Le mercredi 16 novembre 2011

QuébecÉconomie

Le MNQ dénonce l’embauche de dirigeants unilingues anglophones à la Caisse de dépôt

Incroyable que cela se produise en 2011!

L'état de la langue française ]

Ameriquebec

Dans un contexte marqué par la régression du français sur le marché du travail, dont la francisation était pourtant un des objectifs de la Révolution tranquille, on peut se demander si cet effacement du français à la CDPQ n’annonce pas à terme une chute encore plus dramatique du français dans la métropole.

Réagissant à un article paru hier matin dans La Presse, le Mouvement national des Québécoises et des Québécois (MNQ) dénonce l’attitude des dirigeants de la Caisse de dépôt et de placement du Québec (CDPQ) qui tolèrent que certains de ses cadres supérieurs ne puissent s’exprimer convenablement en français.

« Cette pratique entre en contradiction avec la philosophie de la Caisse ainsi qu’avec l’esprit de la loi 101, les organismes publics et parapublics devraient être les premiers à appliquer ses principes avec vigilance !» a commenté madame Chantale Trottier, présidente du MNQ. «La nomination de Michael Sabia, en 2009, correspond à une tendance lourde : la dénationalisation de la Caisse et la perte graduelle de son implication active dans la société québécoise» a poursuivi madame Trottier. Il faut rappeler qu’au moment de sa nomination, M. Sabia s’était engagé à maintenir le français comme langue de travail.

Dans un contexte marqué par la régression du français sur le marché du travail, et par sa quasi disparition du milieu de la finance, dont la francisation était pourtant un des objectifs de la Révolution tranquille, on peut se demander si cet effacement du français à la CDPQ n’annonce pas à terme une chute encore plus dramatique du français dans la métropole. «La CDPQ doit montrer l’exemple, elle doit rappeler que l’activité économique, du premier au dernier échelon, peut et doit se passer en français. Elle doit valoriser une expertise francophone. » a poursuivi Chantale Trottier.

Le MNQ se demande en fait si cette régression de la part du français à la Caisse n’est pas symptomatique de son désengagement relatif de la société québécoise. «Comment s’attendre à ce que la CDPD soit sensible aux exigences et aux réalités de la société québécoise si ses dirigeants ne parlent même pas la langue de la société dans laquelle ils sont censés jouer un rôle ?» s’est demandée Chantale Trottier.

Fondé en 1947, le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) regroupe aujourd’hui dix-huit 18 Sociétés nationales et Sociétés Saint-Jean-Baptiste réparties sur tout le territoire du Québec et compte, au total, quelque 110 000 membres. Il a pour mission de défendre et promouvoir l’identité québécoise, la langue, l’histoire, la culture et le patrimoine

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Paul Gutman Le 17 novembre 2011 à 7h42

    C’est quoi, cette bêtise d’embaucher des Anglophones unilingues? C’est sûr que si des Francophones unilingues se faisaient élire, bien des Anglophones en feraient tout un cas. Même si ceci serait normal, puisque la majorité des Canadiens sont anglophones, ça ne justifie l’élection d’un Anglophone unilingue pour ce poste. C’est encore une claque en pleine face, et une injustice envers les Québécois, les Acadiens, et les Francophones de l’ouest. Il faut que ça cesse aussitôt. Autrement, on n’entendra plus parler français, sauf en cachette… dans les bois…

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

AmériQuébec Amériquébec

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 90 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 357 a été rédigé par AmériQuébec il y a 5 ans et 7 mois, le mercredi 16 novembre 2011.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Économie, Québec, L'état de la langue française.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2011: Projet de loi sur le rôle accru des pharmaciens dans le système de santé « Ça fait pratiquement deux ans que nous réclamons le dépôt d’un projet de loi qui permettra d’accroître le rôle [...]

2011: Le Plan Nord et l’Accord de libre-échange Canada-Europe servent les intérêts de Power Corporation Si vous suivez l'actualité assidûment, vous vous souviendrez de cet épisode l'an dernier où Hydro-Québec avait fait une offre au [...]

2011: La planète est en danger… Les dommages fait par le clan Charest à l'économie du Québec sont si énormes qu'on aura beaucoup de difficultés à [...]

2011: Fini les excuses, nous voulons des résultats! Impératif français réclame du gouvernement du Québec, de l’Office québécois de la langue française (OQLF) et du Directeur des poursuites [...]

2011: Les autochtones ne se feront pas tuer pour le Canada anglais Parce qu’ils ont compris que le Canada anglais divisait pour régner en les utilisant pour affaiblir le Québec, les autochtones [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages