Le dimanche 3 juillet 2011

SociétéQuébec

Québec, sous occupation royaliste: un viol de nos consciences

On ferme la ville pour le Prince William et Kate Middleton

Par RRQ

L’ignoble petit maire Red Bull Labeaume, en alliance avec le perfide Stephen Harper, a pris toutes les mesures nécessaires pour que la monarchie british prenne le contrôle de notre Capitale nationale le jour même de sa fondation par Samuel de Champlain en 1608, et ce en échange d’une simple poignée de petit change. Il y a un nom pour ça…

Les Québécois ont beau être très majoritairement contre la monarchie britannique, celui qui rêve de devenir le petit roi patenté de la ville de Québec, de même que les autorités canadiennes, n’en ont rien à foutre. Ils ont décidé d’imposer aux Québécois la présence coûteuse du petit couple royal qui est arrivé de ce côté-ci de la flaque Atlantique (dans le but évident de raffermir les liens entre le Québec, la couronne d’Angleterre et le Canada), et ils prendront tous les moyens pour y parvenir efficacement.

Cette semaine, nous apprenions que la ville de Québec deviendra, le 3 juillet, une cité sous le contrôle total des forces de sécurité canadiennes. Québec sera ni plus ni moins que sous l’occupation des royalistes, des Canadians et des fédéralistes.

Ceux d’en face sont conscients que les têtes couronnées ne sont pas les bienvenues au Québec, et ils s’assurent de tenir le peuple à l’écart des “célébrations” afin de ne pas briser le scénario qu’ils ont demandé au gars des vues de nous imposer à tous.

Ce scénario consiste à donner l’impression que tous sont heureux de la visite du couple royal, alors que tel n’est aucunement le cas. Pour ce faire, tout le secteur de l’Hôtel de Ville de Québec deviendra un immense périmètre de sécurité auquel les simples citoyens n’auront pas accès, eux qui sont les véritables opposants de la clique aux parasites, clique qui les vampirise depuis trop longtemps. N’en doutons point, le Canada s’est bien assuré que le gars des vues pourra bien faire sa job de propagande!

Il y aura bien quelques citoyens qui recevront la permission royale de jeter un œil d’un peu plus près sur la somptueuse célébration qui aura lieu à l’Hôtel de Ville et que nous payerons tous, mais ils ne pourront le faire qu’à partir d’un minuscule bout de trottoir. Après tout, c’est là que les z’élites à couronne et politiques aiment voir le petit peuple: à l’écart, docile et surtout loin des lieux de pouvoir qui comptent vraiment.

Et pour s’assurer que les quelques citoyens qui auront accès aux minuscules bouts de trottoir respectent le scénario imposé par les royalistes et les fédéralistes, les adeptes du law and order ont décidé qu’ils procéderaient à du profilage politique. Si un individu ressemble à un militant, il sera refoulé et ne pourra pas poser le pied sur le minuscule bout de trottoir!

Le contrôle sera total. Le système utilisera son bras armé policier afin de brimer la liberté d’expression dont devraient pourtant jouir les citoyens dans pareilles circonstances. C’est clair: on paye bien contre nous la fête des parasites à couronne, et on n’a pas le droit en plus de faire entendre notre opposition légitime à pareille mascarade digne du XVIIIe siècle.

Tout cela est une écoeuranterie sans nom.

L’ignoble petit maire Red Bull, en alliance avec le perfide Stephen Harper, a pris toutes les mesures nécessaires pour que la monarchie british prenne le contrôle de notre Capitale nationale le jour même de sa fondation par Samuel de Champlain en 1608. Il s’agit d’une nouvelle conquête, sans massacre et sans bombardement. Ils se seront cette fois-ci contentés de violer nos consciences.

Lorsque le gouverneur Ramesay de la ville de Québec a signé la capitulation en 1759 en remettant tous les canons des Franco-Canadiens aux Anglais, violant ainsi le dernier ordre de Montcalm, il a été contraint de le faire par la force des armes. Le 3 juillet, le petit capitulard Régis Labeaume (qui se comporte vraiment comme un vil laquais de bas étage au service de la couronne anglaise et des représentants du Canada anglais) livrera notre capitale, souillant ainsi la fierté d’un peuple qui résiste depuis plus de 250 ans en Amérique, et ce, en échange d’une simple poignée de petit change. Il y a un nom pour ça…

Le 3 juillet prochain, nous devons nous porter à la rescousse de notre Capitale que des filous se proposent de confier aux « bons soins » de la couronne d’Angleterre et des sbires des services secrets canadiens. Cette seconde conquête ne doit pas avoir lieu. Que les patriotes se préparent à prendre la route pour signifier aux usurpateurs, aux occupants et aux collabos que notre Capitale ne sera point prise une nouvelle fois sans que nous réagissions fermement.

Et je lance un défi à tous ceux qui avaient déjà décidé de se mobiliser pour défendre la dignité québécoise : d’ici le 3 juillet, trouvez au moins une personne de plus pour vous accompagner à Québec. Plus nous serons lors de la manifestation, et plus les pilleurs de peuples reculeront parce qu’ils comprendront que le temps où nous les laissions tout faire en toute impunité est bien fini.

Nous annonçons également que, pour rompre le périmètre de sécurité, nous organiserons un vaste charivari. Nos ancêtres ont utilisé ce procédé lors des Rébellions de 1837-1838 afin de signifier aux bureaucrates qu’ils n’étaient point les maîtres de notre pays. Devant leurs maisons, durant la nuit, beaucoup de bruit ils faisaient.

Les faiseux au maire Red Bull ne veulent pas voir apparaître le peuple dans leur mascarade pour laquelle nous payerons la note, cela nous l’avons bien compris. Nous tenir à l’écart, peut-être ils parviendront. Mais, quoi qu’ils fassent pour nous faire disparaître, ils vont quand même nous entendre. Tous ensemble, nous ferons un boucan d’enfer. De Lévis à Charlesbourg, on entendra gronder la colère du peuple québécois. Pour ce faire, apportez avec vous tambours, sirènes, sifflets, casseroles, crécerelles ou tout autre objet qui vous permettra de faire un vacarme terrible. Les tympans du prince imploreront notre pitié.

Cela sera une des actions que nous poserons ce jour-là afin de faire comprendre à ceux d’en face que la soumission politique ne convient pas au peuple québécois !

Nous vaincrons!

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 jp Le 4 juillet 2011 à 16h14

    vous vaincrez qui ?
    quand une minorité tente d’imposer ses idées à une majoritée c’est une dictaure pure et simple. Les Sondages et les élections le démontre, J’était dans le Vieux-Québec et il y avait plus de supporter de William et Kate que de Manifestant. Il n’y avait pas de gardes armé de fusils qui les menacaient, ils étaient la de leurs pleins gré. Oui, j’ai vu l’avion… et on n’arrivait à peine à lire ce qui était marqué c’est en arrivant chez nous en ouvran la tv que j’ai finallement sus ce qui était marqué.
    L’utilité de la monarchie peut être remise en cause, mais s’attaqué à elle part le biais du jeune couple c’est un échec.
    Il faut reconnaitre ses erreurs et apprendre
    Alors apprenez monsieur Bourgeois

  2. 2 Dave Le 5 juillet 2011 à 4h13

    Jp, vous serez donc d’Accord pour dire que d’imposer la monarchie héréditaire de par le sang est quelque chose qui s’apparente à de la dictature pure et simple.

    Les sondages démontrent une chose, la grande indifférence des québécois face à la monarchie canadienne.

    Et pour les “supporteurs” de William et Kate, c’était une grosse campagne de relations publiques. Ils ont “pactés” des autocars remplis d’anglo avec des drapeaux canadians. Voyons, Charest qui se fait applaudir chaudement, vous trouvez ça normal? Je rappelle que y’a à peine quelque mois, la plus grosse pétition du Québec avec un quart de millions de signature demandait sa démission!

    Il y avait 500 manifestants, mais combien de Québécois de la Ville de Québec étaient là, pour voir William et Kate, si on exclut les journalistes, les dignitaires, les membres des comités organisateurs ainsi que les gens qui ont été déplacé en autocar question de faire de la belle parure à l’écran qui “convainc” et qui vous a convaincu?

    Dans les rues avoisinant le périmètre de sécurité, se cotoyaient indifférence et colère. Colère surtout de voir sa ville en état de siège quand c’est le jour de son anniversaire. Colère parce que les citoyens de l’endroit n’avaient plus le droit de circuler dans leurs propres rues!!

    Tout ça pour quoi? Se faire voir? Il y a des moyens pas mal plus dignes de se faire connaitre.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Patrick Bourgeois

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 151 articles

Profil: Le RRQ est une organisation de résistance qui considère l’indépendance du Québec comme nécessaire à la survie et au développement de la nation québécoise. Il tire son inspiration de toutes…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 978 a été rédigé par Réseau de Résistance du Québécois il y a 8 ans et 0 mois, le dimanche 3 juillet 2011.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2011: Libye: la France dit avoir fourni des armes aux rebelles Des responsables militaires français ont indiqué avoir fourni des armes, des munitions et des vivres aux forces rebelles présentes dans [...]

2011: Gaz de schiste: un échec libéral pitoyable La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement, de développement durable, de parcs et d’eau, Martine [...]

2011: Visite du Prince William et Kate Middleton: une question d’image! Les anti-indépendantistes ne savent plus où donner de la tête afin de convaincre les gens que le Réseau de Résistance [...]

2011: Saleté de fédéralisme Pour les Québécois que nous sommes, il y a quelque chose d'assez déconcertant à voir certains intellectuels européens hautement respectés [...]

2011: Kate et William: la monarchie britannique accusée d’épuration linguistique antifrancophone au Canada À l'occasion du passage des invités du gouvernement au Centre hospitalier Sainte-Justine de Montréal, les porte-paroles de 22 organisations indépendantistes [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages