Le dimanche 21 décembre 2008

QuébecSociété

Les préjugés, “Bouchard en parle!”

Des groupes en lutte pour le respect de la citoyenneté

Par Marie-Ève Duchesne

Jeudi dernier, lors d’une conférence de presse, l’Association pour la défense des droits sociaux Québec métro (ADDS-QM), le Regroupement des femmes sans emploi du Nord de Québec (R♀SE du Nord) et l’Association pour la défense des droits sociaux de la Rive-Sud (ADDS Rive-Sud) ont rendu publique une plainte déposée au Conseil de Presse du Québec à l’encontre de Sylvain Bouchard, animateur de radio à la station 93.3 FM à Québec.

Le 11 septembre dernier, l’animateur de « Bouchard en parle » a proposé, en ondes, de retirer le droit de vote aux personnes assistées sociales aptes au travail sous prétexte qu’elles ne contribueraient pas à la société. Pour Monique Toutant, personne assistée sociale et militante à l’ADDS-QM, il s’agit d’une attaque à la dignité humaine. « Ces propos m’ont fait bondir de rage et de colère. Ils ont atteint ma dignité. Je me suis sentie bafouée, diminuée, dégradée et humiliée d’entendre dire que je ne contribuais pas à la société. Pourtant, je paie mon loyer, mes vêtements, mon transport, je fais du bénévolat, de la militance et j’aide une amie dans ses devoirs ».

Les trois groupes de défense des droits soutiennent que l’animateur a fait preuve de discrimination en promouvant l’idée que les personnes assistées sociales, en raison de leur condition sociale, devraient être privées d’un droit garanti par les Chartes québécoises et canadiennes. Selon Marielle Bouchard de R♀SE du Nord, « le droit de vote, c’est un droit essentiel à l’exercice de la citoyenneté. Devant cette discrimination inacceptable, il faut rester debout. Un tel dérapage radiophonique doit être dénoncé ».

Lors de la conférence de presse, les deux ADDS et R♀SE du Nord ont dévoilé les résultats d’une campagne de sollicitation d’appuis menée auprès des groupes et de la population. 68 organisations de défense de droits, communautaires, féministes ou syndicales, oeuvrant dans des champs d’action diversifiés et provenant de onze régions différentes ont appuyé la démarche. 118 personnes ont déposé une plainte individuelle au Conseil de Presse et 290 personnes ont signé une pétition d’appui.

« On est de plus en plus nombreuses et nombreux à dire non à la discrimination, non au mépris, non aux préjugés, non à l’intolérance et oui à la dignité! Contre les propos haineux et antidémocratiques, nous menons une lutte pour le respect de la citoyenneté des personnes assistées sociales » a conclu Jonathan Carmichael, permanent à l’ADDS-QM. Une plainte au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a aussi été déposée par le Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ), regroupement national dont sont membres ces 3 groupes de la région de Québec.

4 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Isabelle Gignac Le 13 juillet 2009 à 21h04

    “Ces propos m’ont fait bondir de rage et de colère. Ils ont atteint ma dignité. Je me suis sentie bafouée, diminuée, dé gradée et humiliée d’ entendre dire que je ne contribuais pas à la société. Pourtant, je paie mon loyer, mes vêtements, mon transport, je fais du bénévolat, de la militance et j’aide une amie dans ses devoirs ».”

    C’est propos m’ont fait bouillir de colère. Vous dites que vous contribuez à la société, et vous retirez de l’aide sociale…Vous payer votre loyer – AVEC L’ARGENT DE MES IMPOTS, vous dites que vous payer vos vêtements – AVEC L’ARGENT DE MES IMPOTS, vous dites que vous payer vote transport – AVEC L’ARGENT DE MES IMPOTS. Pourquoi vous n’allez pas travailler gagner votre propre argent et ensuite vous aller pouvoir payer vos vêtements, loyer, transport et en plus vous aller avoir du temps pour faire du bénévolat. Pourquoi je devrais payer pour vous? Vous avez le dentiste GRATUIT, vous avez des places en garderie GRATUITE pourtant vous ne devriez pas avoir le droit étant donné que vous passez vos journée à la maison. Mon beau-frère lui il a la trisomie 21 et il reçoit à peine de quoi survivre mais ca mère va travailler quand même et paie ses impôts. Toutes les manifestations, pétitions que vous faites pour moi c’est juste du vent étant donné que tout ce que vous sollicité ON RIEN QUE CA A FAIRE….Comme vous pouvez constater je suis écœuré des profiteurs de la société et si vous avez deux bras deux jambes et un cerveau ALLER TRAVAILLER !!!!!!!!

  2. 2 Rémi Le 15 juillet 2009 à 20h51

    D’abord, discriminer en fonction du statut social pour limiter le droit de vote me semble une idée complètement absurde dans une société démocratique comme la notre. Le droit de vote est universel et on ne devrait pas du tout envisager de le restreindre.

    Toutefois, je demeure en partie d’accord avec le commentaire d’Isabelle Gignac. Il est vrai que les assistés sociaux reçoivent un revenu qui provient de l’ensemble des contribuables. Il faut cependant faire attention de ne pas tomber dans les préjugés, car il est trop facile d’apposer une étiquette “apte au travail”.

    À mon avis, une personne réellement apte au travail et qui refuse de le faire par paresse ou par choix personnel ne devrait pas bénéficier du filet social. La difficulté ici est de parvenir à différencier les personnes mal intentionnées de celles qui ont réellement besoin d’aide. C’est pourquoi je pense qu’il faut éviter de généraliser. Par contre, j’avoue avoir du mal à comprendre pourquoi la garderie est offerte gratuitement, puisque les assistés sociaux ne travaillent pas et ont amplement le temps de s’occuper de leurs enfants…

  3. 3 Marie-Ève Duchesne Le 16 juillet 2009 à 13h03

    Chères Isabelle et cher Rémi,
    Je sens bien une totale incompréhension de la réalité des personnes de ce que vivent VRAIMENT les personnes assistées sociales. D’une part, il me semble bien que pour avancer de tels propos comme vous le faites, il vaudrait bien s’informer de la réalité plutôt que de continuer à entretenir des préjugés sur des PERSONNES (je dis bien des personnes, car je sens que l’on a tendance à oublier). Ceci étant dit, je vais essayer d’apporter quelques FAITS à tout ça.

    Premièrement, l’argent de MES impôts sert aussi comme filet de sécurité sociale pour des personnes qui vivent des difficultés. Qu’est-ce que ça m’enlève ? Absolument rien ! De plus, il est plutôt difficile de payer des impôts avec un revewnu annuel d’environ 6770$. Je vous rappelle que la prestation de base est de 564$ par mois ! Pas de quoi crier à l’injustice selon moi. Rappelons-nous aussi que ces personnes paient des taxes sur leurs achats, ce qui est une forme de contribution à l’état adapté à leur revenu.

    Pour ce qui est de “ceux qui le méritent” et “ceux qui ne le méritent pas “, j’aimerais d’abord vous spécifier qu’en 5 ans de militance et de travail en défense de droits des personnes assistées sociales, je n’ai JAMAIS rencontré une personne étant sur l’aide sociale par paresse … Avec 564$ par mois, la paresse n’existe pas, car ils seraient tous morts de faim … Il faut courrir les banques alimentaires, les comptoirs, essayer de négocier les ententes pour les factures que l’on arrive pas à payer, et ce, non pas par manque de volonté mais bien d’argent. Saviez-vous d’ailleurs que les personnes assistées sociales qui se sont le plus sorties de cet enfer, sont les familles car avec les prestations pour enfants qui ont été augmentées, le revenu étant plus suffisant, les familles sont sorties de l’aide sociale. Quand on ne peut que penser à comment on va faire pour se nourrir le lendemain, c’est difficile de se déplacer à travers la ville pour postuler un peu partout. Et n’oublions les employeurs qui voient aussi ces personnes comme des paresseuses et ne les engagent pas !

    Pendant que nous, citoyennes et citoyens sommes occupéEs à tenter d’étiquetter des personnes selon notre bon vouloir, l’État s’en met pleins les poches et se fout de notre gueule .. où sont les vrais voleurs ???

  4. 4 Rémi Le 17 juillet 2009 à 11h19

    Je n’ai jamais oublié le fait que les gens qui recoivent de l’assistance sociale sont des PERSONNES. Je connais d’ailleurs plusieurs personnes qui ont bénéficié de l’assistance sociale, et ils en avaient grandement besoin.

    Je suis d’accord que les quelques 500$ par mois sont largement insuffisant pour couvrir les besoins de base. Il est vrai aussi que ce manque de ressources pénalise les bénéficiaires dans leurs démarches pour se trouver un emploi. C’est pourquoi je pense que le régime devrait être adapté: de plus grandes prestations, un meilleur encradrement, et une limite de durée (un peu comme l’assurance-emploi). Selon moi, cette limite serait raisonnable, d’autant plus que le gouvernement offre de payer une formation professionnelle à ceux qui bénéficient de l’assistance sociale, les aidant ainsi à obtenir les qualifications nécessaires pour occuper un emploi rémunérateur (je connais deux personnes qui ont quitté l’assistance sociale ainsi, et avec grand succès).

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Marie-Ève Duchesne
Presse-toi à gauche!

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 21 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 363 a été rédigé par Marie-Ève Duchesne il y a 8 ans et 3 mois, le dimanche 21 décembre 2008.

Il y a 4 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Solstice d’hiver: c’est aujourd’hui le 21 décembre Le terme solstice vient du latin solstitium, soit de sol pour « soleil », et sistere, « s'arrêter, retenir »). [...]

2008: Les étudiants étrangers On estime qu’environ 22 000 étudiants étrangers étudient dans les universités québécoises dont 26,6 % à l’Université McGill et 16,6 % l’Université Concordia, [...]

2008: Automobile: le plan d’aide fédéral ne doit se limiter à ce seul secteur Il n’y a pas que l’industrie automobile qui a besoin d’aide fédérale, l’industrie manufacturière dans son ensemble et le secteur [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages