Le vendredi 12 mars 2010

QuébecPolitique

Réplique au discours du Trône

Encore un constat d’échec du Canada à l’égard des aspirations du Québec

Canada ]

Par Bloc Québécois

Plus que jamais, un constat s’impose une offre constitutionnelle du Canada répondant aux besoins du Québec ne viendra jamais. Pire, le fédéralisme canadien est ruineux pour le Québec. À partir de là, on doit constater que l’avenir de la nation québécoise se trouve dans la souveraineté.

« Le discours du Trône nous donne la mesure de l’absence de volonté politique qui caractérise les gouvernements qui se sont succédés à Ottawa depuis les vingt dernières années, autant chez les libéraux que chez les conservateurs. Plus que jamais, un constat s’impose : une offre constitutionnelle du Canada répondant aux besoins du Québec ne viendra jamais. En même temps, le statu quo signifie le recul assuré pour le Québec », a déclaré le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, alors qu’il offrait la réplique de son partiau discours du Trône.

Le chef du Bloc Québécois constate que le discours du Trône est inacceptable pour le Québec puisqu’il fait fi des priorités les plus urgentes des Québécoises et des Québécois. Non seulement les conservateurs y pénalisent-ils l’État québécois, mais ils pénalisent également les Québécoises et les Québécois sur les sujets qui leur tiennent à cœur, notamment en matière de justice, de langue, d’immigration et d’éducation.

Le fédéralisme n’est pas rentable

« D’emblée, le Bloc Québécois ne peut cautionner ce discours du Trône puisqu’il réitère la volonté du gouvernement de réduire le poids politique du Québec au sein du Canada. Avec le projet de loi qu’on nous promet, le poids politique du Québec à la Chambre des communes sera de 21,9 %, ce qui est moins que le poids démographique du Québec. C’est inacceptable », a dénoncé Gilles Duceppe.

« Par ailleurs, cet exercice est économiquement injuste pour le Québec. Le budget déposé au cours des derniers jours démontre à quel point les conservateurs adhèrent au système du deux poids, deux mesures lorsqu’il est question de s’attaquer aux préoccupations des Ontariens et des Québécois. L’industrie automobile concentrée en Ontario a ainsi reçu 9,7 milliards de dollars pour lutter contre les effets de la crise, alors que le Québec aura obtenu moins de 100 millions de dollars pour son industrie forestière. Tout bien compté, les compagnies américaines de l’auto installées en Ontario auront reçu 100 fois plus d’aide fédérale que l’industrie forestière québécoise », a poursuivi le chef du Bloc Québécois.

« Il est également inacceptable de constater que le Québec, qui a été le premier à harmoniser sa TVQ avec la TPS, ne recevra pas un sou alors que les Maritimes, l’Ontario et la Colombie-Britannique auront tous obtenu des milliards pour le même exercice. Quel dédain de la justice la plus élémentaire! Déjà, l’an dernier, au chapitre de la péréquation, ce gouvernement a coupé un milliard de dollars au Québec, et ce, malgré les promesses de ne pas en modifier la formule. C’est ce même premier ministre qui n’a pas hésité à renier sa promesse aux Québécoises et aux Québécois d’éliminer le pouvoir fédéral de dépenser dans les compétences du Québec », a lancé Gilles Duceppe.

Les programmes sociaux, même absence d’équité

« On constate la même absence d’équité dans les programmes sociaux tels l’assurance-emploi. Le gouvernement conservateur a décidé d’ajuster le programme d’assurance-emploi en fonction des travailleuses et des travailleurs de l’Ontario et de l’Alberta, eux qui n’avaient presque jamais eu à se mettre sur le chômage auparavant. Or, les aménagements des conservateurs, des aménagements effectués avec la complicité des néo-démocrates, excluent tous les travailleurs de la forêt et tous les travailleurs saisonniers qui ont été obligés d’avoir recours au chômage durant le passé. Autrement dit, on laisse tomber tous les travailleurs du Lac-Saint-Jean, du Saguenay, de Gaspésie, du Bas-du-Fleuve, de la Côte-Nord, de la Mauricie et de l’Abitibi qui traversent une crise depuis des années », a déploré le chef du Bloc Québécois.

L’environnement est sacrifié aux intérêts des pétrolières

« De plus, le discours du Trône fait totalement abstraction des préoccupations du Québec face à l’environnement. Le Bloc Québécois n’a jamais exigé du gouvernement qu’il mette fin à l’exploitation des sables bitumineux. Toutefois, nous tenons à ce qu’Ottawa respecte ses engagements internationaux à l’égard du protocole de Kyoto. Or, il est évident que le Canada prend de plus en plus les allures d’un État pétrolier, avec des politiques qui sont conçues pour servir cette identité toute particulière. Ces politiques sont évidemment contraires aux intérêts du Québec qui tente de réduire sa dépendance au pétrole », a expliqué encore Gilles Duceppe.

La reconnaissance concrète de la nation québécoise devra encore attendre

« Le Bloc Québécois a maintes fois tendu la main au Canada afin de rendre plus concrète la reconnaissance symbolique par le gouvernement de Stephen Harper de la nation québécoise. Que ce soit en matière de langue, de culture, ou de citoyenneté, nous avons déposé des propositions concrètes et raisonnables. Malheureusement nos propositions ont toutes été rejetées. La réalité c’est que le Canada ne reconnaît pas la nation québécoise », a repris Gilles Duceppe.

« Dans les faits, ça signifie notamment que le statut de la langue française continuera de s’éroder au Québec. Ça signifie également que le Canada va continuer à imposer au Québec l’idéologie du multiculturalisme de Pierre-Elliot Trudeau, tout comme il impose son idéologie en matière de justice, de défense, de culture, de recherche ou d’éducation. Bref, l’étau se resserre sur le Québec dans tous les domaines », a-t-il constaté.

La solution, c’est la souveraineté

« Depuis les deux dernières décennies, les tenants du fédéralisme ont défendu le statu quo en nous répétant inlassablement que le fédéralisme est rentable financièrement pour le Québec. Or, on constate clairement aujourd’hui que cet argument ne tient plus la route puisque le Québec en est perdant. Pire, le fédéralisme canadien est ruineux pour le Québec. À partir de là, on doit constater que l’avenir de la nation québécoise est ailleurs. Il se trouve dans la souveraineté », a conclu Gilles Duceppe.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Paul Tellier Le 12 mars 2010 à 3h18

    En écoutant le clone de la reine du Canada perroquer le plan Harper de retour à l’équilibre budgétaire, j’ai entendu une étrange idée :

    « Le gouvernement entreprendra un examen des services administratifs afin d’en accroître l’efficience et d’éliminer le chevauchement. »

    Enfin éliminer le chevauchement.Une seule affaire,un seul dossier dans tout.

    Un seul rapport d’impôt.

    Un seul ministère de la Culture, de l’Agriculture,des Finances,des Relations internationales,du Transport,de l’Énergie,des Ressources naturelles,du Travail,du Développement régional,de l’Éducation,de la Santé,de la Justice,de l’Économie,toutes les structures et infrastructures en un seul pays.

    Un seul gouvernement.Une seule élection.

    Une seule monnaie et un seul passeport.

    Une seule langue.

    Mais OÙ ? Québec ou Ottawa ? En français ou en anglais ?

    C’est quoi votre choix ? fusion ou défusion dans l’indépendance ?

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 918 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 11 ans et 1 mois, le vendredi 12 mars 2010.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Tagine Beverly Hills Ryan Gosling Ryan Gosling est un acteur, réalisateur, producteur, et compositeur canadien. Il est âgé de 32 ans. Vous vous rappelez sûrement [...]

2013: André Le Nôtre en vedette sur Google avec un Doodle André Le Nôtre est en vedette sur Google avec un Doodle aujourd'hui en France. Il est peut-être inconnu en Amérique, [...]

2013: Greg Leuch: logiciel anti Justin Bieber Justin Bieber n'a pas été le premier à avoir le déshonneur de se voir créer un logiciel pour l'effacer du [...]

2013: Carlos Ray Norris Vous avez vécu une grande déception la semaine dernière en apprenant que le Parti québécois avait enlevé l'obligation de l'anglais [...]

2010: Vers une autre crise économique signée Goldman Sachs Le secret des Puissances de l'Argent l'est de moins en moins. Beaucoup savent maintenant que les crises économiques mondiales ne [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages