Le Mercredi 16 avril 2008

QuébecPolitique

Le Bloc Québécois lance l’opération nation

Canada ]

Par Bloc Québécois

La Chambre des communes a enfin reconnu à l’automne 2006 l’existence de la nation québécoise. Malheureusement, plus d’un an plus tard, cette reconnaissance demeure symbolique puisque, dans le cadre canadien, les fondements de la nation québécoise, la langue, l’identité et la culture, demeurent trop souvent niés. De plus, les conservateurs ont fait la preuve qu’ils n’ont aucune volonté politique d’aller au-delà d’une reconnaissance sur papier.

« À l’impulsion du Bloc Québécois, la Chambre des communes a enfin reconnu à l’automne 2006 l’existence de la nation québécoise. Malheureusement, plus d’un an plus tard, cette reconnaissance demeure symbolique puisque, dans le cadre canadien, les fondements de la nation québécoise, la langue, l’identité et la culture, demeurent trop souvent niés. De plus, les conservateurs ont fait la preuve qu’ils n’ont aucune volonté politique d’aller au-delà d’une reconnaissance sur papier. Devant un tel constat, le Bloc Québécois entreprendra dès le 21 avril une tournée des régions du Québec pour sensibiliser les Québécoises et les Québécois à l’importance d’obtenir une reconnaissance par des gestes concrets de la nation québécoise », a lancé le leader parlementaire du Bloc Québécois et député de Joliette, Pierre Paquette en conférence de presse. Il était accompagné à cette occasion de ses collègues Richard Nadeau, Carole Lavallée et Jean-Yves Laforest.« L’opération vise à augmenter la pression sur les conservateurs en sensibilisant davantage l’opinion publique, en mobilisant toujours plus nos militants et en multipliant nos appuis au sein de la société civile, toujours avec l’objectif de nous donner les plus grandes chances d’obtenir des gains tangibles pour la nation québécoise », a poursuivi le porte-parole du Bloc Québécois.

Le Bloc Québécois a déjà présenté des propositions portant sur la langue, l’identité ainsi que la culture de la nation québécoise, propositions qui sont destinées à mettre de la substance autour de la reconnaissance de la nation québécoise », a repris Pierre Paquette.

Respect de la langue française et de la loi 101

« Le geste le plus important pour le français adopté par le gouvernement du Québec dans les 40 dernières années, c’est la loi 101. Ce geste nous a permis de faire du français la langue publique commune du Québec. Mais cette loi a été affaiblie par les tribunaux et par les lois fédérales. La Loi sur les langues officielles, par exemple, contredit la loi 101, et il faut l’amender. C’est ce que nous proposons de faire pour que le gouvernement fédéral reconnaisse dans ses lois que le français est la langue officielle du Québec. Nous réclamons également un amendement à la Loi sur les sociétés par actions de façon à ce que les entreprises sous juridiction fédérale soient soumises à la loi 101 en ce qui a trait à la raison sociale », a enchaîné le porte-parole du Bloc Québécois en matière de Langues officielles et député de Gatineau, Richard Nadeau.

« Au Québec, la loi 101 ne s’applique pas dans les entreprises sous juridiction fédérale. Or, la langue de travail au Québec c’est le français. L’Office de la langue française ne peut rien faire lorsqu’un travailleur œuvrant sous juridiction fédérale porte plainte puisque la loi québécoise ne s’applique pas. Ainsi, depuis, 2000, il y a eu 147 plaintes déposées à l’Office de la langue française qui n’ont pu être traitées pour cette raison. C’est inadmissible, il suffirait d’un amendement au Code canadien du travail pour corriger la situation. Nous avons donc déposé une motion en ce sens et les conservateurs l’ont rejetée. La tournée servira à informer les travailleuses et les travailleurs, puis nous allons revenir à la charge à Ottawa », a poursuivi la porte-parole en matière de Travail et députée de Saint-Bruno—Saint-Hubert, Carole Lavallée1.

Respect de la culture québécoise

« L’épanouissement de la culture québécoise est une condition essentielle au renforcement de la nation québécoise. C’est pour cette raison qu’il est important que le Québec puisse maîtriser tous ses leviers en matière de promotion et de diffusion de cette culture qui reflète son identité, sa langue et ses valeurs. La nation québécoise doit en effet contrôler tous les instruments qui contribuent au développement de sa culture, au même titre que la nation canadienne contrôle les siens, notamment par l’intermédiaire du CRTC. Dans les lois fédérales, la culture québécoise, ça n’existe pas », a repris le député de Saint-Maurice—Champlain, Jean-Yves Laforest.

« Au nom du Bloc Québécois, je m’apprête à déposer un projet de loi permettant de transférer au Québec le contrôle de ses télécommunications, comme le proposait d’ailleurs Lawrence Cannon lorsqu’il était ministre au sein du gouvernement Bourassa. Tout ce que cela exige, c’est une entente administrative. Ceci fait, le Québec pourrait ainsi se doter d’un Conseil québécois de la radiodiffusion et des télécommunications (CQRT) qui aurait sa propre réglementation en fonction des préoccupations et des intérêts de la nation québécoise », a expliqué Jean-Yves Laforest2.

Respect de l’identité québécoise

« La nation québécoise a une identité qui lui est propre, qui est différente de l’identité canadienne. Au Québec, nous voulons que la diversité enrichisse notre identité, mais nous voulons le faire à notre façon, avec notre propre politique d’intégration. Le Québec, où l’apprentissage du français comme langue commune est une exigence, insiste sur le respect de valeurs communes à toute la société dans le cadre d’un échange culturel incessant. Mais encore là, le Canada impose ses choix au Québec. Le multiculturalisme canadien rejette l’idée d’une culture commune en encourageant la coexistence de multiples cultures. C’est le fractionnement de la société en une multitude de solitudes », a repris Pierre Paquette.

« Il suffirait pourtant d’un simple amendement à la Loi canadienne sur le multiculturalisme pour changer le signal envoyé à ceux et celles qui désirent s’établir au Québec », a poursuivi le député3.

Des votes déterminants

« En reconnaissant la nation québécoise, les partis canadiens, et en particulier le Parti conservateur du Canada, ont l’obligation d’agir. Les votes de ce printemps sur nos projets de loi seront autant d’occasions de tester la sincérité des conservateurs. Si les conservateurs refusent toujours de bouger, les Québécoises et les Québécois devront conclure que le fédéralisme d’ouverture de Stephen Harper et la reconnaissance de la nation québécoise n’étaient que de l’hypocrisie destinée à les tromper », a conclu Pierre Paquette.

Extrait vidéo de la conférence de presse

Voici des extraits de la conférence de presse durant laquelle Pierre Paquette, leader parlementaire du Bloc, lançait une vaste opération du Bloc Québécois. L’opération vise à augmenter la pression sur les conservateurs en sensibilisant davantage l’opinion publique, en mobilisant toujours plus nos militants et en multipliant nos appuis au sein de la société civile, toujours avec l’objectif de nous donner les plus grandes chances d’obtenir des gains tangibles pour la nation québécoise.


  1. Fiche technique : Pour le respect du français, la langue officielle de la nation québécoise (PDF, 200 Ko) []
  2. Fiche technique : Pour le respect de la culture de la nation québécoise (PDF, 200 Ko) []
  3. Fiche technique : Pour le respect de l’identité de la nation québécoise (PDF, 200 Ko) []

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

Annoncez ici

À propos de l'auteur de cet article

Le Bloc Québécois

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 1083 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 6 ans et 3 mois, le Mercredi 16 avril 2008.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Commission Charbonneau: Bernard Trépanier et ses billets Bernard Trépanier a pratiquement tout nié des précédentes déclarations le visant des témoins qui sont passé avant lui depuis le [...]

2010: Un volcan en Islande cause un désordre aérien en Europe Le nuage de cendres volcaniques crachées par un volcan islandais a cloué au sol les avions sur une bonne partie [...]

2010: Nuage de cendres volcaniques: l’espace aérien européen fermé Des centaines de milliers de voyageurs ont eu leurs projets de voyage perturbés en Europe par un nuage de cendres [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages