Le jeudi 26 février 2009

PolitiqueInternational

L’Iran ou comment j’ai appris à aimer la bombe

Le dernier chapitre de la saga interminable de l’aventure nucléaire iranienne

Par Alek_47

Plusieurs personnes sont horrifiées à l’idée que l’Iran maitrise le nucléaire, voyant ce pays comme une puissance rebelle et belliqueuse voulant détruire la civilisation occidentale pour instaurer une théocratie musulmane partout sur la planète. Personnellement je ne vois pas d’un mauvais œil la quête nucléaire iranienne. Laissez moi vous expliquer pourquoi.

Oui, je me suis inspiré du titre du film de Kubrick. Mais je crois que c’est assez approprié pour discuter du nucléaire iranien.

Dernièrement, l’Iran a envoyé son premier satellite dans l’espace. C’est le dernier chapitre de la saga interminable de l’aventure nucléaire iranienne. Si vous vous demandez comment l’envoi d’un satellite est relié au développement de la bombe nucléaire, sachez qu’une bombe nucléaire voyage bien sur un missile et une fusée pouvant transporter un satellite peut aussi transporter une charge militaire. Une fusée pouvant aller dans le cosmos peut aussi être envoyée à plusieurs milliers de kilomètres pour frapper des cibles sur d’autres continents, telles Washington ou Montréal, en quelques minutes.

Plusieurs personnes sont horrifiées à cette idée, voyant l’Iran comme une puissance rebelle et belliqueuse voulant détruire la civilisation occidentale pour instaurer une théocratie musulmane partout sur la planète. Personnellement je ne vois pas d’un mauvais œil la quête nucléaire iranienne. Laissez moi vous expliquer pourquoi.

La maîtrise de la technologie atomique est un pas de géant pour n’importe quel pays. Elle permet la construction de centrales nucléaires afin de pouvoir diversifier le portefeuille énergétique tout en diminuant la dépendance aux combustibles fossile. Dans le cas de l’Iran, cette dépendance est inexistante. Cependant, utiliser les hydrocarbures sur le marché domestique est moins rentable que de vendre ceux-ci sur les marchés internationaux.

La possibilité de construire des armes nucléaires est aussi une police d’assurance pour ce pays qui fut sur la liste de l’Axe du mal version 2002 de Georges W. Bush. Maintenant qu’il a quitté la Maison Blanche, une possible invasion américaine de l’Iran est moins importante. Or, il n’est pas certain qu’après Obama il n’y aura pas un autre président qui sera tenté par l’aventure militaire iranienne. S’il est vrai que l’Iran n’est pas une figure emblématique de la démocratie libérale à l’occidentale, elle en demeure quand même une démocratie jeune et perfectible qui ressemblait aux nôtres il y a 200 ans.

Sur ce point, j’aimerais dire que la démocratie n’est pas exportable, elle n’est pas une marchandise applicable et construisable dans n’importe quel milieu. Elle doit émaner du peuple et être la volonté de celui-ci. (J’écrirai un texte sur pourquoi je crois en la démocratie iranienne à long terme un autre jour.) Je disais, après cette longue parenthèse, que l’Iran est une terre riche en hydrocarbure qui représente une force indépendante au Moyen-Orient et cela fait peur.

Les arguments principaux pour empêcher l’Iran de posséder la bombe sont plus une question de sécurité internationale. J’aimerais bien en discuter avec vous.

L’Iran fabrique la bombe pour attaquer l’Occident

Je ne crois pas que l’Iran soit stupide à ce point. Attaquer Londres, Paris ou Washington serait un suicide car les représailles pourraient faire de l’Iran un désert nucléaire sans aucune trace de vie pour plusieurs années. Croire que l’Iran s’imagine que ses réserves pétrolières vont dissuader n’importe quelle puissances de vitrifier son pays est un faible argument.

En cas d’attaque nucléaire de l’Iran sur l’Occident, aucun pays ne se gênerait pour faire déferler l’enfer atomique, quitte à se couper l’accès à ses ressources. L’intérêt national primera sur l’impact économique. Aussi, je ne crois pas que l’Iran se fera backer par la Russie. Comme l’avait dit un personnage dans un film de James bond (Tomorrow Never Die) : “Oncle Sam n’a aucun intérêt à participer à la troisième guerre mondiale si il ne la déclare pas.” Je crois que cela peut aussi s’appliquer à la Russie. Elle n’a aucun intérêt à supporter l’Iran dans une guerre nucléaire si la Russie ne déclare pas cette guerre.

L’Iran pourrait vendre sa technologie aux terroristes

L’Iran n’utilisera pas non plus ses capacités nucléaires pour la revendre à des terroristes. Premièrement, c’est aussi suicidaire que de tirer la bombe soi-même. S’il fallait savoir que des groupes terroristes ont eu accès à l’arme nucléaire grâce à l’Iran, celle-ci va se faire boycotter plus rapidement qu’il en faut pour dire le mot boycott.

Deuxièmement, le groupe terroriste le plus puissant au monde qui est l’un des seuls à avoir l’expertise et les ressources pour acquérir la bombe est Al-Qaeda, une organisation sunnite wahhabite qui prône, entre autre, la destruction du chiisme, branche islamique représentée à 89% en Iran. Je veux bien croire qu’Al-Qaeda et l’Iran ont certains ennemis communs, mais leurs visions cléricales sont tellement irréconciliable que je doute qu’ils puissent s’unir.

Téhéran veut annihiler Israël

Selon moi, l’Iran est une menace beaucoup plus grande pour Israël. L’idée de frapper Tel-Aviv doit germer dans leur esprit comme LE fantasme ultime du monde musulman. Mais encore, si je vois ici la plus grande menace du nucléaire iranien, l’équilibre des puissances avec Israël qui possède aussi la bombe devrait décourager Téhéran de vitrifier la terre sainte. L’État Hébreu est juste trop puissant et ses alliances trop fortes pour ne pas faire riposter une grande partie de la planète contre la république islamique.

Finalement, je crois que l’Iran veut posséder la bombe pour empêcher une puissance belliqueuse de l’attaquer. L’utilisation de l’arme nucléaire en attaquant une force d’invasion ainsi que de piéger les champs pétrolifères donne la garantie qu’il n’y aurait pas de tentatives d’invasion avant un bail.

J’aimerais conclure en vous faisant remarquer que le Pakistan possède aussi la bombe et que l’État pakistanais est, en ce moment, une vrai poudrière. S’il y a une menace sur la sécurité du monde liée aux armes nucléaires, nous devrions focusser dans ce coin du monde plutôt que sur l’Iran qui n’aura pas la bombe avant au moins 5 à10 ans.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Megalomane Le 27 février 2009 à 5h20

    Voilà un article raisonnable, loin de la propagande et paranoïa ambiantes! Je rappelle que l’Iran n’a jamais attaqué un autre pays! Il a par contre subi une guerre de la part de l’Irak de Saddam, soutenu par qui? Devinez-le vous même! Face à une Amérique en déclin qui devient de plus en plus agressive et aventurière, il est plus qu’urgent de se protéger! La guerre en Irak a crée un précédent mais voilà des gens aux cerveaux d’oiseaux n’y avaient pas penser! C’est un peu comme l’indépendance du Kosovo qui a servi d’alibi indirect à la Russie pour son intervention en Georgie! L’Occident armé de son arrogance avait cru dominer le monde pour de bon…
    Ben voilà, l’Amérique se trouve dans une incapacité d’ouvrir un nouveau front, l’Afghanistan et l’Irak obligent… La crise économique a asséché les finances, l’Iran a désormais un boulevard devant lui! Il doit le profiter et acquérir définitivement des grandes capacités de dissuasion! Ca serait criminel pour le peuple iranien de ne pas en profiter pour affirmer sa puissance! L’occident doit définitivement accepter l’idée que d’autres peuples puissent se développer, acquérir les même capacités technologiques!

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 20 articles

Profil: Politologue ayant étudié à l'Université Laval et à l'Université d'État des sciences humaines de la Russie à Moscou, je suis spécialiste dans les questions relevant de l'ex-URSS et de l'énergie.…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 905 a été rédigé par Aleksandre Lessard il y a 10 ans et 7 mois, le jeudi 26 février 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous International, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2014: Doodle 4 Google Canada 2014: et la victoire revient à…. Une fois de plus, Google arbore un logo différent sur la version canadienne de la page d'accueil du moteur de [...]

2013: Mary Surratt : Assassinat de Lincoln Mary Surratt, née en 1823, a été pendue le 7 juillet 1865 à Washington, D.C. pour avoir été impliquée dans [...]

2010: Le Génocide culturel des francophones au Canada Le système fédéral canadien est le tombeau du fait français au pays. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les francophones au Canada [...]

2010: Le Bloc demande au Conseil de bande de Kahnawake de revenir sur sa décision Après avoir appris que le Conseil de bande de Kahnawake avait fait parvenir des avis d’expulsion à 26 personnes, essentiellement [...]

2010: Expulsion de 26 résidents non mohawks à Kahnawake Le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière de relations avec les Premières Nations, Alexandre Cloutier, s’inquiète [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages