Le lundi 11 mai 2009

PolitiqueQuébec

À bas les chevaux de Troie de l’ennemi!

Le 11 mai, Pierre Falardeau montera à l'assaut de la CDPQ aux côtés des valeureux RRQuistes!

Par RRQ

Le 11 mai, nous avons – en tant que citoyens fatigués de se faire flouer – la responsabilité de faire savoir aux voleurs à cravate qui ne cessent de nous rire en plein visage qu’un mouvement de colère populaire s’ébranle. La première étape sera de plonger Michael Sabia dans l’eau chaude. Un cheval de Troie repéré est un cheval de Troie sur le point de tomber! Alors tous aux barricades, tous à l’assaut de la Caisse de dépôt!

Les chevaux de Troie de l’ennemi sont une arme dangereuse pour le peuple québécois. Qu’on pense à tous ces individus qui espèrent secrètement la dilapidation des actifs du Québec et y travaillent au sein même de nos institutions, question de mieux remettre à sa place le peuple d’ici, lui qui espère toujours briser les chaînes de la soumission. Michael Sabia, ce type à l’esprit purement canadian et nouveau patron de la Caisse de dépôt et placement du Québec, est un cheval de Troie au service de l’ennemi. Il sera plus tôt que tard, espérons-le, évacué de notre paysage politique. Sa tête doit rouler.

Sabia ne saurait contrôler en toute impunité l’une des plus formidables institutions dont le Québec s’est doté; le Réseau de Résistance du Québécois ne lui permettra jamais de vaquer tranquillement à ses activités qui consistent à favoriser toujours plus efficacement la richesse de certains bien nantis qui n’ont jamais manqué de trahir le Québec. Parmi eux, l’on retrouve le puissant empire de l’extrémiste fédéraliste qu’est Paul Desmarais : Power Corporation!

On a obtenu une première preuve que Michael Sabia n’était qu’un cheval de Troie au service de Power Corporation la journée où il s’est rendu en cachette (c’est enfin ce qu’il espérait) dans les bureaux des Desmarais afin d’y recevoir ses ordres. Il est vrai que les gredins et les voyous de la finance que sont les Desmarais ont intérêt à ce que la Caisse des Québécois demeure contrôlée par un des leurs. Qu’ils aient réussi à ce que Sabia, cet homme de Bay Street, soit nommé à la tête de cet empire, et ce, grâce au lobbying de Brian Mulroney, un ami des Desmarais et de Jean Charest, n’est en rien surprenant. En fait, avec toutes les marionnettes que contrôlent les Desmarais et qui sévissent dans les lieux de pouvoir, il était écrit dans le ciel qu’il en irait ainsi. De Rousseau à Sabia, c’est le même processus d’exploitation qui se poursuit.

De fait, l’ancien boss de la CDPQ et désormais employé par Power, Henri Paul Rousseau – lui qui a été très généreusement remercié pour ses loyaux services (il a reçu 800 000 options d’achat d’actions de la company à Desmarais) – n’a jamais manqué de donner des coups de pouce à Power. On sait qu’il a -directement ou pas- autorisé le renouvellement du généreux prêt que ce dernier empire a obtenu de la Caisse pour le financement de sa filiale de propagande qu’est Gesca.

Mais le Réseau de Résistance du Québécois a également découvert que bien d’autres compagnies appartenant en tout ou en partie à Power Corporation avaient bénéficié elles aussi du soutien des fonds publics qui se trouvent dans les coffres de la Caisse, alors qu’elle était toujours sous la direction d’HP. Parmi elles, notons Gaz Métro (par l’entremise de Noverco et donc GDF-Suez que contrôlent en bonne partie les Desmarais), Sagard I et II (fonds d’investissement privés que la Caisse a appuyés afin que les Desmarais mettent la patte sur l’éditeur français Groupe Moniteur. de la propagande des deux côtés de l’océan, il n’y a rien de tel !) ou encore Virochem Pharma (qui appartenait en partie à Picchio Pharma, une filiale de Power Technology Investment Corporation, autre possession de l’empire Power Corporation). (Tous les détails dans le prochain numéro du « Québécois »).

Mais cela ne date pas d’hier que Desmarais profite des fonds publics pour s’enrichir. L’État québécois l’appuya jadis pour passer du statut de simple patron d’une compagnie d’autobus à celui de gestionnaire d’un empire, tout comme c’est grâce à ce même État s’il a pu faire un coup d’argent dans le dossier de la Consolidated-Bathurst. Il bénéficia aussi du soutien d’Hydro-Québec pour mieux s’implanter en Asie. À l’évidence, Desmarais a toujours préféré risquer l’argent du peuple québécois que le sien! Cela lui a fort bien réussi jusqu’ici.

Cela ne risque pas de changer aujourd’hui, maintenant que Desmarais jouit du soutien non pas d’un seul docile cheval de Troie implanté au coeur même de la Caisse, mais bien de deux. Il s’agit de Michael Sabia, bien sûr, lui qui a été aussi nommé à la présidence du nouveau comité consultatif sur la mise en oeuvre de l’Initiative canadienne pour un vaccin contre le VIH (ICVV) à l’été 2008. Virochem Pharma, compagnie contrôlée en partie par les Desmarais, avait justement pour mandat de développer des stratégies de lutte contre l’hépatite C et le VIH.

On ne sait pas, depuis sa nomination à la tête de la CDPQ, si Sabia a démissionné de son poste à la tête de ce comité consultatif fédéral, mais une chose est certaine et c’est qu’il a antérieurement été impliqué dans des dossiers dans lesquels les Desmarais faisaient des affaires. Ces derniers n’ont pas davantage à s’inquiéter du soutien qu’apporte la Caisse à un autre de leurs partenaires d’affaires, Gaz Métro cette fois-ci. En effet, le poste de président du conseil d’administration de la CDPQ est occupé depuis peu par Robert Tessier, lui qui voyait Sabia dans sa soupe! Il faut savoir que Tessier est l’ancien président du conseil d’administration de Gaz Métro. Comme quoi, les intérêts des Desmarais au coeur de la Caisse de dépôt et placement sont entre bonnes mains. Deux répugnants chevaux de Troie veillent au grain.

Le 11 mai, nous avons – en tant que citoyens fatigués de se faire flouer – la responsabilité de faire savoir aux voleurs à cravate qui ne cessent de nous rire en plein visage qu’un mouvement de colère populaire s’ébranle. La première étape sera de plonger Michael Sabia dans l’eau chaude. Un cheval de Troie repéré est un cheval de Troie sur le point de tomber! Alors tous aux barricades, tous à l’assaut de la Caisse de dépôt!

Aujourd’hui le 11 mai, à midi, au 1000, place Jean-Paul-Riopelle (à 5 minutes de marche de la station de métro Place-d’Armes). Ceux qui sont en mesure de se mobiliser plus tôt sont invités à se rassembler à la place d’Armes, à 11 h. Avec la participation de Pierre Falardeau

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 151 articles

Profil: Le RRQ est une organisation de résistance qui considère l’indépendance du Québec comme nécessaire à la survie et au développement de la nation québécoise. Il tire son inspiration de toutes…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 992 a été rédigé par Réseau de Résistance du Québécois il y a 10 ans et 11 mois, le lundi 11 mai 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2014: Une femelle orignal et faon L'image du jour chez Bing est celle d'une femelle orignal et son faon dans le parc de Kincaid, à Anchorage [...]

2014: La fête des mères rapporte gros La journée de la fête des mères constitue sans aucun doute une des journées les plus importantes pour les mamans, [...]

2014: Fête des mères 2014: Google célèbre les mamans du pays En ce dimanche 11 mai 2014, Google nous présente un joli logo "doodle" pour rappeler à tous les enfants du [...]

2012: Alexandre Allard: la SQ visait le visage? – Vidéo Le 9 mai dernier, en conférence de presse, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services [...]

2010: Aide gouvernementale au secteur forestier Le député de Roberval et porte-parole de l’opposition officielle en matière de forêts et de mines, Denis Trottier, reproche au [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages