Le jeudi 26 février 2009

SociétéQuébec

Internet haute vitesse dans les régions du Québec

Pourquoi Nathalie Normandeau favorise-t-elle une région au détriment des autres?

Par Parti Québécois

Récemment, la ministre Normandeau annonçait que 90 % des municipalités de la Gaspésie seront desservies par le service Internet haute vitesse. Nous nous en réjouissons pour les Gaspésiens. Mais la ministre Normandeau est aussi ministre de toutes les régions du Québec, pas uniquement de la Gaspésie. Qu’attend-t-elle pour enfin offrir cette bonne nouvelle à tout le Québec ?

Le député de Labelle et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement régional et d’occupation du territoire, Sylvain Pagé, insiste pour que la ministre Nathalie Normandeau fasse preuve de leadership et qu’elle s’assure que toutes les régions du Québec puissent profiter rapidement de l’Internet haute vitesse et pas seulement la Gaspésie.

« Récemment, la ministre Normandeau annonçait que 90 % des municipalités de la Gaspésie seront desservies par le service Internet haute vitesse. Nous nous en réjouissons pour les Gaspésiens. Mais la ministre Normandeau est aussi ministre de toutes les régions du Québec, pas uniquement de la Gaspésie. Qu’attend-t-elle pour enfin offrir cette bonne nouvelle à tout le Québec ? », a demandé M. Pagé.

Le député de Labelle rappelle que la ministre Normandeau était fière d’annoncer une enveloppe de 24 M$ pour le branchement Internet haute vitesse dans toutes les régions du Québec lors du congrès des municipalités dévitalisées. Or, cette enveloppe s’échelonne sur une période de cinq ans. Qui plus est, aucun fonds n’est disponible avant le 1er avril prochain alors que citoyens, entreprises et municipalités attendent impatiemment.

« Cinq ans, c’est nettement trop long. Avoir accès à un service Internet de qualité, c’est primordial aujourd’hui. C’est impensable de savoir que des PME doivent envoyer des données la nuit parce qu’elles sont incapables de le faire le jour! Dans certains cas, c’est tout simplement l’annulation de démarrage d’entreprises parce que le service n’est toujours pas disponible. Et que penser des centaines de milliers d’enfants qui ne peuvent accomplir leurs travaux scolaires faute d’un service adéquat? », a poursuivi Sylvain Pagé.

Le Parti Québécois presse la ministre Normandeau de montrer du leadership afin de convaincre la ministre des Finances que ce dossier est vital pour le développement des régions. Il faut appuyer sur l’accélérateur pour devancer son échéancier et le ramener sur un horizon de deux ans. « C’est faisable et réaliste si la volonté y est. Investir dans les infrastructures en période de difficulté économique, ce n’est pas seulement pour des routes, c’est aussi pour l’autoroute de l’information. C’est un enjeu majeur pour des centaines de milliers de Québécois qui souhaitent avoir rapidement le même traitement que les Gaspésiens. En ce sens, le Parti Québécois demande au gouvernement Charest de prendre un engagement ferme dans le cadre du prochain budget. Il s’agira d’une décision économique judicieuse, sinon il ne fera que confirmer son manque de vision ! », a conclu Sylvain Pagé.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Claude Gélinas Le 28 mars 2010 à 23h15

    Ce genre de situation n’a aucun sens… tous les Québécois ont besoin d’internet, aujourd’hui.

    Pour cette raison, le service internet devrait être nationalisé, au Québec.

    Tous les Québécois devraient disposer de la plus haute vitesse possible, sans limites de transferts et au prix le plus bas possible (comme Hydro-Québec l’a fait pour l’électricité, dans ses premières décennies d’existence).

    Les géants comme Bell se moquent des consommateurs avec des offres comme “Fibe” où les prix sont plus bas en Ontario qu’au Québec: http://blogue.imtl.com/2010/03/loffre-ridicule-de-bell-fibe/

    Le Québec —au complet— a besoin de la haute-vitesse à volonté alors comme Bell et Videotron ne nous aideront pas à y parvenir, il va falloir s’arranger, sans eux (ou nationaliser leurs infrastructures, carrément). Nous ne pouvons pas demeurer concurrentiels avec le reste de la planète avec des “forfaits limités” en tous points…

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Éric Gamache

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 401 a été rédigé par Parti Québécois il y a 10 ans et 7 mois, le jeudi 26 février 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2014: Doodle 4 Google Canada 2014: et la victoire revient à…. Une fois de plus, Google arbore un logo différent sur la version canadienne de la page d'accueil du moteur de [...]

2013: Mary Surratt : Assassinat de Lincoln Mary Surratt, née en 1823, a été pendue le 7 juillet 1865 à Washington, D.C. pour avoir été impliquée dans [...]

2010: Le Génocide culturel des francophones au Canada Le système fédéral canadien est le tombeau du fait français au pays. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les francophones au Canada [...]

2010: Le Bloc demande au Conseil de bande de Kahnawake de revenir sur sa décision Après avoir appris que le Conseil de bande de Kahnawake avait fait parvenir des avis d’expulsion à 26 personnes, essentiellement [...]

2010: Expulsion de 26 résidents non mohawks à Kahnawake Le député de Lac-Saint-Jean et porte-parole de l’opposition officielle en matière de relations avec les Premières Nations, Alexandre Cloutier, s’inquiète [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages