Le lundi 11 janvier 2010

AmériqueInternational

La décennie de la peur

Et si cette peur était liée au fait que nous avons perdu notre esprit critique et d'analyse?

États-Unis d'Amérique ]

Par Sylvain

Ce que j’ai appris de la décennie 2000, c’est que la peur a remplacé l’esprit critique et que le monde s’arrange bien de demi-vérités. Lorsque je lis dans les médias qu’il faudrait accepter davantage de sécurité dans les aéroports ou encore qu’il faudrait attaquer Al-Qaïda au Yémen pour cesser d’avoir peur, il y a une connexion synaptique qui refuse de se faire dans mon cerveau.

Avec cette tentative d’attentat terroriste le 25 décembre, l’année 2009 vient de se terminer dans la peur, à l’image de toute la première décennie du 21ème siècle. Vous vous souvenez sûrement de la peur concernant le bogue de l’an 2000, ou encore les événements du 11 septembre 2001, en passant par les apparitions de Ben Laden, les accommodements raisonnables, l’anthrax à la poste, les trois élections de Jean Charest ou encore l’écroulement des marchés boursiers.

Ce que j’ai appris de la décennie 2000, c’est que la peur a remplacé l’esprit critique et que le monde s’arrange bien de demi-vérités. La peur, c’est payant pour les banques qui jouent au monopoly avec l’argent des travailleurs, des fabricants de bombes, les agences de sécurité privées, les politiciens populistes, les petits mafieux de l’asphalte, mais pas pour Monsieur et Madame Tout-le-monde. Pour eux, la peur est synonyme de perte de liberté et d’empiètements sur leurs vies privées. C’est aussi un renfermement sur soi dans le but de ne plus faire face à la réalité, de se dire « de toute façon, quessé ça donnerait » si j’allais voter, si je m’informais davantage, si je cherchais à comprendre, si nous tentions d’être solidaires face à cette peur, de revenir à l’esprit critique, à la raison. Enfin, de se rendre compte que des demi-vérités sont en fait des mensonges.

Par exemple, revenons au 25 décembre 2009. La plupart des gens sont en vacances, en famille, entre amis à faire la fête et à relaxer. Dans les médias, on apprend qu’un terroriste disant appartenir à Al-Qaïda a tenté de faire exploser un avion en plein vol près de Détroit. L’avion avait à son bord près de 300 passagers. On apprend aussi que le terroriste, un Nigérian, aurait pris possession de sa bombe au Yémen. Voilà que la peur reprend du service.

Les aéroports redoublent maintenant les normes de sécurité, particulièrement en fouillant davantage les voyageurs en direction des États-unis. Dès le 26 décembre, des articles parlant de scanneurs et de rayon-x aux douanes semblent être la seule solution pour empêcher les terroristes de monter à bord d’un avion avec des bombes.  J’ai lu aussi qu’il faudrait peut-être songer à des attaques militaires au Yémen afin de se débarrasser des terroristes d’Al-Qaïda.  Oui, on a peur. Comme si le Moyen-orient n’était pas déjà assez ensanglanté. Combien de pays devrons-nous attaquer pour arrêter d’avoir peur? Les habitants là-bas doivent aussi vivre dans la peur. Et si cette peur était liée au fait que nous avons perdu notre esprit critique et d’analyse?

Par exemple, le 30 décembre 2009, un article concernant l’événement du 25 décembre avait ce titre: L’attentat manqué révèle les carences des services de renseignement. Moi, si je vivais au Moyen-Orient dans un pays où se trouvent des cellules d’Al qaida, j’aurais surtout peur que les États-unis fassent un travail de prévention du terrorisme tellement mauvais que des incidents comme celui du 25 décembre viennent justifier d’autres guerres, comme celle en Irak et en Afghanistan. Je craindrais qu’avec la peur générée en occident, la population demande d’autres guerres, des bombes, du sang et de la désolation.

Avec un peu d’imagination, j’aurais même peur que les États-unis créent de toute pièce des actes terroristes pour arriver à leur fin, du moins, les laisser survenir. Il suffit de regarder sur une carte du monde pour se rendre compte que le Yémen est situé dans un coin extrêmement stratégique, soit à l’entrée de la mer rouge menant au canal de Suez, c’est-à-dire l’aire maritime où le pétrole passe du Moyen-orient vers l’occident.  Pour ma part, après analyse et raisonnements, j’en arrive à la conclusion que l’attentat manqué du 25 décembre 2009 est très louche et qu’on tente de nous passer des demi-vérités.

Le terroriste, Abdulmutallab, est un Nigérian de 23 ans possédant un baccalauréat en ingénérie d’une université anglaise provenant d’une famille en moyen. Jusqu’à maintenant, je ne vois aucune raison de ne pas laisser ce jeune homme prendre un avion en direction des États-Unis. Malheureusment, il ya plus. Au cours de l’année 2009, on lui a refusé un renouvellement de visa pour entrer au Royaume-Uni, car il aurait menti lors de sa demande. Il est depuis environ deux ans sur une liste de terroristes présumés des services de renseignements américains. Son père a averti les services de renseignements, avant novembre 2009, que son fils s’était radicalisé et aurait des liens avec le réseau Al-Qaïda.

Ne croyez-vous pas, après les attentats du 11 septembre 2001 et toutes les sommes investies dans la sécurité et les renseignements, que ce terroriste aurait pu facilement être empêché de s’envoler vers les États-unis? Enfin, moi je croyais que oui. Par expérience personnelle, j’ai pris l’avion à une vingtaine de reprises depuis les attentats du 11 septembre 2001, et chaque fois que j’oubliais ne serait-ce qu’une bouteille d’eau dans mes bagages à main, ce fut détecté aux contrôles de sécurité. Encore tout récemment, j’avais des fudges dans une boîte de métal couverte d’un emballage cadeau. J’allais prendre un vol national d’une ville suédoise à une autre, je ne suis pas sur une liste de terroristes, mais on m’a quand même fouillé puis passé mes bagages et mes fudges sépararément, à deux reprises, dans la machine à rayons-x. Un peu plus, on me demandait de déballer les cadeaux. Voilà le monde de peur dans lequel on vit.

Voilà ce que nous, les gens «normaux», devont subir lorsque nous allons à l’aéroport. Mais revenons au terroriste de Noël.  Donc, ce Nigérian est sur une liste de présumés terroristes, a menti au consulat britannique et est, selon son père qui a informé les autorités, devenu extrémiste. Jusqu’ici, admettons qu’il ait été fouillé autant que moi avant de prendre l’avion et que l’on ait rien détecté. Rien à faire, il faut attaquer le Yémen, ça presse!

Où je ne peux plus donner le bénéfice du doute à l’erreur humaine, c’est lorsque j’apprend que le Nigérian était en possession d’un visa à entrées multiples pour voyager aux États-unis et, en plus, qu’il a réussi à voyager vers les États-unis sans billet de retour:

Dutch authorities said Mr Abdulmutallab had a valid US visa when he passed through Amsterdam and his name was reviewed by US authorities before he boarded the Airbus 330 travelling from the Netherlands to Detroit.1

Meanwhile, disturbing questions swirled about how the suspect was able to get on the U.S.-bound plane with a one-way ticket, a bomb in his pants and a questionable background.2

Je tiens à préciser que mes sources proviennent de quotidiens respectés, dont le NY Times. J’ai travaillé dans une agence de voyage et je peux confirmer, et n’importe quel agent de voyage le fera, qu’il est pratiquement impossible de voyager à l’étranger avec un billet aller-simple seulement, à moins d’être citoyen du pays de destination finale, surtout s’il s’agit des États-unis. De plus, comment un individu sur une liste de présumés terroristes des renseignements américains pouvait avoir un visa américain? Ne trouvez-vous pas que ça dépasse légèrement l’entendement? Moi oui.

Ce n’est malheureusement pas la fin de l’histoire. Il semblerait que le terroriste ait pu embarquer dans l’avion sans passeport et qu’un autre individu, à Amsterdam, soit l’origine du périple terrorisant, aurait aidé le Nigérian à prendre ce vol. Je vous laisse visionner cette vidéo à ce sujet, provenant de CNN:


En conclusion, lorsque je lis dans les médias qu’il faudrait accepter davantage de sécurité dans les aéroports ou encore qu’il faudrait attaquer Al-Qaïda au Yémen pour cesser d’avoir peur, il y a une connexion synaptique qui refuse de se faire dans mon cerveau. J’ai cette impression que l’on a délibérément laissé ce jeune Nigérian prendre le vol vers les États-unis dans le but de générer de la peur afin d’utiliser cette peur pour continuer les guerres préventives au Moyen-orient. Pourtant, j’aimerais tellement ne pas avoir de doute, croire que les États-unis sont les bons et que les pays arabes sont les méchants. Ce serait tellement plus simple.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

  1. Voir Nigerian Umar Farouk Abdulmutallab, 23, charged over attempt to blow up plane sur News.com.au []
  2. Voir Terror suspect Umar Farouk Abdulmutallab faces 20 years, $250,000 fine for attack on Flight 253 sur New York Daily News []

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Lutz Le 26 janvier 2010 à 20h38

    Merci pour cet article, et bien d’autres. Ça fait plaisir de voir que certains de mes confrères humains gardent les yeux ouverts, et les « synapses » en éveil !

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Articles rédigés: 346 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 1,354 a été rédigé par Sylvain il y a 9 ans et 9 mois, le lundi 11 janvier 2010.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous International, Amérique, États-Unis d'Amérique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Fashion Jam: défilé de mode urbaine à Québec Avec une passerelle réinventée dans une ambiance digne des défilés des grandes capitales de la mode, le Fashion Jam sera [...]

2013: Semaine Mode Montréal automne-hiver 2013: du 4 au 7 février Une trentaine de designers, triés sur le volet, se sont inscrits à l’événement. Nous en connaissons déjà treize de ces créateurs de [...]

2013: Prahlad Jani et l’inédie Prahlad Jani,  aussi appelé Mataji, est, selon Wikipedia,  sâdhu indien né vers 1927. Cet homme «En 2010, il a eu une [...]

2012: Changer la politique Les 27, 28 et 29 janvier 2012, le Parti Québécois tiendra un conseil national portant sur la nouvelle politique. La [...]

2012: Nicolas Steno: Google lui rend hommage avec un Doodle Nicolas Steno est né le 11 janvier 1638 à Copenhague et mort le 26 novembre 1686. Il aurait donc 374 [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages