Le vendredi 15 octobre 2010

Cols bleus: rejet de l’offre de la ville de Sherbrooke à l’unanimité

Les cols bleus sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2007

Autres actualités ]

Par AmériQuébec

La Ville souhaitait que les cols bleus signent pour un total de sept ans, une durée jugée trop longue dans un contexte actuel. Aussi, la Ville ne voulait pas accorder une clause de santé-sécurité au travail qui est pourtant déjà en vigueur du côté des syndiqués d’Hydro-Sherbrooke.

Réunis en assemblée générale hier soir, les cols bleus de la Ville de Sherbrooke ont, à l’unanimité, rejeté les dernières offres de la Ville. Entre autres, ils dénoncent certaines lacunes graves dans la proposition patronale.

En effet, la Ville souhaitait que les cols bleus signent pour un total de sept ans, une durée jugée trop longue dans un contexte actuel. Aussi, la Ville ne voulait pas accorder une clause de santé-sécurité au travail qui est pourtant déjà en vigueur du côté des syndiqués d’Hydro-Sherbrooke.

« Au fil du processus de négociation, nous avons progressé sur plusieurs grands enjeux qui nous permettraient de signer. Par contre, et c’est dommage, la Ville semble toujours avoir un problème avec notre existence comme syndiqués et réprime constamment nos membres pour un oui ou pour un non », affirme Rénald Dubé, président du SCFP 2729. « La Ville peut et doit s’ajuster pour qu’on puisse régler bientôt le nouveau contrat de travail».

Les cols bleus sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2007. Depuis le 24 septembre, il y a eu trois rencontres de conciliation entre la Ville et le syndicat. Au printemps passé, les cols bleus avaient voté pour un mandat de grève à 98%, grève qui peut être déclenchée au moment jugé opportun.

Ce sont près de 400 cols bleus de Sherbrooke qui sont au service des citoyens à titre de préposés à la voirie, à la signalisation, aux centres récréatifs, à la collecte des ordures, aux aqueducs et égouts, aux parcs, , à l’entretien ménager et aux écocentres. De plus, on compte également parmi ceux-ci des horticulteurs, mécaniciens, mécaniciens de bâtiment, arboriculteurs, etc. Ils sont tous membres du SCFP.

Le syndicat canadien de la fonction publique représente près de 70% des employés municipaux du Québec. Il compte au total environ 105 000 membres au Québec, et il est le plus important syndicat affilié de la Fédération des Travailleurs du Québec.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

AmériQuébec

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 319 a été rédigé par AmériQuébec il y a 7 ans et 2 mois, le vendredi 15 octobre 2010.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Autres actualités.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Commission Charbonneau: Pierre Bibeau et les allégations Lino Zambito a déclaré  ce matin à la Commission Charbonneau  avoir donné une enveloppe contenant 30 000 $ en comptant [...]

2011: Charest protège Tomassi, comme si on protégeait Jean-François Harrisson Vous vous souvenez de l'affaire Jean-François Harrisson? Ce "bon jack" qui était animateur à VrakTV et adoré des jeunes? Tout [...]

2010: Suivez le blogue du Saint Frère André! À la veille de la canonisation du frère André, le 17 octobre prochain à Rome, l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, la [...]

2010: Encore le bâillon pour nous imposer une loi assimilatrice Non, mais franchement, admettons-le, elle se porte drôlement bien la démocratie au Québec… Après les manœuvres répétées de Jean Charest [...]

2010: Charest bâillonne la langue française « En officialisant qu’il utilisera le bâillon afin de faire adopter un projet de loi sur un sujet aussi fondamental [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages

4983string(0) ""