Le dimanche 11 janvier 2009

QuébecSociété

La naissance dans la douleur et dans le sang versé d’un peuple distinct sans Souverain

14 septembre 1759: 250 ans plus tard

Par Luc Archambault

Le 13 septembre 2009, alors que sur les plaines d’Abraham d’autres fêteront la pantomime de la défaite des armées de Louis XV, nous fêterons notre douloureuse naissance de sang versé, en tant que peuple sans Souverain, en tant que peuple orphelin sous tutelle d’un Souverain qui n’est pas le nôtre.

Le 13 septembre 1759, Louis XV, le Souverain du peuple de France dont nous étions partie, la charnelle et personnelle incarnation de la souveraineté du peuple, abdique de son trône, manquant à son devoir premier de protéger son peuple de l’envahisseur. Cette partie du peuple de France se trouve dès lors, 30 ans avant la Révolution française, sans Souverain, à se rapproprier sa souveraineté de peuple souverain désormais séparé du peuple de France. C’est la naissance dans la douleur et dans le sang versé du peuple souverain du Québec, distinct du peuple de France. Un peuple sans Souverain, donc souverain, qui n’a jamais reconnu d’autres Souverains comme étant l’incarnation de sa souveraineté, et certainement pas les Souverains et Souveraines britanniques qui n’ont jamais appelé ce peuple souverain du Québec à les reconnaître comme tel.

Les États que ce Souverain britannique a imposés au peuple souverain du Québec et qui se sont succédé depuis la Conquête, n’ont jamais appelé le peuple du Québec à approuver leur Constitution. Ce défaut de légitimité perdure aujourd’hui dans l’État du Canada qui n’émane pas du peuple démocratique et souverain. C’est cet État démocratique du Canada qui s’impose d’autorité en vertu des lois d’un Empire autocratique de droit divin que vante M. Ignatieff ? C’est cet État qui n’émane pas du peuple démocratique et souverain du Québec et qui n’a jamais été nommément soumis à la démocratique approbation du peuple du Québec que vante cet historien de pacotille ?

Ce peuple démocratique et souverain du Québec, né le 13 septembre 1759 n’adhère pas à cet État du Canada unilatéral et imposé de force et d’autorité sans nommément soumettre aux voix du peuple souverain l’Acte qui le fonde, le constitue et le gouverne. Cet État du Canada actuel fondé sur la Conquête et jamais soumis aux voix du peuple est répudié par le peuple souverain du Québec.

John Saul affirme qu’il n’y a pas eu Conquête, mais bien Cession. Comme si un peuple pouvait être objet de Cession. Comme si un Souverain était propriétaire du son peuple, comme s’il pouvait en disposer à volonté. S’il a cédé ses territoires, il ne pouvait en aucun cas céder le peuple. Ce peuple orphelin de Souverain est un peuple qui vit depuis hors l’État. Aucun État ne le reconnaît comme existant et souverain, et lui, ne reconnaît comme valide aucun État. Pire, il refuse l’État actuel du Canada qui n’émane pas de lui, aucun des États qui se sont succédé depuis la Conquête n’a reçu l’adhésion du peuple souverain du Québec. Surtout pas le Canada actuel rapatrié unilatéralement et répudié par la députation du Québec. Ne reste qu’à appeler le peuple à se prononcer à cet égard. Ça, le Canada s’en garde bien.

Le 13 septembre 2009, alors que sur les plaines d’Abraham d’autres fêteront la pantomime de la défaite des armées de Louis XV, Roi du peuple de France dont nous étions partie, nous le peuple souverain du Québec, peuple sans Souverain et sans État valide, nous fêterons la naissance de ce que nous sommes en tant que peuple distinct du peuple de France, dont l’abdication du Roi de France nous sépare. Nous fêterons notre douloureuse naissance de sang versé, en tant que peuple sans Souverain, en tant que peuple orphelin sous tutelle d’un Souverain qui n’est pas le nôtre. Le nôtre ayant abdiqué ses primordiaux devoirs à notre égard en refusant de nous protéger contre les assauts d’un Souverain d’un Empire concurrent.

Nous fêterons en tant que peuple sans État, en tant que peuple résiliant, bien vivant notre naissance déjouant les calculs qui vouaient ce rejeton supposé de faible constitution à l’assimilation voulue par l’envahisseur, Durham en tête. D’autres fêteront leur victoire, nous nous fêterons la faillite de leurs souhaits, nous fêterons notre naissance en tant que peuple fort, capable de faire mentir l’Histoire des civilisations dont ils se croyaient les dignes héritiers en espérant notre dissolution dans leur tout civilisateur. Ils n’ont pas compris qu’un peuple peut vivre sans-papiers, hors l’État, nous les « sans culture et sans histoire », les sans-papiers de l’Histoire. Nous fêterons 250 ans de lutte contre l’assimilation, 250 ans de refus, 250 ans de souveraine existence, hors l’État qui s’impose à nous sans se nommément soumettre à notre démocratique volonté de peuple démocratique, pacifiste et souverain.

Les États passent, les peuples restent

En vingt minutes, se jouera le 13 septembre 2009 un jeu de rôle d’une grande Histoire mettant en scène les Armées du Souverain d’un Empire pénétrant fièrement les fortifications de l’amère patrie de France. C’est cette copulation inattendue et non protégée dans l’éjaculation de sang de la mère patrie, qui la fera mettra bas dans l’instant un rejeton inattendu. C’est l’inespérée et maculé conception, dans la douleur et dans le sang versé, jambes écartées et vaincues par les cris et les larmes de l’enfantement, donnant dans l’espace-temps comprimé de notre conception, naissance à un peuple nouveau, distinct de tout autre et dont nous sommes les vaillants survivants et héritier, un peuple sans Souverain, un peuple donc, souverain, distinct du peuple de France.

Pendant que d’autres fêteront la défaite de la France, nous nous fêterons notre douloureuse et difficile naissance à même les forceps imprévus de l’Histoire. Peu importe la douleur de la naissance, maintenant que nous pouvons, bien vivants que nous sommes, en fêter le 250e anniversaire en agitant bien haut le drap de notre maculé conception encore taché de sang.

L’orphelin que nous étions, toujours aujourd’hui sous tutelle abusive et sans-papiers, pourra bientôt à majorité venue, se donner les moyens de librement et sans menace de représailles choisir son destin, libre de fonder un État qui émane de lui, le peuple démocratique et souverain du Québec. Un État qui en cela, sera le seul en mesure d’être légitime et valide, parce que nommément et clairement soumis à sa souveraine, démocratique, libre et légitime approbation. Ce qui n’est pas le cas de l’État actuel du Canada.

Il faudra en grand nombre, parés de nos couleurs de peuple démocratique et souverain du Québec, assister sur les Plaines d’Abraham le 13 septembre 2009, à l’obscène copulation des Empires qui nous ont donné naissance, ce jour même du 13 septembre 1759. D’autres pourront fêter la défaite des armées de l’amère patrie, nous nous fêterons fièrement son accouchement qui nous a fait naître en tant que peuple souverain et distinct de tout autre et toujours bien portant malgré les conditions adverses qui nous confrontent depuis ce jour de notre primale naissance, qui nous arrache encore aujourd’hui 250 ans plus tard, des larmes et des cris mêlés de douleur et de joie.

Il est né le divin enfant

Si les chrétiens ont pu faire de la païenne célébration du solstice d’hiver une fête sacrée de la naissance, de la renaissance, nous pouvons, nous le peuple démocratique et souverain du Québec faire de ces honteuses et obscènes célébrations de la défaite des armées du Roi de France, la fête de son abdication, 30 ans avant la Révolution française, la fête de notre naissance en tant que peuple sans Souverain, en tant que peuple démocratique, pacifiste, anti-impérialiste et souverain du Québec.

Une occasion de dénoncer un État du Canada avatar abuseur d’un Empire monarchique de droit divin qui s’impose d’autorité et qui se croit toujours propriétaire et tuteur d’un peuple souverain supposé cédé, alors qu’il s’abstient de nommément soumettre son illégitime et invalide autorité légale à la claire, directe et démocratique approbation du peuple souverain du Québec.

Voir aussi : Bonne et souveraine année 2009

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 31 articles

Profil: Peintre, sculpteur, performeur, céramiste et citoyen

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 1,234 a été rédigé par Luc Archambault il y a 11 ans et 2 mois, le dimanche 11 janvier 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Fashion Jam: défilé de mode urbaine à Québec Avec une passerelle réinventée dans une ambiance digne des défilés des grandes capitales de la mode, le Fashion Jam sera [...]

2013: Semaine Mode Montréal automne-hiver 2013: du 4 au 7 février Une trentaine de designers, triés sur le volet, se sont inscrits à l’événement. Nous en connaissons déjà treize de ces créateurs de [...]

2013: Prahlad Jani et l’inédie Prahlad Jani,  aussi appelé Mataji, est, selon Wikipedia,  sâdhu indien né vers 1927. Cet homme «En 2010, il a eu une [...]

2012: Changer la politique Les 27, 28 et 29 janvier 2012, le Parti Québécois tiendra un conseil national portant sur la nouvelle politique. La [...]

2012: Nicolas Steno: Google lui rend hommage avec un Doodle Nicolas Steno est né le 11 janvier 1638 à Copenhague et mort le 26 novembre 1686. Il aurait donc 374 [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages