Le mercredi 28 mai 2008

PolitiqueQuébec

Le rapport de la Commission Bouchard-Taylor : le blâme aux francophones

Les accommodements raisonnables ]

Par RRQ

Le rapport des commissaires Bouchard et Taylor et portant sur les relations entre les minorités et la majorité au Québec a été présenté cette semaine. Nous les francophones, on serait tous bouchés et fermés.

Le rapport des commissaires Bouchard et Taylor et portant sur les relations entre les minorités et la majorité au Québec a été présenté cette semaine. Comme on le sait tous maintenant, son contenu est impitoyable pour le Québec français. La culture de la majorité et la langue des fils et des filles des fondateurs du pays, ce n’est que de la merde. Nous les francophones, on est tous bouchés et fermés. C’est enfin ce qu’ont compris des analyses vaseuses des fossoyeurs du Québec français ceux qui savent lire entre les lignes.

L’ouverture qu’on exige de nous n’a d’autre objectif que de transformer le Québec français en le rendant enfin conforme aux principes inhérents au multiculturalisme canadien, multiculturalisme qui encourage les différents mouvements de ghettoïsation et qui attaque de ce fait la prégnance de la culture majoritaire. Indubitablement, le Québec français a encore une fois reçu toute une gifle en plein visage.

On aurait pu au moins espérer que nos ennemis n’en rajouteraient pas, qu’ils se contenteraient du message ainsi envoyé par les deux cloportes de commissaires, message qui ne sert en rien les intérêts du Québec français. Hé bien non! Alain Dubuc, chroniqueur de la grosse Presse sale et épaisse à Paul Desmarais, ne pouvait quand même pas laisser passer si belle occasion. Il devait sortir sa plume commanditée « Canada inc » pour enfoncer encore un peu plus dans la fange les défenseurs du Québec français. Encore une fois, il en prit un malin plaisir. Presque autant de plaisir, en fait, qu’un pourceau en ressent lorsqu’il se roule dans ses propres excréments!

Dans son billet mercenaire du 25 mai, Dubuc vomit encore une fois sur le Parti Québécois. Il dénonce sans appel Pauline Marois, chef du PQ. Pourquoi? Parce qu’elle ose dire qu’il est anormal que Bouchard et Taylor, au nom du gouvernement collaborationniste de Jean Charest, proposent aux Québécois d’enterrer une fois pour toutes leurs racines. Pauline Marois refuse – avec raison – de dire que l’heure serait venue de jeter les « vieilles souches dans le feu de la Saint-Jean » (dixit Gérard Bouchard). Pour ce crime de lèse-majesté, il faut la clouer au pilori. Voilà ce que propose le jaune journal qui publie les folles diatribes d’Alain Dubuc.

Alain Dubuc sait pertinemment que le moindre relâchement des Québécois par rapport à la culture qui fait du Québec français ce qu’il est, c’est-à-dire une terre unique qui parle français en Amérique, les poussera à devenir autre chose. Et cette autre chose, en Amérique, c’est anglophone. C’est plus qu’évident. Partant de là, le petit jeu de Dubuc et sa bande se comprend facilement.

Si l’on refuse cette finalité, si l’on ose prétendre qu’il est acceptable et même souhaitable que le Québec conserve son caractère français, nous ne sommes alors que des nazis en puissance. Voilà le message perfide que livre aujourd’hui encore un scribouilleur qui, dans un contexte normal, mangerait des raclées pour moins que ça. Mais parce que nous sommes au Québec, rien ne se passe. Les bashers en puissance ou confirmés ont tout le loisir de traîner les indépendantistes dans la boue. Ils savent qu’ils peuvent toujours le faire impunément. Il faudra bien que les choses changent un jour ou l’autre. Nous devrons bien leur répondre par « la bouche de nos canons », en dénonçant leurs discours québécophobes.

Non, décidément, nos ennemis ne prennent jamais de répit. Toujours, ils tentent de nous terrasser définitivement. Alors que nous, de notre côté, nous dormons du sommeil non pas du juste, mais de l’inconscient. L’heure du réveil collectif a sonné. Entendez-vous les cloches?

Patrick Bourgeois

5 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 cr0vax Le 28 mai 2008 à 2h49

    “une terre unique qui parle français en Amérique”
    A chaque fois qu’une telle chose est dite, tout les francophones d’Amérique, dont plus d’un quart ne vivent pas au Québec, sont plus réticent à s’unir dans l’intérêt du français en Amérique

  2. 2 Sebastien Roy Le 28 mai 2008 à 8h28

    Malgré un bon texte enflammé, qui laisse parraître votre habituelle hargne envers cet empire “en Puissance”, avez-vous des suggestions pour contrer cette remontée d’assimilation, comme vous le prétendez? Je veux bien vous suivre dans vos “bashing”, monsieurs Bourgeois, mais mis à part cet éternel indignation, y aurait-il des gestes concrets que nous pourrions poser?

    Voici quelques pistes de réflexion:
    1- Parler de Dubuc et de Power Corp n’aide en rien notre cause. Parlons plutôt de nos bons coups.
    2- Jouer aux “spins doctors” comme le font nos détracteurs. Le faire, par exemple, pour le rapport Bouchard-Taylor selon notre vision changerait l’image pleurnicharde que nous projetons.
    3- Sachant que le multiculturalisme est là pour rester, pourquoi ne pas affirmer haut et fort notre fièrté francophone avec eux plutôt que envers eux (c’est subtil mais efficace).
    4- Pousser encore plus sur nos gouvernements et décideurs pour l’obligation de l’apprentissage et l’utilisation du français en tout milieux, surtout en milieu professionnel. C’est surtout dans cet environement qu’il faut “fesser”. Peut-être devriez vous écrire là-dessus un jour? C’est justement et sournoisement dans les entreprises que le fait français perd énormément de terrain.

    Bien à vous.
    Sébastien

  3. 3 Dave Le 28 mai 2008 à 11h19

    @Crovax:
    Je sais que les francophones hors Québec sont souvent oubliés, mais outre Haïti (et encore là…), le seul endroit en Amérique du Nord où les francophones sont majoritaire et où ils pourraient mener à bien leur destin, c’est au Québec… Ailleurs, ils n’ont pas de pouvoir politique ni même un état qui puisse leur servir de repère..

    C’est vrai qu’on oublie souvent les francophones hors Québec… c’est qu’on croit souvent, à tort ou à raison, que leur temps est déjà compté..

    La question est : comment peut-on inclure les francophones hors Québec dans notre lutte?

    @Sébastien:
    Je ne sais pas si le multiculturalisme est effectivement là pour rester, du moins au Québec. Je demeure à Québec et je ne considère vraiment pas cette ville multiculturelle… En fait, à part Montréal, je ne crois pas qu’on puisse dire que le Québec est multiculturel.. pour le moment!

  4. 4 Sébastien Roy Le 28 mai 2008 à 14h47

    @Dave:
    Vous soulevez un point très intéressant et qui traduit fort bien le malaise que la majorité des gens ressent en lisant le rapport Bouchard-Taylor: il y a un immense fossé multiculturel entre Montréal et les reste du Québec. C’est pourquoi, une analyse plus approfondie des régions qui sont dites plus multicuturelle, de la part de la commision Bouchard-Taylor, aurait éclairée bien des lanternes, au contraire de ce document trop général et complaisant à mon goût. C’est pourquoi je trouvais assez pathétique d’aller demander au gens de s’exprimer sur le sujet du multiculturalisme au Lac St-Jean lorsque qu’il n’y a (et qu’il y aura) qu’une seule vraie culture là-bas. Je crois que les régions moins touchées par l’enrichissement d’autre culture ont plus besoin d’être renseignés que d’être consultées. J’habite la région Montréalaise depuis plus de 15 ans et je suis resté à Jonquière pendant 20 ans. Je peux vous dire que rien n’a changé là-bas, mis à part uelques chercheur de second cycle indiens, étudiants à l’UQAC en transformation de l’aluminium. Je ne crois pas en une recrudescence du multiculturalisme en région de si tôt… La peur ou l’incompréhension reste le problème majeur, peu importe la région.

  5. 5 Sébastien Roy Le 28 mai 2008 à 14h54

    NOTE: je voulais dire “le reste du Québec” et non “les restes du Québec”… juste au cas…

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 151 articles

Profil: Le RRQ est une organisation de résistance qui considère l’indépendance du Québec comme nécessaire à la survie et au développement de la nation québécoise. Il tire son inspiration de toutes…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 590 a été rédigé par Réseau de Résistance du Québécois il y a 11 ans et 6 mois, le mercredi 28 mai 2008.

Il y a 5 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Les accommodements raisonnables, Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2015: Un jeune chinois se noie devant ses camarades amusés Parfois, on se dit que l'être humain ne peut plus nous étonner par sa bêtise. Il faut croire que les [...]

2010: Sécheresse du printemps 2010 au Québec Le Québec subit une sécheresse au printemps 2010. Les autorités conseillent de boire beaucoup d'eau et de passer au moins [...]

2010: Droit en France: ACADOMIA écope d’un avertissement de la CNIL La CNIL a épinglé la société AIS 2, exerçant sous l'enseigne ACADOMIA, pour non conformité de ses fichiers informatiques. Cette [...]

2010: Commission des valeurs mobilières: Le Québec va-t-il perdre encore au détriment de Toronto? Le député de Nicolet-Yamaska et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement économique et d’institutions financières, Jean‑Martin Aussant, s’inquiète [...]

2010: Le Québec doit récupérer la portion québécoise du registre des armes à feu Le Parti Québécois réclame que le ministre de la Sécurité publique du Québec, Jacques Dupuis, rapatrie la portion québécoise du [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages