Le mercredi 7 mars 2007

PolitiqueQuébec

Campagne de peur: Jean Charest et la partition du Québec

Campagne électorale québécoise 2007 ]

Par AmériQuébec

Encore une campagne de peur de la part de Jean Charest! Hé oui! Jean Charest reviens encore dans les menaces de partition du Québec en cas de victoire du Parti Québécois.

Charest n’est pas capable de vendre son option fédéraliste, il essaye donc d’aller dans les vieilles menaces de 1995. Bien sûr, des gens auront peur! Même si ça ne concerne que 2% de la population, c’est un 2% de trop qu’on manipule!Ce soir, dans un épisode digne de “Retour vers le futur”, Charest a reculé jusqu’en 1995 et s’est permis de dire: « Je ne crois pas que le Québec serait indivisible »

Imaginez, le Premier Ministre actuel ne défend pas l’intégrité du territoire québécois!

Conscient du scandale dans lequel il s’enlignait, Charest affirma dans un communiqué précipité:

« Je réitère, comme premier ministre et comme chef du Parti libéral du Québec, que le territoire du Québec est indivisible. Je réitère également qu’au lendemain d’une hypothétique séparation du Québec, notre peuple affronterait une période de turbulence. Dans ce scénario que nous ne souhaitons pas, nous ne pouvons exclure la probabilité que cette question soit soulevée ».

Ce même Charest a affirmé qu’il ne souhaitait pas que la partition du Québec soit un objet de débat après le 26 mars, sous-entendant qu’il fallait voter pour lui pour éviter cela. Quelle farce!

Il vient encore en rajouter! Il reprend ses propos, puis viens faire la menace de la partition du Québec. Le mal est fait monsieur Charest! Préparez-vous à en entendre parler lors du débat des chefs!

On se souviendra de la réplique de Jean Charest lorsqu’il était à la tête du Parti progressiste conservateur (j’ai toujours trouvé ces 2 mots opposés) en 1996: « Il est loin d’être évident que le Québec est indivisible. Je crois que les Cris et les Inuits auraient une très bonne cause [si le Québec devenait souverain] »

Pourtant, c’est Charest qui a comme slogan “l’unité”! S’unir? C’est absolument l’inverse de ce qu’il fait. Dans le cas de Jean Charest, on parle plutôt de division. On divise pour mieux récupérer le pouvoir.

Finalement, pour se défendre, Jean Charest a aussi ajouté qu’il fallait s’unir pour… la santé! Bin oui, encore la maudite santé! Il a pas réussi à changer quelque chose en 4 ans, et il nous parle encore de santé celui-là! Y’en a marre!

La santé, ça concerne les vieux, les baby-boomers, et les retraités! On va mettre plus de 20 milliards en santé pendant que les jeunes vont devoir payer leur études, et ensuite on va demander à ces mêmes jeunes d’éponger la dette laissée par les vieux à qui on devra payer en plus de tout ça les frais de santé. Y’en a vraiment marre!

Ce soir, Boisclair a demandé à Jean Charest de « laisser ses accents partisans de côté, de sortir de ses habits de militant libéral et de fédéraliste obsédé, et de dire de façon claire aux Québécois que l’intégrité territoriale du Québec est inattaquable, dans le régime constitutionnel actuel, et qu’elle est inattaquable dans un Québec souverain. »

On attend la suite avec impatience!

4 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Joe Bleau Le 7 mars 2007 à 18h58

    Charest viens de faire sa gaffe. Je crois que cette déclaration va le suivre jusqu’à la fin.
    J’espère de tout coeur que Boiclair va lui foutre en pleine face lors du débat des chefs!
    Il faut absolument que le chef péquiste saisissent cette chance.
    Charest est un traitre à la nation québécoise.
    C’est un déshonneur d’avoir un tel homme à la tête de notre gouvernement.
    Le 26 mars, je me souviendrai

  2. 2 Geneviève Le 10 mars 2007 à 20h02

    C’est du Charest tout craché. Je suis certaine qu’il est avec Harper et ils ont peur que le Québec se sépare. Charest est un fédéraliste pure laine. C’est une véritable campagne axée sur la peur. Il n’a jamais défendu la cause québécoise, il s’en crisse complètement, tout ce qu’il veut c’est d’être réélu et de foutter la merde dans le Québec et de l’endetter au maximum. Dire qu’il y a des gens qui vont croire cet energumen de la pire espèce. REVEILLEZ-VOUS CHAREST EST UN MENTEUR, VOUS N’AVEZ ENCORE RIEN COMPRIS.

  3. 3 Marcel Sylvain Tremblay Le 17 mars 2009 à 15h13

    La partition du Québec est déjà entamée avec la signature du Projet de traité de l’Approche commune entre les Innus des réserves, le fédéral et des agents fédéraux québecois, en 2004 par le gouvernement Charest, après une commission parlementaire bidon en 2003 sous le gouvernement du Parti québecois, qui en avait tracé les grandes lignes et pavé la voie royale. Des québecois des régions ont déjà été expropriés par la mise en application de cette entente, qui prévoit faire de la place aux Innus des réserves sur les terrains et propriétés mêmes des québecois qui ont le malheur de se trouver sur le territoire qu’ils revendiquent. Dans l’entente finale après traité, ces expropriations auront force de loi sous le vocable d’ententes complémentaires inhérentes ou adjointes.
    Ce traité, quand il sera signé et inscrit dans la Constitution canadienne, donnera à quelques familles innues actuellement dans les réserves le pouvoir politique de diriger la partie du territoire innu qui sera couvert, et éventuellement, car le traité est prévu amendable en leur faveur exclusivement, tout le territoire innu québecois quand d’autres communautés innues entreront dns la danse. Actuellement, en gros, incluant les nitassinans, ça inclu tout le Saguenay-Lac-St-Jean et la Moyenne Côte-Nord, de même qu’une grande partie du Moyen-Nord. Seules les populations des réserves concernées ont eu droit de vote pour celà, alors que le contrôle politique envisagé inclu toutes les populations de ces régions. Autrement dit, quelques chefs de réserves gouverneront toutes les provinces innues qui leurs sont allouées, incluant les populations non innues qui y seront encerclées – ce qu’on désigne sous le nom de nitassinan, que personne ne comprend et par où ils peut faire la passe!
    La signature éventuelle de ce traité est extrêmement dangereuse pour le Québec, qui perdra le contrôle de ces régions, qui, en pratique, sous le prête-nom des innus, passeront sous controle fédéral, au même titre, par comparaison, que les réserves indiennes sont en fait des municipalités fédérales. Ça devieandra comme une région fédérale, au total, presque la moitié du Québec, quand, éventiuellement, toutes les réserves innues se seront possiblement ralliées!
    Alors, il n’y a pas qu’à craindre que les anglais se séparent du Québec avec leurs quartiers, en cas d’indépendance du Québec, le pays innu est déjà prêt à le faire, et ça va se faire sournoisement, je pense, quand le fédéral jugera que c’est le temps de le faire, comme pour nous couper l’herbe sous le pied au moment voulu. La seule façon de se prévenir contre celà est de rejeter complètement ce projet de traité, car nous avons effctivement une option de retrait avant la signature. Je ne pense pas que des gouvernements libéral et du Parti québecois pourraient nous faire cette grâce, car ils ont trempé tous les deux dans son élaboration.

  4. 4 Alexandre M. Le 5 mars 2013 à 1h32

    Je suis un peu perplexe… Pourquoi le droit à l’auto-détermination des peuples vaudrait pour le Québec et pas pour les territoires amérindiens? Comment peut-on, d’un côté, clamer le droit à la souveraineté du Québec au détriment de l’intégrité territoriale du Canada, et, de l’autre, nier le droit de sous-régions québécoises à faire de même?

    Je suis souverainiste, et j’espère que le Québec parviendra un jour à l’indépendance. Cependant il me semble que le droit que nous avons à disposer de nous-mêmes échoit également aux anglophones, aux Première Nations et, pourquoi pas, à toute région ou municipalité du Québec qui ferait le choix ne de pas faire partie de notre nouveau pays.

    Du reste, je trouve les manipulations dénoncées par cet article à la fois condamnable et très habiles.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 475 a été rédigé par AmériQuébec il y a 13 ans et 7 mois, le mercredi 7 mars 2007.

Il y a 4 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec, Campagne électorale québécoise 2007.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Le Québec manque de rigueur et de courage En voyant le titre de l'article «Les secrets du succès scandinave ((Les secrets du succès scandinave))», article du journaliste Francis [...]

2013: Gigantisme abyssal : vidéo Qui n'a pas rêvé un jour d'être un géant? Eh bien, il existe un phénomène qui s'appelle le gigantisme abyssal, [...]

2012: Manif à Montréal: un étudiant pourrait perdre un oeil, mais les bagnoles sont saines et sauves! Mise-à-jour: Pour ceux qui doutent encore de la violence de la police, jetez un coup d'oeil au visage de [...]

2012: Manifestation étudiante à Montréal: répression policière et abus de l’anti-émeute N.B.: Suivi ce l'événement et de l'étudiant qui risque de perdre son oeil ici. À l'image de la répression policière et [...]

2010: L’amour est un mystère qui s’effrite si l’on tente de le percer Cette phrase de Denise Bombardier (( Denise Bombardier: Le temps d'aimer; Le Devoir, 2010-02-28 )) est intéressante, car elle pose cette [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages