Le Lundi 14 mai 2012

PolitiqueQuébec

Grève étudiante: climat social malade, écoutons les médecins !

Il faut un sursis sur l'augmentation des frais de scolarité pour la paix sociale et la santé

Par Sylvain

La Coalition des médecins pour la justice sociale a écrit une lettre au premier ministre Jean Charest afin de lui suggérer fortement d’établir un sursis sur l’augmentation des frais de scolarité pour la paix sociale et la santé. Malheureusement, Jean Charest est à la fois le virus et le vaccin. Va-t-il entendre les nombreux appels à établir un moratoire sur la hausse des droits de scolarité ou laisser la situation s’empirer tout en continuant sur le chemin des stratégies fascistes pour “soigner” le conflit?

Pour cette coalition, la crise sociale que vit le Québec a un impact important non seulement sur le tissu politique et social mais aussi sur la santé publique. “Dans les faits, nous sommes les témoins d’une violence physique causée par des balles de caoutchouc, des pierres, des matraques. Moins visible mais aussi importante, une détresse psychologique affecte bon nombre d’étudiants, de parents et de citoyens confrontés à une instabilité sociale qui ne trouve pas de solution” peut-on lire dans leur lettre1.

Dans leur lettre, plusieurs arguments sont présentés. On rappelle que la situation actuelle aura des répercussions économiques significatives. En fait, la grève étudiante a déjà coûté plusieurs millions de dollars. De plus, l’industrie touristique risque de subir des pertes non négligeables.

Monsieur Charest, vous représentez un gouvernement légitimement élu, suivant le principe de la démocratie qui rend un gouvernement responsable de sa gestion jusqu’aux élections suivantes. L’élection d’un gouvernement est le fondement de notre démocratie. Mais un gouvernement responsable fait face au défi d’assurer le mieux et le bien commun pour toute la population. Dans ce sens, le pouvoir de l’état ne doit pas agir aveuglément pour appliquer une loi si celle-ci provoque des répercussions nuisibles pour toute la société. L’esprit de la démocratie permet une dérogation temporaire d’une loi au nom de la préservation de la stabilité sociale.

Ainsi, pour la Coalition des médecins pour la justice sociale, il semble urgent de rétablir la paix sociale. Pour ce faire, il faut établir un sursis sur l’augmentation des frais de scolarité. Toujours dans leur lettre, on peut lire que “dans l’état actuel des choses, le prix à payer pour imposer la loi risque d’être hors de proportion avec son coût.”

La coalition juge que les étudiants ont “une cause noble : l’amélioration de la société. Bon nombre d’entre eux ont accepté de perdre leur trimestre: ils sont prêts à jouer le rôle de martyrs pour une cause sociale et disposent maintenant de tout le temps nécessaire pour perturber la vie économique du Québec.”

On rappelle à monsieur Charest que “les commerçants du centre-ville de Montréal se plaignent d’une fuite de leur clientèle” et que “certains étudiants envisagent même de perturber l’évènement de la course en Formule 1.”

De plus, ils semblent s’inquiéter grandement de la suite des choses. Par exemple, ils sont conscients que, malheureusement, “cette clientèle d’étudiants comporte un nombre d’activistes prêts à utiliser l’illégalité comme moyen de pression” et remarquent une “fracture des groupes d’étudiants en rouge et en vert qui semblent entrer sur le chemin de l’affrontement physique.”

Sans être trop alarmistes, ils jugent que le Québec ne vit “pas encore le chaos social”, mais qu’il est sur possiblement “sur ce chemin.”

En conclusion, la Coalition croit “que le prix à payer pour appliquer immédiatement l’augmentation des frais de scolarité est nettement excessif et déraisonnable.”

Espérons que le premier ministre Jean Charest écoute les conseils de ces médecins. Cette lettre doit être prise au sérieux car, comme on dit, mieux vaut prévenir que guérir. Jean Charest est le seul qui puisse réellement calmer les esprits en établissant un sursis quant à la hausse des droits de scolarité. Il est le “virus” qui a laissé la situation se détériorer pendant une dizaine de semaines, mais il est aussi le “vaccin” qui pourrait mettre le Québec vers la “convalescence”.

Jean Charest doit laisser tomber ses stratégies fascistes dans la gestion de crise au Québec. À ce sujet, voici un extrait d’un excellent article2 publié sur le site Internet Terreur Terreur ! le 13 mai ayant pour titre Stratégies fascistes dans la gestion de crise au Québec:

Une façon simple de figurer la menace de cette perte de sens commun dans le discours fasciste est d’observer comment il exacerbera le conflit entre les générations pour se porter garant des valeurs de la communauté. Ainsi, il blâmera la jeunesse d’être différente en pointant cela comme une menace pour la société et ses valeurs. Il faudra la sauver en créant les jeunesses hitlériennes, ou bien, plus près de nous, le MESRQ (Mouvement des Étudiants Socialement Responsables).En effet, le gouvernement libéral voudrait nous faire croire que le conflit sur la question de la hausse des frais de scolarité est un conflit générationnel : les Y contre les boomers. Qu’il y a les étudiantes et les étudiants d’un côté, les contribuables de l’autre. Que les revendications des étudiantes et étudiants représentent une « menace » pour les « valeurs libérales », la situation économique de la province et la prospérité des « vrais » citoyens. Que les libéraux doivent rester « fermes », quitte à utiliser la répression, devant ce mouvement « antidémocratique » qui porterait atteinte à la « justice sociale » incarnée par l’obligation de payer sa « juste part ».

  1. La Coalition des médecins pour la justice sociale: un sursis sur l’augmentation des frais de scolarité pour la paix sociale et la santé – Lettre ouverte au Premier Ministre M. Jean Charest []
  2. STRATÉGIES FASCISTES DANS LA GESTION DE CRISE AU QUÉBEC []

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

Annoncez ici

À propos de l'auteur de cet article

Sylvain

Articles rédigés: 336 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 816 a été rédigé par Sylvain il y a 2 ans et 2 mois, le Lundi 14 mai 2012.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Grève étudiante: Félicitations à “Mario Roy” Dans un petit papier trop sarcastique pour être ni drôle ni du journalisme, le gescaien Mario Roy a tenu à [...]

2012: Line Beauchamp a démissionné: elle quitte le navire libéral Line Beauchamp abandonne le combat. On la savait bien sûr prise entre son désir de faire avancer les choses et [...]

2012: Élection partielle dans LaFontaine: Paolo Zambito pour Option nationale La farce libérale avec Tony Tomassi avait trop durée. Il est temps pour les citoyens de cette circonscription de voter [...]

2010: Les Canadiens de Montréal éliminent les Penguins de Pittsburgh Ce mercredi, se déroulait le septième et ultime match de la série de deuxième ronde opposant les Penguins de Pittsburgh, [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages