Le Dimanche 18 octobre 2009

Économie

La lutte au déficit

Le Bloc Québécois n'acceptera pas que cette lutte se fasse sur le dos des moins fortunés

Canada ]

Par Bloc Québécois

Le gouvernement Harper prévoit piger 18,9 milliards de dollars dans la caisse d’assurance-emploi entre 2012 et 2015. Pendant ce temps, les banques, les grandes pétrolières et les privilégiés continuent de s’enrichir puisqu’ils échappent à l’impôt, notamment par l’entremise de paradis fiscaux.

« Alors que le gouvernement fédéral engrange une fois de plus les déficits, les conservateurs et les libéraux cachent à la population ce qu’ils entendent faire pour rétablir l’équilibre budgétaire. On constate malheureusement qu’Ottawa est aux mains d’un système où les deux grands partis fédéralistes partagent un même regard et défendent les intérêts des privilégiés. Ce sont les moins nantis et la classe moyenne qui en paient le prix », a déploré aujourd’hui le porte-parole du Bloc Québécois en matière de finances et député de Saint-Maurice–Champlain, Jean-Yves Laforest, en lançant un appel à Ottawa afin qu’il remette de l’ordre avant que la situation ne prenne des proportions hors contrôle.

« Tout comme les libéraux avant eux, les conservateurs avaient promis de ne pas augmenter les impôts. Pourtant, comme les libéraux, ils ont décidé en douce de hausser les cotisations à l’assurance-emploi pour faire payer le déficit aux travailleuses et aux travailleurs. Le gouvernement Harper prévoit ainsi piger 18,9 milliards de dollars dans la caisse d’assurance-emploi entre 2012 et 2015. Pendant ce temps, les banques, les grandes pétrolières et les privilégiés continuent de s’enrichir puisqu’ils échappent à l’impôt, notamment par l’entremise de paradis fiscaux », a expliqué Jean-Yves Laforest.

Le député du Bloc Québécois estime ainsi à plus de 2 milliards de dollars par année les économies qui seront réalisées par les grandes banques sur le dos des moins bien nantis grâce aux paradis fiscaux. Pis encore, les dispositions aménagées par Ottawa à l’intention des grandes pétrolières permettront à celles-ci de récupérer des montants à hauteur de 9 milliards de dollars au cours des trois prochaines années.

« Le Bloc Québécois n’acceptera pas que la lutte au déficit se fasse encore une fois aux dépens des moins fortunés et de la classe moyenne. C’est inacceptable quand on pense que, lorsqu’il est question de gérer sa propre cour, le gouvernement fédéral fait figure de cancre. Comme l’a démontré le rapport Léonard, Ottawa a littéralement laissé exploser ses dépenses de fonctionnement depuis la dernière décennie. Entre 1998 et 2007, ses dépenses ont ainsi augmenté de 74%! » poursuit toujours Jean-Yves Laforest.

Le Bloc propose des mesures

Le conseiller économique du Bloc Québécois, Daniel Paillé, souligne pour sa part que le Bloc Québécois a élaboré une série de mesures qui permettraient notamment au gouvernement fédéral de réaliser des économies annuelles de l’ordre de 16 milliards de dollars, ceci sans soutirer un sou des poches des moins fortunés et de la classe moyenne.

« Ottawa doit d’abord faire le ménage dans sa maison, en sabrant dans les dépenses bureaucratiques. C’est fort possible, comme l’a démontré le comité du Bloc Québécois sur la révision des programmes fédéraux dans le plan qu’il a déposé l’an dernier. Ottawa pourrait ainsi réaliser des économies annuelles de l’ordre de 8 milliards de dollars, sans congédier un seul fonctionnaire et sans toucher aux transferts », explique Daniel Paillé.

« Dans la même veine, Ottawa doit rationaliser ses dépenses en achats militaires. Il est urgent de procéder en comité à un examen approfondi de tout achat excédant 100 millions de dollars. D’ici là, le gouvernement doit imposer un moratoire sur les acquisitions militaires et amorcer une réflexion sur l’après-Afghanistan. Ces mesures permettraient d’économiser au moins un milliard chaque année », a-t-il poursuivi.

« Par ailleurs, le Bloc Québécois a la ferme intention d’intensifier son combat pour qu’Ottawa ferme enfin la porte à l’utilisation des paradis fiscaux par les grandes entreprises, les plus fortunés et les grandes banques. Nous récupérerions ainsi 3 milliards de dollars par an. Nous allons également nous battre pour que les pétrolières contribuent à leur juste mesure, soit en mettant fin aux privilèges qui leurs sont accordés. Ceci ramènerait quelque 2,7 milliards de dollars par année dans les coffres à Ottawa à compter de 2011 », lance toujours Daniel Paillé.

« Enfin, nous proposons une série de mesures qui mettront davantage à contribution les gens les plus fortunés. Une surtaxe de 1% sur les revenus des personnes obtenant un revenu imposable annuel de 150 000 de dollars et plus, à l’exemple des mesures mises en place par l’Administration Obama, procurerait à lui seul de recueillir 1,5 milliard de plus chaque année. Nous proposons aussi par exemple, dans la foulée de plusieurs pays européens, une taxe sur les transactions financières internationales de façon à ce que les principaux responsables de la crise actuelle – les grandes institutions financières – contribuent à payer pour les pots cassés », a-t-il récapitulé.

Le Bloc se tiendra debout

« Il est clair qu’il y a moyen de lutter contre le déficit fédéral en s’attaquant aux bonnes cibles, c’est-à-dire sans s’attaquer encore une fois à la classe moyenne, aux travailleurs et au Québec. Le Bloc Québécois va s’élever contre le système libéral-conservateur. Nous allons nous tenir debout pour les Québécoises et les Québécois et c’est dans cette optique que s’inscrivent nos propositions pour lutter contre le déficit », a conclu Daniel Paillé.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

Annoncez ici

À propos de l'auteur de cet article

Le Bloc Québécois

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 806 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 5 ans et 0 mois, le Dimanche 18 octobre 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Canada, Économie.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Véronique Hivon enceinte, elle présente sa démission en tant que ministre La ministre déléguée à la Santé publique et à la Protection de la jeunesse, Mme Véronique Hivon, vient tout juste d'annoncer [...]

2010: Campagne d’affichage anti-libérale: le coupable est Jean Charest [dailymotion xf9jr8 nolink] L’establishment fédéraliste commence à avoir sérieusement chaud. Aujourd’hui le 18 octobre 2010, Denis Lessard est venu à la [...]

2010: Le silence des agneaux Les injustices se maintiennent parce que les gens ne parviennent pas vraiment (en général) à en prendre conscience. Nombre de [...]

2010: Vive le bâillon de la loi 103, vive Charest, et fuck les frogs Les manifestations anti-loi 103, ce n'est pas assez. Chialer sur un groupe Facebook, c'est bien, mais en même temps, ce [...]

2010: Projet de Loi 103: Appel au Parti Québécois Le Parti libéral et la ministre St-Pierre l’ont officiellement confirmé : l’inique et assimilatrice loi 103, qui permettra à des [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages