Le Jeudi 27 novembre 2008

Politique

Abandon de la promesse d’éliminer l’attente à l’urgence

Un aveu d’échec de la part de Jean Charest

Campagne électorale québécoise 2008Nouvelles brèves ]

Par Parti Québécois

À la veille d’une crise économique importante, Jean Charest reconnait qu’il n’a pas été capable, lors de ses deux derniers mandats, de remplir ses engagements. Ce constat d’échec est la démonstration que Jean Charest est inapte à gouverner.

« Je propose un pacte à la population du Québec. Je veux que mon gouvernement et moi soyons jugés là-dessus. Au bout de notre mandat, la population aura à évaluer si on a livré ou non les engagements qu’on a pris en santé. […] Je dis aux Québécois : faites-moi confiance, je vais remettre sur pied le système de santé. Jugez-moi sur ces résultats. Et si je n’y arrive pas vous saurez quoi faire ! »

Voilà ce que déclarait Jean Charest à La Presse lorsqu’il a pris ses engagements en matière de santé en 2003. Aujourd’hui, Jean Charest abandonne sa promesse concernant les urgences.

« À la veille d’une crise économique importante, Jean Charest reconnait qu’il n’a pas été capable, lors de ses deux derniers mandats, de remplir ses engagements. Ce constat d’échec est la démonstration que Jean Charest est inapte à gouverner, a déclaré Pauline Marois. Depuis l’arrivée de Jean Charest à la tête du gouvernement, les urgences n’ont connu aucune véritable amélioration. Pire encore, on constate ce matin que la situation se détériore ou stagne ».

Non seulement Jean Charest ne tient pas ses engagements envers la population en avouant aujourd’hui son échec, mais, de plus, il tente maladroitement de blâmer les autres.

« Jean Charest est au pouvoir depuis six ans et il n’est toujours pas capable de prendre ses responsabilités et d’assumer son bilan. Les Québécois méritent mieux qu’un monsieur c’est‑pas‑de‑ma‑faute-mais-celle-des-autres », a déclaré Pauline Marois.

Le Parti Québécois propose pour sa part de poser des gestes qui auront un impact positif sur la réduction de l’attente à l’urgence, notamment le développement de 150 nouveaux groupes de médecine familiale, un investissement crucial en soins et en maintien à domicile.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

Annoncez ici

À propos de l'auteur de cet article

Parti Québécois

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 279 a été rédigé par Parti Québécois il y a 5 ans et 10 mois, le Jeudi 27 novembre 2008.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Campagne électorale québécoise 2008, Politique, Nouvelles brèves.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Club privé 357C: qui du PLQ y est allé? Plusieurs rencontres touchant le financement politique auraient eu lieu. Il y aurait au moins un élu du PLQ qui aurait [...]

2010: Kamouraska-Témiscouata: j’accuse les assassins de la démocratie Monsieur Julien, vous n’avez pas à vous excuser. Qu’un citoyen en colère dise à un « bénévole » libéral qu’il est [...]

2008: Pour un nouveau mode de scrutin Comme vous le savez, le Premier ministre, monsieur Jean Charest, malgré le désaccord de la majorité des députés de l’Assemblée [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages