Le samedi 8 novembre 2008

Société

Un vaccin contre le VIH

Un remède prometteur pour vaincre le sida?

Nouvelles brèves ]

Par Québec Info

Une équipe de chercheurs hématologue de l’hôpital Royal Victoria de Montréal est sur la piste d’un vaccin biologiquement prometteur.

Une équipe de chercheurs, dirigée par le Dr Jean-Pierre Routy, hématologue de l’hôpital Royal Victoria de Montréal, est sur la piste d’un vaccin biologiquement prometteur pouvant vaincre le sida.

L’approche utilisée est pour l’instant complexe et coûteuse. Le vaccin est élaboré à partir de la copie du virus de chacun des patients séropositifs.

L’efficacité du vaccin n’a pas encore été démontrée, mais les essais cliniques de la première phase sont encourageants.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 gerger Le 10 novembre 2008 à 10h13

    Un geste simple qui permets de rester en forme vous dites…………… si ce n’est pas de la desinformation ca faudra m’expliquer.

    L’INEFFICACITE DES VACCINS

    Il est aujourd’hui établi que les vaccins ne sont pas efficaces et qu’ils n’ont jamais permis d’enrayer les épidémies. Les extraits suivants le démontrent.

    Sylvie Simon, La dictature Médico-scientifique : “Le taux de mortalité par la variole s’élevait à 10% aux Philippines lorsque les Etats-Unis prirent possession des îles en 1905. Entre 1905 et 1906, à la suite d’une campagne de vaccination massive, une épidémie fit mourir 25% de la population. Entre 1918 et 1920, alors que l’armée américaine venait d’obliger 95% de la population à se faire vacciner, une terrible épidémie emporta, cette fois, 54% de la population. Manille, où le pourcentage de gens vaccinés était le plus fort (la presque totalité de la population) fut la plus touchée : 65,3%, alors que l’île de Mindanao ne fut touchée qu’à 11,4%. Curieusement, dans cette île, les indigènes avaient refusé de se faire vacciner…”

    LES MENSONGES ET LA MANIPULATION DE L’OPINION AUTOUR DES VACCINS

    Déclarations diverses sur la désinformation concernant les campagnes de vaccination :

    Le Courrier d’Alis, n°12 : ” Les médecins doivent obéir aux diktats des experts du Ministère, conseillés par les marchands de vaccins, l’obtention de la couverture vaccinale étant le prétexte qui masque à merveille le mercantilisme de l’industrie pharmaceutique.

    Dr Scohy : “Les campagnes publicitaires en faveur des vaccins représentent un endoctrinement type lavage de cerveau… On utilise tout d’abord la désinformation, avec trucage des chiffres statistiques et amalgame savant de l’effet protecteur du vaccin avec d’autres affections et une annonce de possibilité de contagion totalement fantaisiste. Ensuite, on sème la terreur pour faire croire à l’ensemble de la population que telle maladie est effroyable, mettant au même rang de gravité une banale rougeole et une poliomyélite paralysante. Ensuite on procède à la banalisation de l’acte vaccinal”.

    Dr Scheibner (expert australien), les astuces statistiques : ” Depuis 1957, l’OMS ne recense dans les statistiques que les formes paralytiques de poliomyémite, alors qu’avant la vaccination, toutes les formes de polio étaient incluses, ce qui permet de faire apparaître une régression des cas qui est loin d’être la vérité. ”

    LA REMISE EN CAUSE DU MYTHE PASTEURIEN

    Lorsque j’explique autour de moi que les vaccins sont nocifs et inutiles, la première réaction de mes interlocuteurs est de se mettre des oeillères et de faire comme s’ils n’entendaient rien. Réaction cependant prévisible dés lors qu’on bouscule les idées reçues et que certaines vérités deviennent trop dérangeantes. Mais quand certains font l’effort d’écouter, je m’entends répondre “qu’on-ne-peut-pas-nier-que-Pasteur-a-enrayé-les- épidémies-et-sauvé-des-vies”. Je réponds que SI, justement, on peut le “nier”, ou plutôt mettre cette affirmation sérieusement en doute. La preuve avec ces quelques extraits de l’ouvrage de Sylvie Simon :

    “Pasteur n’a pas honoré la science, fût-elle imparfaite. La probité aurait exigé de reconnaître loyalement ses erreurs et de rester ouvert à la critique, comme tout chercheur rigoureux. Mais Pasteur était trop vaniteux, trop attiré par les honneurs et trop friand de gloire, et il a sacrifié la vérité et l’honnêteté pour y parvenir. Il s’est attribué des découvertes faites par d’autres : il a maquillé, en vrai faussaire, et avec l’aide de complices, les résultats d’expériences qui ne lui étaient pas favorables et il a imposé en tyran des théories sans admettre de les discuter.

    DES VACCINS INUTILES ET DANGEREUX.

    En Suède, la diphtérie a disparu sans aucune vaccination de masse. Dans les années 50, aux Etats-Unis, après une année de vaccination massive contre la poliomyélite , les cas de cette maladie augmentèrent de 300 % dans les états qui vaccinaient. Les cas de poliomyélite en Angleterre entre 1923 et 1953 diminuèrent de 53% avant même l’introduction des vaccinations de masse.

    En 1992, en Grande-Bretagne, deux vaccins contre la rougeole (Pluserix, Immravax) furent bannis après avoir causé chez de nombreux enfants vaccinés la méningite, la surdité, la paralysie et des troubles de la vision.

    En 1995, selon une étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet, la vaccination contre la rougeole pourait jouer un rôle dans la survenue de maladies inflammatoires des intestins comme la maladie de Crohn. Le risque de maladie de Crohn est 3 fois supérieur parmi les vaccinés et 2 fois supérieur pour la rectocolite hémorragique, selon un groupe témoin. Le New England Journal of Medecine (1987) dans un article de Tracy Gustafson, écrit qu’entre 1983 et 1990, des épidémies de rougeole se déclarèrent aux Etats-Unis chez des enfants et de jeunes adultes vaccinés et ayant démontré des anticorps contre la maladie.

    http://www.ass-ahimsa.net/vaccins5.html

    Le formalin (solution contenant 37% de formaldéhyde) inactive le virus dans les vaccins antipoliomyélitique, de la fièvre jaune et de la grippe. Il se retrouve aussi dans ceux de la diphtérie, du tétanos et du DCT (diphtérie, coqueluche, tétanos)

    La toxicité du formaldéhyde, du thimerosal et de l’aluminium est reconnue et dûment prouvée par nombre d’études scientifiques.

    Les fabricants de vaccins argumenteront que ces produits chimiques se retrouvent en petites quantités dans les vaccins et que leur innocuité fut testée sur des animaux de laboratoire, ce qui n’est pas pour nous rassurer. Leurs effets toxiques, cumulatifs, leurs interactions entre eux et les virus ou microbes forment un imprévisible cocktail pour un bébé de petite taille ou même pour un adulte.

    En outre, on peut se demander si ces produits chimiques réussissent vraiment à atténuer le pouvoir pathogène des virus et des bactéries ou à les tuer.
    Notre capital santé nous appartient et ne passe pas nécessairement par la dictature des laboratoires pharmaceutiques .

    Les fabricants de vaccins ont surtout à coeur leurs profits, pas vraiment notre santé. Et puis, sur des bases éthiques, les vaccins demeurent le symbole sanglant de l’exploitation animale, de la souffrance des bovins, souris, poulets et singes sacrifiés sur l’autel de la vivisection. Leurs cadavres souillent à jamais les vaccins.

    En 1992, une étude publiée dans The American Journal of Epidemiology a démontré qu’un enfant a 8 fois plus de chance de mourir, trois jours après avoir reçu le vaccin DCT (diphtérie, coqueluche et tétanos) qu’un enfant non vacciné.
    Une étude préliminaire du Center for Disease Control, Etats-Unis, sur le vaccin HIB(Haemophilus influenzae type b/hip) indique qu’un enfant vacciné peut 5 fois plus contracter la maladie qu’un enfant n’ayant pas reçu le vaccin.

    Le New England Journal of Medecine (juillet 1994) a publié une recherche concluant que 80% des enfants en bas de 5 ans qui avaient contracté la coqueluche étaient pourtant vaccinés contre la maladie.

    Au Japon, après l’introduction en 1994 d’un vaccin RRO (rougeole, rubéole, oreillons) on a vu s’accroître dans les mois suivants, une augmentation dramatique de cas de méningites chez les enfants vaccinés. Le même phénomène s’est répété en France et en Grande Bretagne. Le vaccin en cause serait celui de la rougeole

    ce lien est a lire pages 1 a 11 et se passe de commentaires tout est la

    http://www.ass-ahimsa.net/vaccins7.html

    Dans le rapport qui regroupait 51 études sur 260 000 enfants, les chercheurs ont conclu qu’il n’existait pas la moindre preuve que la vaccination des enfants entre 6 et 23 mois avait une quelconque efficacité. Et d’après 25 études comprenant 60 000 adultes, le groupe Cochrane a estimé que la vaccination réduisait le risque de grippe d’à peine 6 %, pour les personnes en bonne santé. C’est-à-dire, celles qui ne risquent rien en cas de grippe. Quant aux gens âgés, après avoir passé en revue 64 études, le groupe Cochrane a conclu qu’aucune étude ne permettait de constater l’efficacité du vaccin3.
    Ces résultats confirment le constat du Dr. J. Anthony Morris, virologiste et ancien chef du contrôle des vaccins à la FDA : « Il n’existe aucune preuve que le vaccin contre la grippe soit utile. Ses fabricants savent bien qu’il ne sert à rien, mais continuent néanmoins à le vendre. »
    Une autre étude, menée dans l’Ontario après une campagne d’immunisation gratuite pour 12 millions d’individus en 2000, a abouti aux mêmes conclusions. Le Dr Dianne Groll, qui a mené cette recherche à l’Université d’Ottawa, a analysé tous les cas de grippe recensés au Canada entre 1990 et 2005. Elle a remarqué qu’en dépit de cette intense vaccination, l’influence de la maladie n’avait pas diminué, bien au contraire : « Cette campagne a coûté aux contribuables de l’Ontario plus de 200 millions de dollars, sans pour autant diminuer l’incidence de la maladie »4. Le 2 mai 2006, le National Post d’Ottawa reprenait la nouvelle et titrait : « Le vaccin contre la grippe n’a pas réduit le nombre de cas alors que cette campagne a coûté beaucoup d’argent. »
    En France aussi, ces campagnes coûtent des fortunes aux contribuables, même si certains croient encore que ces vaccins sont gratuits. Ainsi, en 1993, la Caisse d’assurance maladie de Loire-Atlantique a voulu étendre le bénéfice de la vaccination gratuite à 43 000 assurés sexagénaires, et a dû arrêter l’expérience en constatant qu’à cet âge « les vaccinés consomment plus de médicaments que les non-vaccinés. En novembre et décembre 1993, ils ont dépensé 23 % de plus que les non-vaccinés (en consultations, visites, pharmacie). Quant à l’efficacité du vaccin, elle reste difficile à évaluer. »5. Mais cela n’a pas servi de leçon aux autres caisses d’assurance maladie.
    À son tour, le 13 février 1996, le Dr Fabrice Carrat, de l’Inserm, nous prévenait qu’une expertise collective, dirigée par l’Inserm, avait conclu à l’inanité de l’argument économique pour la promotion de la vaccination des actifs contre la grippe. « Les sept jours d’arrêt de travail supposés inéluctables lors d’une grippe sont loin de refléter la réalité ». Il concluait que la perte de production n’excède pas quatre jours, d’autant qu’un quart des malades ne s’arrête pas du tout6.
    Une étude réalisée au Japon n’a pas davantage pu mettre en évidence la différence entre les taux de mortalité des personnes vaccinées et non-vaccinées, ce qui a conduit le gouvernement à suspendre son programme de vaccinations. Deux ans plus tard, les taux de grippe n’avaient toujours pas augmenté.
    Quant aux travaux menés par l’Institut national des Allergies et des maladies infectieuses sur les courbes de mortalité aux États-Unis de 1968 à 2001, elles ont conclu que la généralisation des vaccinations n’a pas diminué la mortalité dans tous les groupes d’âge, y compris les gens âgés, comme l’a précisé le Dr Lone Simonsen dans les Archives of Internal Medicine. Bien que l’incidence vaccinale soit passée de 20 % en 1980 à 65 % en 2001, la mortalité est restée la même alors qu’on espérait une baisse des décès d’au moins 40 %.

    http://www.arsitra.org/yacs/articles/view.php/438

    la propagande du vaccin contre la grippe
    http://users.skynet.be/nomoreillusions/vaccin4.html

    D’après le Dr Anthony Morris, anciennement chef du Contrôle des vaccins, gouvernement des Etats Unis “Il n’y a pas de raison de croire que le vaccin de l’infuenza (grippe) soit capable de prévenir ou de diminuer la maladie. Ceux qui fabriquent ce vaccin savent qu’il ne sert à rien mais ils continuent à le vendre tout de même.”

    http://daudon.free.fr/page296.html

    Le Dr J. Anthony Morris, virologiste et ancien chef de contrôle des vaccins qui travaille avec la FDA, est catégorique : “il n”existe aucune preuve que le vaccin contre la grippe soit utile. Ses fabricants savent bien qu”il ne sert à rien, mais continuent néanmoins à le vendre.” Voilà au moins 2 livres à lire d”urgence pour votre information : Vaccinations, je ne serais plus complice ! du Doc Jean Méric collection Résurgence Ed.Marco Pietteur et Les 10 plus gros mensonges sur les Vaccins – sylvie SIMON Ed DANGLES. TOUS LES deux ont une bonne bibliographie..répéter sans savoir de quoi l”on parle une propagande mercantile, ça s”appelle du “psitacisme”…dans le même collection que le premier Doc ANCELET Eric : “Pour en finir avec Pasteur – un siècle de mystification scientifique, – “l”état sanitaire du Monde”..dîtes vous, mais il est catastrophique ..rien qu”en France, pourquoi la Sécu était-elle en perpétuel déficit ?

    je cite :”Je remets cet article au goût du jour, car comme chaque année, ça y est, on a droit à ce monstrueux matraquage publicitaire pour le vaccin contre la GRIPPE, avec des journalistes complètement incompétents, infoutus d’aller vérifier ailleurs s’il n’existerait pas une autre réalité, alors que c’est le principe même de leur boulot. Pardonnez moi l’expression, mais l’institut Pasteur se fait des couilles en or avec ces campagnes scandaleuses ; avec toujours la même méthode :
    1) On fait peur : “si t’es pas vacciné, t’es en danger de mort”
    2) On fait croire que c’est indispensable, avec petit courrier de la SECU en prime, cette institution ultra ruinée mais à laquelle on peut faire une entière confiance, sans discernement.
    3) On se débrouille pour trouver de nouveaux arguments chocs ; on arrive même à trouver de savants mensonges pour dire pourquoi il FAUT se faire vacciner chaque année, mais jamais on n’évoque les profits faits par les labos, qui se comptent en millions d’euros. Allez, je vous l’annonce : si jamais ça ne se vend pas autant que prévu, ils vont nous prolonger la campagne.
    Que ceux qui veulent absolument se faire vacciner et se polluer le corps le fassent, MAIS QU’ON ARRETE DE PRENDRE LES GENS POUR DES CONS ET DE LES TENIR PAR LA PEUR. QUAND FOUTRA-T-ON ENFIN LA PAIX AUX GENS ET QU’ON LES LAISSERA LIBRES DE SE SOIGNER COMME ILS LE SENTENT ?
    On est complètement infantilisés par ce système médical dont le seul intérêt est financier.
    Cet article est long, mais essayez de prendre le temps de le lire ; c’est le fruit de recherches et de lectures, de témoignages de médecins notamment, pour rétablir ces VERITES QUE NI LES JOURNALISTES, NI LES MEDECINS ALLOPATHES (tenus en laisse par les labos, via les visiteurs médicaux) NE DISENT, L’APPAT DU GAIN ETANT BIEN PLUS IMPORTANT QUE LA SANTE DES GENS.
    C’est quasi dictatorial comme système et je ne peux pas me taire.
    Je referai un article sur le sujet, avec de nouvelles sources, car elles ne manquent pas quand on se donne la peine de chercher et de se poser des questions au lieu d’avaler bêtement tout ce qu’on nous dit et surtout tous les mensonges qu’on arrive superbement à nous faire croire.”
    http://www.paperblog.fr/1175506/vaccinations-arretons-le-massacre/

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 120 articles

Profil: Québec Info s'adresse avant tout à une clientèle internationale: amis du Québec dans le monde, spécialistes des études québécoises, anciens étudiants et stagiaires étrangers, Québécois vivant ou séjournant à l'étranger,…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 71 a été rédigé par Québec Info il y a 11 ans et 4 mois, le samedi 8 novembre 2008.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Nouvelles brèves, Société.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Armée canadienne: vidéo raciste et soldats gelés Selon Radio-Canada ((Les militaires enquêtent sur une vidéo à caractère raciste)), Les Forces canadiennes auraient ouvert une enquête concernant une [...]

2011: Jean-Martin Aussant dévoile la plateforme d’Option nationale Le député de Nicolet-Yamaska et chef d’Option nationale, Jean-Martin Aussant, a dévoilé ce matin à Montréal le document de travail [...]

2011: Jean-Martin Aussant dévoilera le programme d’Option Nationale mardi matin à 10h Mardi matin, Jean-Martin Aussant présentera au Québec le programme de son nouveau parti nommé Option Nationale. "Demain 10h00, dévoilement de [...]

2010: Exportation de nos bureaux chefs et centres de décisions Tiré du Journal de Québec, "Nos firmes d'ingénierie sont la proie des Américains". Le gouvernement du Québec est le principal donneur [...]

2010: Les Rayons X célèbrent 115 ans de découverte Google souligne le 115ème anniversaire de la découverte des Rayons X, que l'on connait pour leur utilisation, par exemple, dans [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages