Le mercredi 7 mars 2012

SociétéQuébec

Manif à Montréal: un étudiant pourrait perdre un oeil, mais les bagnoles sont saines et sauves!

Soulagement pour les médias: les voitures de Montréal vont bien et les automobilistes ne furent pas "pris en otage"

Par AmériQuébec

Depuis hier, les médias et les Éric Duhaime de ce monde font leurs choux gras sur la réplique de Claude Legault qui invitait les étudiants à se révolter et “renverser des voitures”. Combien seront-ils demain à dénoncer le fait qu’un étudiant risque de perdre la vue à cause de la répression policière?

Étudiant atteint à l'oeil par une grenade lancée par la police lors de la manifestation du 7 mars Mise-à-jour: Pour ceux qui doutent encore de la violence de la police, jetez un coup d’oeil au visage de l’étudiant qui risque de perdre son oeil. Soyez avertis, ça peut choquer. La question qu’on est en droit de se poser: est-ce que le corps policier s’est transformé en police politique? Croyez-vous que Francis Grenier, qui risque de perdre l’usage d’un de ses yeux, a fait sa juste part?

Quelques développements au sujet des derniers événements relatifs à la grève étudiante, où on se doit de souligner qu’un étudiant fut blessé sérieusement par un policier, au point de probablement perdre son oeil. Vous avez sans doute entendu et lu dans les médias nos sacro-saints journalistes et chroniqueurs dénonçant les commentaires de Claude Legault qui invitait les étudiants à se révolter… Celui-ci disait: “Les étudiants ont le droit d’aller jusqu’au bout s’ils ne veulent pas payer plus. S’ils sont fâchés pis qu’ils ont envie de décâlisser des bagnoles à l’envers parce qu’on ne les écoute pas, eh bien qu’ils le fassent”.

Hé bien, chers amis, vous serez ravis d’apprendre que les voitures de Montréal vont bien. Aucune d’entre elle n’aura été “virée su’l top” suite à la manifestation pacifique des étudiants aujourd’hui. Ceux-ci n’étaient pas armés (comme d’habitude), et les automobilistes ont été épargnés. Ouf! VIVRE, comme dirait l’autre.

Par contre, de l’autre côté, l’armada de Line Beauchamp était présente, boucliers, matraques et grenades à la main, et afin de protéger les citoyens en détresse (selon des témoins, il y en avait au moins zéro), celle-ci a jugé qu’il valait mieux frapper sur les étudiants. De toute manière, selon diverses théories, on peut frapper sur des étudiants, puisque ce n’est pas du matériel. Ça vaut moins cher qu’une voiture, à peine le prix d’une hausse, soit 1625$. Et en plus, ça se répare généralement tout seul. Jusqu’à un certain point.

En effet. On peut gazer des étudiants, on peut les poivrer jouyeusement et on peut même les asperger avec des boyaux afin de bien les nettoyer, comme un panier de fruits. On peut aussi les tabasser avec des matraques, paraît que ça les rend plus murs. C’est permis et c’est socialement responsable. Par contre, il y a une limite à la régénération biologique de l’être humain. Parmi ces limites, notons le fait de recevoir une grenade dans un oeil. En effet, actuellement, un étudiant repose à l’hôpital après avoir reçu dans un oeil une grenade de la part des policiers. Les policiers agissaient de la sorte afin, c’est une évidence, de le protéger de lui-même! Imaginez, les étudiants, armés de leurs voix et de leur détermination devant des policiers qui eux, étaient armés jusqu’aux dents, mettaient leur propre vie et celle des autres en danger. Une seule solution pour contrôler cette situation absolument INTENABLE: garrocher une grenade de type flashbang dans la foule afin de la dissiper.

C’est ainsi qu’un étudiant du cégep de Saint-Jérôme, qui manifestait pour une plus grande accessibilité à l’éducation et qui était sur la trajectoire d’une grenade destinée à lui “sauver la vie”, risque de perdre un oeil. Effectivement, selon Mathilde Létourneau, attachée de presse de la CLASSE, ledit étudiant « est actuellement à l’hôpital après avoir reçu “à bout portant” une grenade assourdissante dans l’oeil. L’équipe médicale qui faisait partie de l’organisation de la manifestation à dû contacter le 911 d’urgence puisque les policiers eux-même n’ont pas pris en charge le blessé. D’autres policiers ont été mandatés pour s’occuper du dossier et aux dernières nouvelles, les médecins craignent grandement pour son oeil. Les probabilités que son oeil ne soit plus jamais fonctionnel seraient très élevées.»

Selon un témoin qui était présent lors des événements, les policiers n’ont absolument rien fait pour aider le jeune étudiant: « On a essayé de venir en aide au gars en demandant aux policiers s’ils pouvaient pas nous aider à trouver un taxi pour le transporter plus rapidement à l’hôpital puisque l’ambulance tardait à arriver et que le gars avait du sang partout. Ils nous ont dit non… puis on leur a rappelé qu’ils étaient au service du citoyen et on s’est fait répondre: “Ton citoyen en ce moment, j’en ai vraiment rien à faire”. Le pire c’est qu’ils étaient même pas occupés, on était à l’écart de la manif. »

Depuis hier se succèdent dans les émissions d’affaires publiques les réprimandes à Claude Legault qui, scandale, s’est échappé au sujet des voitures. Des policiers frappent sur nos jeunes et nos étudiants comme s’ils étaient du bétail, mais ce qui est scandaleux, ce sont les propos de Claude Legault sur les bagnoles. Combien seront-ils demain pour dénoncer la violence et l’abus des policiers envers un ÊTRE HUMAIN? Est-ce que l’ineffable Line Beauchamp remettra à l’ordre sa petite armée de soldats de plomb, ou au contraire, est-ce qu’elle l’encouragera à continuer sa répression?

Heureusement, Mme Line Beauchamp pourra se targuer d’avoir des appuis de taille en provenance de certains citoyens issus de milieux socialement responsables. Par exemple, le valeureux Martin Lampion s’exprimait au sujet des événements de cet après-midi sur la page Facebook de Éric Duhaime: “oh non le pauvre ti pit [sic] a recu [sic] des éclat [sic].. sa [sic] veux [sic] jouer au révolutionnaire mais sans douleur.. et les éclat [sic] de grenade sest [sic] sur [sic] .. S’est [sic] surment [sic] une personne qui comprend comment la dite [sic] grenade est faite.. ” Un autre citoyen probablement socialement responsable s’exprime lui aussi, dans la langue de Shakespeare: “Shit happen [sic] when you search for it… sometime. […] Je ne justifie pas les agissement [sic] des policiers… Je les endosse..”

Parlant de Shakespeare, on conclura cette chronique avec une nouvelle qui concerne nos universités anglophones. Vous serez ravis d’apprendre à l’instant que les étudiants de premier cycle de Concordia et ceux des cycles supérieurs de McGill seront en grève, respectivement à partir du 15 et du 20 mars. Ainsi, ce sont plus de 40 000 étudiants qui se joindront aux 130 000 étudiants actuellement en grève.

16 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Marcel Le 7 mars 2012 à 23h59

    Si les manifestant avait pas tous bloqué ambulance serait arrivé plus vite. C’est ironique d’avoir souffert de son propre effet!

  2. 2 Isabelle Le 8 mars 2012 à 1h45

    Ta logique vaut de la merde Marcel. Si les policiers avaient pas agit comme des sauvages le gars serait pas dans cet état là!

  3. 3 Université : affrontements à Montréal – 7 mars 2012 « anthropologie du présent Le 8 mars 2012 à 5h30

    […] Manif à Montréal: un étudiant pourrait perdre un oeil, mais les … […]

  4. 4 Gabriel Lepage Le 8 mars 2012 à 9h39

    J’ai souvent honte de certain citoyens lorsque je lis des commentaires aussi creux, absent de jugements et de raisonnements et aussi gratuit que celui-ci. Déresponsabiliser l’autorité et banaliser les évènements avec des commentaires du genre : Ce sont des communistes et des anarchistes, ils l’ont cherché Ou s’ils n’avaient pas bloqués les rues, l’ambulance aurait pu venir, c’est totalement dégoutant.

    Les manifestants de tout milieux, Étudiants, syndiqués, citoyens, etc. ne demandent qu’une chose : Établir un monde meilleur via des procédés pacifiques et civilisés.

    Je finirai en vous disant, vous chers colériques et haineux des mouvements sociaux, que si vous pouvez vous permettre de vivre aisément et dire n’importe quelle connerie, c’est justement parce que il y a du monde qui sont prêts à se faire tabasser et maltraiter afin d’assurer une “équité” et une “liberté” pour vous et les générations futures.

  5. 5 Lynda Le 8 mars 2012 à 11h24

    Il faut maintenant que la population s’implique. Les parents des étudiants et tous les parents qui appréhendent les futurs obligations pesantes pour l’éducation de leurs enfants doivent s’y mettre en premier.

  6. 6 Dan Le 8 mars 2012 à 11h52

    En fait, il faudrait savoir si la grenade a été lancé dans le visage du jeune homme INTENTIONNELLEMENT.
    Si ce n’est pas le cas, c’est juste un accident.

  7. 7 John SMith Le 8 mars 2012 à 12h27

    Put the police officer to death. Any way possible.

  8. 8 Alexis Le 8 mars 2012 à 12h37

    C’est un peu frustrant… Quand les CPE font la grève ils obtiennent immédiatement ce qu’ils veulent même si c’est un peu déraisonnable, mais quand un nombre nettement plus imposant de jeunes manifestent, non seulement on ne les écoute pas, mais on se permet aussi de les frapper à coups de matraque, de les gazer. C’était une manifestation pacifique, l’utilisation de la force policière n’était pas nécessaire, il y a eu des blessés à cause de ça, des blessés de trop si vous voulez mon avis.

    @Marcel : il n’y a vraiment pas de quoi rire de la situation, les étudiants, au même titre que les policiers sont des humains. Si un des policiers avait été blessé, la situation aurait-elle été aussi drôle? Les étudiants vivent présentement une quantité impressionnante d’injustice, les unes à la suite des autres. La grève est un moyen de se faire entendre par le gouvernement, qui je le rappelle est supposé représenter le peuple (les étudiants, même si Charest n’a pas leur appuis aux élections, font partis du peuple) et donc au lieu de les traités comme du bétail, il serait bien qu’il les écoute un peu.

    @Isabelle : je suis d’accord avec toi, mais je le dirais un peu plus poliment, mais bon c’est vrai ce que tu dis 

  9. 9 Aricot Le 8 mars 2012 à 15h14

    @Dan, on joue a un jeu tu veux, j’ai une grenade, je te mets dans une pièce, je te vise pas je cherche juste à lancer la grenade dans la pièce, si elle te pogne, c’est un accident, okay? Jouons, mon beau.

  10. 10 Ilya Leuya-Mochey Le 8 mars 2012 à 16h39

    Je souhaite que la répression cesse… comme ca, il y aura peut-être moins de commentaires nombrilistes insensés!

    À tous les Dan et Marcel de la province:
    SVP, taisez-vous, et acceptez que la voix du peuple s’élève ici comme ailleurs!
    Lorsqu’il y a des batailles, il y a parfois des blessés, mais les actes de répression comme ceux d’hier ne peuvent être qualifiées d’accidentels…

    SVP, Messieurs Dan & Marcel de chez nous:
    Acceptez que pour la 2e fois contre un MÊME gouvernement les étudiants prennent position et s’opposent au saccage d’un système d’éducation accessible à la majorité, et garant d’un futur prospère et moins élitiste. L’ensemble de la population a droit à l’éducation… La parité pour TOUS!
    À chance égale, pouvoirs égaux…

  11. 11 sue Le 8 mars 2012 à 22h14

    depuis la naissance de mes enfants, j’investi dans un reee afin qu’il ne participent jamais a une manif avec des cretins congenitaux, qui sont bien sur et heureusement en minorite dans les manifs,mais qui font parraitre tous les autres comme des cretins congenitaux eux aussi… je me suis paye des etudes privees a 60 000$ avec un simple salaire d’intervenante en delinquance et de preposee dans des stationnements… maintenant, je decide de mon horaire et de mon salaire… arretez de penser que vous faites pitie… j’en ai jamais eu de ipad, ipod, iphone pis quoi encore, iplotte pis je voyage quand j,ai du $$$$ pour voyager…

  12. 12 plumo Le 9 mars 2012 à 11h24

    Demandez combien coûte l’escouade de danseurs à claquette? Surement payé temps et demi ou temps double, payé 16h par jour à cause de mesure d’urgence. Combien de millions coûte ces opérations? On ne lésine pas sur les dépenses quand viens le temps de faire taîre le citoyen.Si on prend le fric dépensé en meneurs de claque et qu’on l’investi en éducation, les frais de scolarité n’auront pas besoin de hausses et il n’y a qu’un pas a franchir pour dire que les hausses de frais de scolarité serviront à couvrir les coûts des escouades qui tabassent les étudiants.

  13. 13 julie Le 9 mars 2012 à 21h10

    sue… je suis vraiment étonnée qu’une intervenante en délinquance juge autant les jeunes.. je ne suis pas seulement étonnée, je trouve ca simplement abérrant !! Il est facile de juger les étudiants comme étant des enfants gâtés, mais évitons les généralisations, puisqu’elles sont tout simplement fausses, non-fondés la plupart du temps. Si justement, la plupart des étudiants ont des téléphones cellulaire et autres, c’est peut-être parce qu’ont peut remarquer que l’accessibilité aux études commencent à favoriser les plus aisés..? Par contre, je suis moi-même étudiante et maman et je peut affirmer que les étudiants ne sont pas tous aussi riches que vous le prétendez et ceux dans les rues qui manifestent.. se battent pour la société, pour leurs enfants, pour leurs droits. Ensuite, si vous voulez débattre d’une quelconque façon, il serait intéressant que vous apportiez des arguments valables, justes, fondés et surtout avec un minimum de respect !!

  14. 14 Dexter Le 10 mars 2012 à 10h25

    @Sue: Lorsque les tarifs d’Hydro augmenteront, ou qu’un compte de taxe sera trop élevé, personne ne vous dira : “vous n’aviez qu’à ne pas acheter de téléphone, de téléviseur, dix-huit paires de souliers, de voiture, d’ordinateur, vous n’aviez qu’à ne pas faire refaire le toit, qu’à manger trois fois par semaine au restaurant, etc.”

    On ne vous le dira pas, simplement parce que cet argument est absurde. Ça revient à dire: “1. Une portion de la population étudiante se paye des gadgets, ergo ils ont des moyens. 2. Certains PEUVENT payer, ergo ils DOIVENT tous payer. CQFD”.

    Le fait est qu’on balance cet argument douteux à l’ensemble de la population étudiante alors que la majorité des étudiants universitaires qui sont dans la rue cette année ne verront même pas ces augmentations. Vous croyez qu’ils jouent la victime? Vous croyez qu’ils cherchent à faire pitié? Voyons donc. Les étudiants qui sont dans la rue en ce moment s’opposent à une hausse qui affectera ceux qui vont s’inscrire dans le futur. Mais c’est évidemment égoïste.

    Ce que je trouve particulièrement dommage, c’est que malgré le stérilité de cet argument, il est scandé violemment alors qu’il est, de toute façon, “à côté de la track”. L’objectif derrière cette hausse de 1625$ par année est de ramener le niveau des frais à celui de la fin de années ’60. La justice sociale, l’équité, l’accessibilité, l’éden politique semble se trouver avant les années ’70. On se fout du pourquoi et du comment: On ne réfléchit qu’en chiffres pris un par un, sans jamais considérer le contexte, la morale, la collectivité. La question n’est pas de savoir si l’étudiant peut et doit payer PLUS. La question est de savoir si cette hausse est NÉCESSAIRE.

    L’État dépense des fortunes pour des projets qui n’aboutissent pas, en études de faisabilité qui coûtent plus cher que le coût projeté, en travail à moitié fait qu’il faut recommencer après deux ans, en îlots voyageurs et en parachutes dorés, etc…

    J’aimerais dire qu’on ne rit pas de la population en gaspillant l’argent des impôts. Le fait est que pour renflouer les coffres, on a ciblé un segment de la population qui allait inévitablement se lever, et comme c’est le seul groupe qu’on se permet de toute façon de matraquer, eh bien… matraquons.

  15. 15 Jasmine Le 11 mars 2012 à 0h58

    @ Sue… Iplotte???? Crétins congénitaux??? Sérieusement?

  16. 16 plumo Le 12 mars 2012 à 8h17

    Sue; Si j’ai bien compris, tu es d’une époque ou les ipods n’existaient pas.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 986 a été rédigé par AmériQuébec il y a 7 ans et 4 mois, le mercredi 7 mars 2012.

Il y a 16 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Société.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Le Québec manque de rigueur et de courage En voyant le titre de l'article «Les secrets du succès scandinave ((Les secrets du succès scandinave))», article du journaliste Francis [...]

2013: Gigantisme abyssal : vidéo Qui n'a pas rêvé un jour d'être un géant? Eh bien, il existe un phénomène qui s'appelle le gigantisme abyssal, [...]

2012: Manifestation étudiante à Montréal: répression policière et abus de l’anti-émeute N.B.: Suivi ce l'événement et de l'étudiant qui risque de perdre son oeil ici. À l'image de la répression policière et [...]

2010: L’amour est un mystère qui s’effrite si l’on tente de le percer Cette phrase de Denise Bombardier (( Denise Bombardier: Le temps d'aimer; Le Devoir, 2010-02-28 )) est intéressante, car elle pose cette [...]

2010: Avortement, contraception et le gouvernement Harper La porte-parole du Bloc Québécois en matière de condition féminine et députée de Laval, Nicole Demers, déplore que le gouvernement [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages