait-il été responsable de dissimuler les menaces que faisaient autant des excités indépendantistes que fédéralistes? Aucunement!

Bien évidemment, toute cette bataille sur la reconstitution de la bataille des plaines d’Abraham a été très dure. Nous savions qu’en face, ils comptaient passer sur le corps des Québécois et organiser envers et contre tous cet immense carnaval de propagande. Parce qu’ils étaient aussi déterminés, nous dûmes l’être tout autant dans notre camp. Le ton a monté, des deux côtés. Et nous comprenons que tout cela ait pu ne pas plaire à tous.

Mais Pierre Falardeau et moi étions convaincus que le mouvement indépendantiste avait profondément besoin d’une victoire. Les victoires morales, c’est bien beau, mais ça ne nous rapproche en rien de la victoire ultime! Pierre Falardeau et moi avons donc décidé, comme deux seuls hommes, qu’il nous fallait remporter cette bataille, qu’il nous fallait faire face aux adversaires les plus déterminés du Québec. Parce que nous nous sommes tenus debout, avec courage, parce que nous avons été plus déterminés qu’eux et plus forts mentalement, nous avons décroché la victoire pour le mouvement indépendantiste. Une trop rare victoire qui remonte le moral des troupes, c’est indéniable.

Aujourd’hui, une fois que la job a été accomplie par Pierre Falardeau et moi, certains nous reprochent nos stratégies, notre ton, notre discours, nos coups de gueule pas toujours élégants, je l’admets. Pierre Falardeau et moi sommes des êtres humains ayant des talents et des défauts. Ceux qui considèrent que nous avons davantage de défauts que de qualités n’avaient qu’à sortir de l’ombre au plus fort de la tempête, pour prendre le relais et imposer leur propre stratégie. Mais non, ils ont préféré demeurer bien cachés, à l’autre bout du champ de bataille, bien à l’abri, mais en grommelant timidement contre nous, entre autres sur les ondes des radios-poubelles, en toute complicité avec leurs animateurs anti-Québec.

Pendant que deux seuls hommes défendaient l’honneur du mouvement indépendantiste contre le premier ministre du Canada, contre Josée Verner, contre le maire de Québec, contre la CCBN et contre les radios-poubelles de Québec, le Parti Québécois tremblait. Il était blanc de frayeur. Trop peu habitué à se tenir debout face à l’adversaire, ayant perdu le réflexe de se battre pour obtenir quelque chose au lieu d’encore et toujours quémander des concessions au maître des lieux, le PQ a eu indubitablement plus peur de nous que nos adversaires d’en face.

Le Parti Québécois a attendu que Pierre Falardeau et moi terminions la job avant de nous tirer dans le dos. Une fois que nous avons eu réglé le dossier de la reconstitution, en décrochant la victoire, ce parti organisa un vaste tribunal d’inquisition. Répondant ainsi aux diktats de Jean Charest, pour qui il est inadmissible que les différentes factions du mouvement indépendantiste collaborent parfois entre elles, de diverses façons (dans le cas qui nous concerne, on parle de simples publicités et aucunement de liens plus ou moins serrés), le PQ a sorti son arsenal; cet arsenal qu’il réserve toujours à l’exécution de ses troupes les plus combatives, mais qu’il n’utilise jamais pour viser l’adversaire fédéral.

Pierre Falardeau et moi, mais surtout moi, avons ainsi été exécutés par le PQ et, par ricochet, par le Bloc. J’étais coupable d’avoir « formulé des commentaires inacceptables, inappropriés, qui s’apparentent à des propos violents ». Il fallait donc cesser de placer des publicités dans les pages du Journal Le Québécois.

Que le Parti Québécois décide d’utiliser ses budgets publicitaires comme bon lui semble, c’est parfaitement son droit. Afin de se distancier de nous, il aurait tout simplement pu dire que la publicité placée dans nos pages ne permettait aucunement de dire qu’ils endossent nos stratégies. Car, partant de là, à chaque fois que le PQ place une publicité chez Gesca, il faudrait considérer que cela représente un appui officiel à André Pratte. Ce qui n’est évidemment pas le cas. Mais le PQ a refusé d’agir ainsi, en toute sagesse. Il a décidé d’être encore plus violent à notre égard que ne le sont nos adversaires. Sans apporter les bémols qui s’imposent, le PQ a étiqueté le RRQ comme une organisation violente, ce qui est faux. Pire, le député Stéphane Bédard m’a indirectement comparé à Chuck Guité, un acteur-criminel des commandites.

Maintenant, je n’ai pas l’intention de devenir un PQ-basher professionnel. Le PQ n’en vaut décidément pas la peine. Et de toute façon, trop de gens ne comprendraient pas que nous réorientons ainsi notre combat. Nous ferons donc comme nous faisions avant que n’éclate cette affaire, c’est-à-dire que pour nous, le PQ n’existe tout simplement pas. Nous sommes capables d’obtenir des victoires pour le mouvement indépendantiste sans son aide. Nous continuerons de lutter avec fougue pour qu’advienne un jour le pays du Québec. Nous continuerons d’organiser la révolution que sera la création d’un pays français en Amérique. Bref, nous continuerons de nous tenir debout face à nos adversaires!

8 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Lucie ferre Le 22 février 2009 à 17h57

    Monsieur Bourgeois, vous et vos exaltés, pouvez vous mentir entre vous autres, mais pas à nous!! La beauté avec la technologie d’aujourd’hui c’est qu’à chaque fois que dans le feu de l’action vous passiez vos commentaires en entrevue…vous êtiez enrigistrer et archiver, aujourd’hui vous pouvez essayiez de réécrire l’histoire(décidément c’est une manie chez les souverainistes) tant que vous voulez,…les preuves sont enrigistrer!!!

    Vous êtes vos pires ennemis!!

  2. 2 Jean Berthiaume Le 22 février 2009 à 18h18

    Par vos commentaires sur votre radio, vous vous discréditez.Propos haineux, mépris des gens ne pensant pas comme vous et zero argumentaire…Si vous n,existiez pas, faudrait vous inventer! Les fédéralistes sont chanceux de vous avoir !

  3. 3 Adrien Le 23 février 2009 à 12h50

    @ Bourgeois!

    Cessez, s’il-vous-plaît, de dire que c’est votre victoire que cette annulation des Plaines d’Abraham! Cela n’a rien d’une victoire que d’effrayer les gens (fédéralistes comme indépendantistes) en voulant régler les choses avec la violence sur la place public. C’est plutôt une défaite pour des milliers de gens (reconstituteurs et le publique) qui ont reculé par “PEUR” d’actes de violence! Bientôt verrons-nous des types avec des bâtons à l’entrée des bureau de scrutin intimidant les voteurs comme dans les élections au Bas-Canada? Ce n’est pas ce que je veux comme fondement de mon pays du Québec: l’indépendance par la peur…

  4. 4 Ben Le 24 février 2009 à 20h51

    Mais c’est incroyable!
    Vous ne savez pas lire bande de con?
    ne me dite pas que vous avez eux peur des indépendantiste? Vous êtes vraiment des plein de marde si c’est le cas. Le gouvernement à annulé leurs grotèsque carnaval pas parce qu’ils voulaient protèger les enfants des méchants indépendantiste. Ils l’ont fait parce qu’ils avait déjà mis assez de monde en criss et que par leurs faute, le mouvement indépendantiste est en train de se rebatire.
    Vous traitez monsieur Bourgeois de violent, mais les attardé des radio poubelle qui craches sur tout les indépendantistes, les assistés sociaux, les femmes, les étnies, les montréalais etc… C’est radio poubelle qui incitent à la haine et à la violence et qui demandait à leurs auditeur de casser la geule a monsieur Bourgeois, eux ne sont pas violent peut-être?
    Les indépendantiste du RRQ se sont tenu debout, et c’est ca qui vous fait peur bande de sale pleutre. Vous vous étiez habituer à un PQ mou, alors bien sur quand vous voyez des gens qui se tiennent debout, vous faites dans vos culottes. Vous me dégouter, je me demande d’ailleurs ce que vous faites sur ce site.
    En passant, je vous rappelle que Patrick Bourgeois a reçu plusieurs menace de mort de la part des auditeurs des radios poubelle. Ils en as reçu un très grand nombre, combien de menace ont-elle reçu elle?

  5. 5 Sylvie R. Tremblay Le 26 février 2009 à 14h11

    Désolé, je n’ai pas trouvé ou envoyé un nouvel article vite vite et je devais passer le message.

    Donc, changement de sujet,

    Commentaire suite à un article dans Le Devoir : http://www.ledevoir.com/2009/02/26/236007.html

    Mensonges et perte de temps…

    Vous avez dit : ”D’ici quelques semaines, les députés tiendront une commission parlementaire où les dirigeants de la Caisse, dont l’ancien président Henri-Paul Rousseau, seront appelés à comparaître. Ce sera le moment où les élus pourront exprimer leurs critiques…”

    Ça va coûter une fortune et ça sera tout à fait inutile. Vous pensez vraiment que les dirigeants de la caisse de dépôts vous donneront l’heure juste ? Vous diront la vérité ? Vous êtes d’une naiveté, mon cher. Êtes-vous, premièrement, sûr, que les chiffres qu’ils ont laissé sortir, sont exacts ? Qu’il n’y a pas eu d’erreurs sur les amortissements ou encore ont-ils inventé une nouvelle manière d’additionner les chiffres tel que Jérôme-Forget le proposait dernièrement…

    Ça sera juste un gros ”show” et une parti de plaisir pour l’opposition de lyncher sur la place publique quelques individus ainsi que le PLQ qui leur mentiront comme ils ont l’habitude de le faire.

    Est-ce que ça règlera notre problème ? Nous redonnera notre argent ? Non. J’irais même jusqu’à dire que pendant que les médias seront concentrés là-dessus on va détourner l’attention des citoyens du vrai problème la direction de la caisse qui continue actuellement le dilapidage.

    Y a t-il des dirigeants qui ont un problème de ”gambling” ?

    Depuis quand la caisse fait du gambling à la bourse avec des fonds de retraite ???

    Premièrement avant de penser qu’est-ce que l’on fera à l’avenir avec la caisse faut s’occuper du présent. Il faut envoyé la vérificatrice générale du Canada faire le ménage afin que l’on n’ait l’heure juste.Le Vérificateur du Québec, je crois que c’est un poste de figuration, je n’ai jamais entendu dire qu’il avait fait le ménage à quelque part, ni qu’il avait vérifié HQ, Loto-Québec, SAQ, ou autre….

    Il faut qu’elle nous dresse le portrait réel et précis de la situation et ses prévisions pour les deux prochaines années en plus de vérifier s’il y a eu négligence financière frauduleuse.

    Selon moi, les économistes portent des lunettes très roses ou alors ils sont d’une naiveté…

    Nos politiciens manquent tellement de vision, de créativité, de leadership que l’économie canadienne n’est que le copié collé de l’économie américaine. Donc, depuis des décénies le gouvernement canadien applique la même chose mais après eux. Il y a un décalage d’environ 6 mois à un an.

    Il ne peut pas nous arriver autre chose que ce qui arrive aux États-Unis puisqu’on fait la même chose qu’eux. Comme exemple, l’aide aux manufacturiers automobiles imcompétents et dont on ne veut plus les produits. C’est une erreure. Dans moins de 10 ans ils commenceront à recevoir des poursuites, des demandes en dommages et intérêts parce que des gens seront malades à cause de la polution causée par leurs véhicules alors qu’ils en conaissaient les dangers et n’ont rien fait pour la réduire. Ils ne nous rembourseront donc jamais, c’est encore de l’argent perdu. De plus c’est de la dictature et du protectionniste ça va à l’encontre du système capitaliste ! Si les gens n’achètent plus de leur bagnole, c’est parce qu’ils n’en veulent plus ! S’ils n’en veulent plus, c’est que ces voitures ne répondent plus à leur besoin. Ces compagnies doivent donc mourrir tranquilement si elle ne veulent pas évoluées et laisser la place à ceux qui naîtront et nous permettront de garder la jouisance de l’automobile sans polluer.

    Donc, à mon avis, la situation actuelle aux États-Unis est à peu près identique à celle qui sera au Canada dans 6 mois à un an. On se dirige selon moi vers une dépression, c’est le boomerang qui nous revient c’est en majorité causé par la spéculation boursière qui n’est pas naturelle dans le capitaliste car elle fausse la réelle demande.

    À mon avis on entrera dans le pire de la crise en 2010. En 2012 on commencera à se sortir la tête de l’eau tranquillement si un parti souverainiste (sans référendum)compétent et sans corruption est au pouvoir.

    Un Québec souverain nous permettrait de se sauver de la gigantesque dette fédéral ou sa faillite qui s’en vient de l’ouest. Les sables bitummineux ce n’est pas l’avenir…

    En reprenant notre économie en main on pourra miser sur une économie verte puisqu’on n’a les ressources(le parti Jeanne du Lys a une plate-forme de développement économique vert.)C’est ça l’avenir !

    Un Québec souverain nous permettrait, de transfèrer le 50 milliard que l’on verse au fédéral à chaque année dans nos coffres. Ça nous aiderait à veiller que chaque citoyen du Québec ait pendant la crise un toit et quelque cghose dans son assiette. De plus toutes nos infrastructures ont été négligés et sont à refaire avec cette argent on pourra le faire en plus de stimuler notre économie.

    Après la crise, on pourrait en appliquant ce montant total à notre dette et à renflouer les pertes de la caisse de dépôt. En cinq ans, après la crise on pourra avoir renflouer la caisse et rembourser le déficit.

    Une fois le Québec souverain, maître de ses lois, on pourra aussi se servir de ce 50 milliard pour nationaliser les raffineries sur notre territoire. Fini les cartels d’essence ! Ils ont voulu écoeuré le peuple ! Tant qu’à se faire poluer aussi bien en retirer les profits ! On va nationaliser celles-ci et ainsi contrôler le prix de l’essence, après le calcul de nos coûts et notre prix de vente on établira un prix de détail suggèré pour les détaillants.

    Cependant, nous ne développerons pas l’exploitation. On tentera de produire l’équivalent de la consommation au Québec, en attendant que notre nouvelle énergie(nationalisé)100 % verte l’hydrogène soit prête à prendre la relève. Celle-ci par contre une fois organisé au Québec sera exporté. Des usines de véhicules qui peuvent fonctionnés soit au pétrole ou soit à l’hydrogène, dont BMW a la technologie, seront implanté au Québec.

    Un avenir économique prospère pour le Québec passe par notre souveraineté. De continuer de laisser l’ouest et ses intérêts pétroliers faire les lois qui nous régissent nous appauvrira de plus en plus. C’est évident !!!

    Quoi qu’il en soit, baby boomers, retraités, réveillez-vous ! Ou est l’intelligenscia québécoise ? Y a t-il des avocats dans la salle ? Ce n’est pas la génération Y, soit les enfants rois, qui vont sortir de ça…de toute manière ce n’est pas à eux de le faire, c’est votre négligence de la surveillance politique alors c’est à vous de le faire prenez vos responsabilités ! Je ne pense pas que votre retraite sera bien dorée si le Québec fait faillite… de surcroît même les sages de la cité auront de la difficulté à reprendre les rennes on ne peut pas demander à des enfants de nous sortir de cette impasse.

    Agissez, si le PLQ ne veut pas bougé…faites-le par voie juridique, une requête en recours collectif demandant de mettre la caisse sous la tutelle de la vérificatrice général du Canada(j’ai confiance en elle, elle est compétente et n’a pas peur de personne, même pas d’Harper)et envoyé tous les cadres et l’exécutif en congé avec solde, pour le moment le temps que lumière soit faite. S’il y a lieu des saisis afin de récupérer une partie de notre argent pourraient être effectués ou des acusations portés si jamais il y avait lieu.

    C’est notre argent et ont n’a le droit de l’exiger !!!

    De plus je vois très mal un juge refuser la requête en plus de ce que ça pourrait entraîner pour lui si la mauvaise gouvernance et/ou d’autres pertes s’en suivaient pour la caisse après son refus…

    Il faut immédiatement agir !

    Ils sont présentement entrain de vouloir faire une vente de feu avec le parc immobilier des Québécois !!! Ce n’est pas le temps de donner notre immobilier !!!

    Belle gang d’imcompétents ! Ont-ils vraiment des diplômes en économie ? Avec les salaires qu’ils gagnent ils sont suposés être la crème mondiale des gestionnaires de fond ???

    Vous avez dit : ”Si nous connaissions l’avenir, il serait facile de choisir entre une gestion active de portefeuille, souvent plus rentable mais aussi plus risquée, et une autre beaucoup plus prudente mais dont le rendement est assurément bas. Dans un contexte où la théorie de la diversification fait chou blanc parce que toutes les formes d’investissements présentent des rendements négatifs, sauf les obligations gouvernementales à taux bien inférieurs aux besoins des déposants, bien malin qui saurait dire où et comment investir.”

    À mon point de vue, l’avenir est toujours prévisible puisqu’elle est le résultat des décisions du présent, comme le présent est le résultat des décisions prises par le passé.

    Bravo à monsieur Bourgeois pour sa victoire contre la propagande des plaines. Cependant, même si je sais qu’il ne ferait pas mal à une mouche et que je comprends qu’à force de se faire oppresser et humilier en tant que québécois de langue française et de les voir manipuler et mentir au peuple ainsi ça peut provoquer, même si je n’approuve pas ces excès, des élans de colères verbales.

    Si jamais Charest et/ou Harper, Ignatieff et cie. ont peur de Patrick Bourgeois….ils sont des peureux et des poules mouillées, je n’ai pas peu de lui moi !!!

    On n’aurait peut-être une autre mission pour vous…lors d’un reportage j’ai vu à l’entrée de la chambre des communes une armoirie qui représente le Canada uni…sur laquelle ils ont enchaîné le Québec en poussant l’affront jusqu’à mettre un collier de chien au Québec ??? En plus, toute leur papetrie même au Québec porte cette armoirie ??? Pouvez-vous faire pression sur le Bloc, ils ne l’ont jamais vu ??

    Je suis heureuse de savoir que maintenant je pourrai peut-être parler contre le PQ et le Bloc sur le forum du Québécois sans être bannie…

    Sylvie R. Tremblay
    Parti Jeanne du Lys
    Souveraineté Autonomiste

  6. 6 Dave Le 26 février 2009 à 15h15

    @Sylvie
    Vous pouvez envoyer un nouvel article via le lien en haut de la page dans la bande noire: Proposez un article, ou bien en cliquant sur l’image dans la colonne du milieu, sous le calendrier où c’est écrit “Faites valoir votre opinion.” 🙂
    Ultimement vous pouvez aussi vous inscrire pour publier vos articles dans l’avenir.

    Dave

  7. 7 Sylvie R. Tremblay Le 26 février 2009 à 17h29

    D’accord Merci Dave

  8. 8 Félix Le Blanc Le 5 mai 2009 à 15h17

    Franchement, personne ne viendra danser sur la tombe de nos ancêtres, moi qui suis pacifique, je crois que je deviendrais complètement marteau si une tel chose se produisait. SACRILÈGE connaissez-vous? Savez-vous ce qu’il peut faire comme ravage.

    Auraient on idée de faire une grande fête sur le site des chambres à gaz de Auschwitz!? Non mais je rêve!? Le seul fait de proposer cette activité nous fait violence et est un manque de respect. Qu’est-il advenue de notre mémoire.

    C’est une honte!!!

    Honte à vous, qui voyez en cette idée quelques chose de constructif et de bien veillant. Vous n’êtes rien de plus que des traitres à votre sang!

    La pire race d’imbéciles qui puissent exister.

    Vraiment j’ai honte de vous! Vous êtes le poison de notre nation.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Patrick Bourgeois

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 151 articles

Profil: Le RRQ est une organisation de résistance qui considère l’indépendance du Québec comme nécessaire à la survie et au développement de la nation québécoise. Il tire son inspiration de toutes…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 1,553 a été rédigé par Réseau de Résistance du Québécois il y a 11 ans et 8 mois, le samedi 21 février 2009.

Il y a 8 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous L'indépendance du Québec, Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Shani Gelstein, larmes des femmes et baisse de libido masculine Selon un article ((Emotional Signals Are Chemically Encoded in Tears, Researchers Find)) en anglais de Science Daily publié en janvier [...]

2012: L’inacceptable: Jean Barbe réplique à Raymond Bachand Visiblement frustré contre la morale élastique du ministre libéral Raymond Bachand, l'écrivain Jean barbe (( Voir le blogue de Jean [...]

2010: Lucien Bouchard s’est trompé dans le casting Lucien Bouchard a mal compris la distribution des rôles. Elvis Gratton ne désignait pas son frère, mais bien le Nous [...]

2010: Possible fermeture de réacteurs nucléaires en Ontario La décision prise aujourd'hui par Ontario Power Generation (OPG) de fermer quatre réacteurs nucléaires plutôt que d'investir des milliards de [...]

2010: Quel est le véritable avenir du Québec? Avant de tenter de répondre à cette interrogation, je vais d’abord situer le lieu de mon propos: la psychologie clinique. [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages