Le jeudi 23 décembre 2010

ÉconomieInternational

Miser sur l’internet non-anglophone et combattre la crise

L'état de la langue française ]

Par

De nos jours, l’Internet en langue étrangère offre une véritable opportunité pour les entreprises qui cherchent à augmenter leurs ventes affectées par la crise. En effet, les décideurs dont la stratégie marketing est ciblée sur un public anglophone, doivent désormais se rendre compte qu’en utilisant uniquement l’anglais pour transmettre leurs messages via l’Internet, ils négligent un nombre incommensurable de prospects.

Car même si l’anglais reste la langue la plus compétitive sur le web, plus de 50% des démarches de recherche sont effectuées dans d’autres langues. Miser sur les langues étrangères pour une ouverture internationale semble donc devenir le bon choix stratégique à faire, surtout quand on prend en compte le comportement des consommateurs en ligne : en effet 85% d’entre eux prennent une décision d’achat favorable aux sites adaptés pour leur langue. Ils leur inspirent davantage confiance, leur permettent de mieux comprendre les informations sur l’offre, l’image de marque et le message de l’entreprise.

De grandes marques internationales, comme Coca-Cola, IBM, Nike et McDonalds ont mis en place des sites spécifiques pour chaque pays cible en tenant compte de leurs particularités culturelles. Prenez par  exemple le site de McDonald’s en Chine et comparez-le avec un autre destiné au marché européen. Même si vous n’êtes pas experts en chinois vous pourrez aisément observer les différences entre les menus de navigation ou encore les pop-up où chaque lien s’ouvre dans une nouvelle fenêtre.

À part les particularités de conception du site proprement dites, les marques prennent aussi en compte d’autres aspects dans leurs démarches d’expansion internationale comme les mots clés ou la localisation linguistique du message. Ces deux démarches sont absolument nécessaires, la première pour s’adapter au comportement de recherche des internautes du pays cible et la seconde pour ne pas risquer de transmettre un message avec des connotations négatives.

Et s’il vous faut d’autres raisons pour accorder une telle attention aux stratégies marketing pour l’Internet non anglophone, outre la préférence des prospects pour le contenu dans leur propre langue, en voici quelques-unes  :

  • Entre 2000 et 2008, d’après les statistiques de Internet World Stats, l’Internet en langue étrangère a connu un très large essor ;
  • Seul 25% de la population globale parle l’anglais en première langue ;
  • L’anglais couvre seulement 31% des utilisateurs d’Internet ;
  • Il est plus facile d’obtenir une meilleure position sur un moteur de recherche non-anglophone parce que la concurrence y est plus faible est les ressources ne sont pas aussi riches ;
  • Obtenir une bonne position est important parce que 35% du trafic va vers le premier site affiché, alors que pour le deuxième, il n’est presque que la moitié ;
  • Le e-Commerce est une activité qui ne cesse pas de croître. Forester Research prévoit une hausse annuelle de 11% pour les années qui viennent. La valeur totale du marché du e-commerce atteindra les 150 milliards de dollars en 2014 pour l’Europe de l’Ouest et presque 250 milliards de dollars pour les États-Unis ;
  • La localisation peut offrir un excellent retour sur investissement pour l’entreprise. D’après une étude menée par la Localization Industry Standards Association un dollar investi dans ce domaine rapporte 25 dollars de revenu.

Avec les outils et supports en ligne qui simplifient grandement la gestion des relations client, le marché international est devenu plus accessible pour les PME qui peuvent ainsi lutter contre la baisse des ventes sur leurs marchés traditionnels en s’orientant vers des nouveaux marchés émergents comme ceux de la Chine ou du Brésil.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Articles rédigés: Un seul article

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 492 a été rédigé par il y a 6 ans et 6 mois, le jeudi 23 décembre 2010.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous International, L'état de la langue française, Économie.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2015: Google, quoi du Fa la la! Aujourd'hui est une journée très spéciale car Google nous dit que le Québec existe, et en tabarnouche la la. Expliquons; [...]

2013: Joyeuses fêtes et pas de chicane dans vos cabanes Beaucoup d'entre nous sommes maintenant en vacances pour la période des fêtes. En plus de se souhaiter de joyeuses fêtes [...]

2010: Compressions budgétaires pour les offices municipaux d’habitation « Le refus de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) de financer une partie du budget de remplacement, [...]

2010: De la « poudre » aux yeux ! La seule façon d’éradiquer la corruption c’est de dissoudre le Parti libéral du Québec. Charest cherche encore une fois à nous [...]

2010: Cathédrale Saint-Basile Cette semaine, Google nous offre à l'occasion du temps des fêtes un logo original décrivant 17 éléments culturels différents. Parmi [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages