Le samedi 22 novembre 2008

ÉconomiePolitique

Crise à la Caisse de dépôt et placement du Québec

Jean Charest serait responsable de 30 milliards de pertes

Campagne électorale québécoise 2008 ]

Par Parti Québécois

Les indications que rien ne va plus à la Caisse de dépôt et placement du Québec sont nombreuses et Jean Charest devait être au fait de la situation bien avant le déclenchement des élections.

Selon le porte-parole du Parti Québécois en matière de finances et candidat dans Rousseau, François Legault, les indications que rien ne va plus à la Caisse de dépôt et placement du Québec sont nombreuses et Jean Charest devait être au fait de la situation bien avant le déclenchement des élections. Rappelons que dix employés de la Caisse du secteur des marchés boursiers internationaux ont quitté tout récemment leurs fonctions.

« Jean Charest voulait se dépêcher d’aller en élection avant que les Québécois apprennent les mauvaises nouvelles. Mais aujourd’hui, le bouchon a sauté à la Caisse et le premier ministre doit dès maintenant donner l’heure juste aux Québécois, a déclaré François Legault. Lorsque nous avons demandé au gouvernement de valider notre évaluation des pertes de la Caisse, que nous estimons à 30 milliards de dollars, la ministre des Finances a nié l’information en pleine Assemblée nationale. Or, cette information circule abondamment à l’effet que ce chiffre de 30 milliards correspond à la réalité et serait sans doute conservateur. »

On parle du côté de la Caisse de stratégies agressives sur les marchés boursiers qui n’ont pas fonctionné et qui seront abandonnées. Ces stratégies découlent directement de la nouvelle mission de la Caisse que le gouvernement libéral a fait adopter par un bâillon à l’Assemblée nationale alors que Jean Charest était majoritaire. Les résultats de cette nouvelle mission axée sur des stratégies agressives et qui visent des rendements à court terme sont désastreux. La Caisse a amassé 13 milliards de dollars de papiers commerciaux dans son portefeuille, soit le tiers de tous les papiers commerciaux au Canada alors que d’autres fonds semblables à la Caisse comme Teachers n’en possédaient aucun.

« La Caisse s’est fait prendre avec d’énormes placements très risqués qui se sont avérés désastreux comme celui dans BAA, la compagnie qui possède les aéroports de Londres, a expliqué le porte-parole du Parti Québécois. Aujourd’hui, on nous confirme que la Caisse abandonne son équipe qui était responsable des stratégies plus agressives à la bourse car les résultats sont mauvais et que les pertes se chiffrent en dizaines de milliards de dollars ».

Il s’agit là du résultat direct de la nouvelle Loi sur la Caisse de dépôt et placement du Québec adoptée dans un bâillon par le gouvernement majoritaire de Jean Charest malgré l’opposition des deux autres partis. « On comprend dans ces circonstances que Jean Charest ne voulait pas confirmer les pires pertes de l’histoire de la Caisse avant d’aller en élections. Ces pertes témoignent de son incapacité à gérer l’argent des contribuables en temps de crise », a conclu François Legault.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean-Pierre Plourde Le 23 novembre 2008 à 2h25

    Je suis d’avis que ce que l’on perçoit n’est que la pointe d’un iceberg.

    Continuez de taper sur ce clou. Il est majeur pour notre avenir…

    Jean-Pierre Plourde
    saglac@gmail.com

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 428 a été rédigé par Parti Québécois il y a 10 ans et 11 mois, le samedi 22 novembre 2008.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Économie, Campagne électorale québécoise 2008, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: Corruption: le nom de France Dionne est sorti durant le scandale des commandites C'était en 2005. Le scandale des commandites battait son plein. À ce moment, les Québécois découvraient comment les fédéralistes leur [...]

2009: Rapport d’enquête interne sur la collusion dans l’octroi de contrats fait par le MTQ en 2004 Le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Stéphane Bergeron, exige que soit rendu public [...]

2009: Nucléaire Canadien et projet de loi C-20 Selon le Mouvement Vert Mauricie (MVM), il est évident que la proposition de limiter, en cas d’accident, la responsabilité financière [...]

2008: Une seconde vie minière à Malartic La remontée des cours des métaux stimule l’exploration et l’exploitation de nouveaux gisements. Un nouvel acteur vient d’apparaître dans le [...]

2008: Du gaz naturel au Québec Depuis plusieurs mois, plusieurs sociétés s’activent pour trouver du gaz naturel. Certaines possèdent un nombre important de propriétés : Junex [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages