Le mardi 16 juin 2009

EnvironnementQuébec

Un traitement de faveur pour les sables bitumineux désavantagerait le Québec et l’Ontario

Équiterre et ses partenaires exigent une politique climatique fédérale équitable

Canada ]

Par Équiterre

Demander au reste du Canada de porter le fardeau des réductions du pays pour permettre la croissance de la production de pétrole sale pour l’exportation est une recette pour le désastre et la division. Après l’Alberta, le Québec et l’Ontario sont les provinces qui émettent le plus de GES au Canada et par conséquent, qui ont le plus à perdre.

Les gouvernements du Québec et de l’Ontario doivent protéger les intérêts de leur province en contestant une politique climatique qui accorderait un traitement de faveur à l’industrie des sables bitumineux. Il s’agit de la conclusion du rapport rendu public aujourd’hui par Équiterre, Environnemental Defence et ForestEthics intitulé « Péril en la demeure : vers un traitement de faveur pour les sables bitumineux au détriment du reste du Canada? ».

Toujours selon le rapport, si le gouvernement fédéral instaure un plafond des émissions et décide de donner un traitement de faveur à l’industrie des sables bitumineux, les autres secteurs d’activité devront faire des efforts de réduction additionnels pour atteindre les objectifs de réduction. « Le gouvernement Harper, sous la menace de sanctions commerciales américaines, est forcé d’imposer des objectifs fermes de réduction des émissions. Les choses pourraient tout de même très mal tourner s’il va de l’avant avec sa volonté de protéger l’industrie des sables bitumineux et de mettre en place un système inéquitable », a mentionné Gillian McEachern du groupe ForestEthics.

L’industrie des sables bitumineux est le secteur où les émissions de gaz à effet de serre (GES) augmentent le plus rapidement. Le gouvernement fédéral estime d’ailleurs que la quantité d’émissions de cette industrie pourrait tripler d’ici 10 ans si aucune action n’est menée. Si cela devait se produire sous un système de plafonnement et d’échange favorisant les sables bitumineux, les autres secteurs d’activité pourraient être tenus de réduire leurs émissions de 100 mégatonnes additionnelles pour compenser. En guise de comparaison, les émissions du Québec totalisaient 85 mégatonnes en 2006.

« L’industrie des sables bitumineux doit faire sa juste part dans les efforts de réduction des GES au même titre que le reste du pays », souligne Matt Price d’Environmental Defence. « Demander au reste du Canada de porter le fardeau des réductions du pays pour permettre la croissance de la production de pétrole sale pour l’exportation est une recette pour le désastre et la division », a-t-il ajouté. Après l’Alberta, le Québec et l’Ontario sont les provinces qui émettent le plus de GES au Canada et par conséquent, qui ont le plus à perdre. En développant leur propre politique climatique, ces deux provinces comblent le vide laissé par l’absence de leadership fédéral. Par contre, le sort de ces politiques provinciales repose en grande partie sur les actions que posera le Canada, qui semble vouloir proposer un système qui s’alignera avec celui des Etats-Unis.

« Alors que le Canada se doit de rejoindre le rang des pays qui combattent sérieusement les changements climatiques et qui mettent en place les assises d’une économie verte, le gouvernement Harper reste obnubilé par les sables bitumineux, l’une des pires ressources énergétiques du point de vue environnemental », souligne Hugo Séguin, coordonnateur aux choix collectifs chez Équiterre. « Les sables bitumineux représentent un réel boulet pour le Canada », ajoute-t-il.

Le rapport recommande l’instauration d’un système de plafonnement et d’échange équitable dans lequel chaque secteur d’activité et région seraient responsables de leur juste part de réductions des émissions de GES.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 12 articles

Profil: Équiterre contribue à bâtir un mouvement citoyen en prônant des choix individuels et collectifs, écologiques et socialement équitables au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 499 a été rédigé par Équiterre il y a 10 ans et 2 mois, le mardi 16 juin 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Canada, Environnement.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Congédiement abusif de Jean-François Jacob : Desjardins inondé de messages sur Facebook Commençons par rappeler que Jean-François Jacob a été récemment licencié par le Mouvement Desjardins, licenciement qui serait en lien avec [...]

2013: Fête des pères 2013 et l’asperge du Québec Mais si je l'avais oubliée la Fête des pères, c'est-à-dire que si je n'étais pas tombé sur un article faisant [...]

2011: Libye: dix membres du Congrès intentent un procès contre Barack Obama Un groupe bipartite du Congrès des Etats-Unis a décidé d’intenter un procès contre le président Barack Obama, pour avoir entrepris [...]

2011: Publication du rapport sur le Sommet du G8 « Le rapport du vérificateur général est accablant pour le gouvernement conservateur et vient alourdir son piètre bilant en matière [...]

2011: Raffinerie Shell : les libéraux reviennent sur leur parole Huit mois après avoir obtenu la tenue d’un mandat d’initiative sur la sécurité des approvisionnements en produits pétroliers, la députée [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages